Une mère dont l’utérus a la forme d’un cœur défie les probabilités en donnant naissance à des jumeaux qui ont maintenant 16 mois

Par SWNS
23 janvier 2023 Mis à jour: 23 janvier 2023
FONT BFONT SText size

Une mère dont l’utérus avait la forme d’un cœur a défié les probabilités en donnant naissance à des jumeaux, une chance sur 500 millions. Les enfants ont maintenant 16 mois et se portent bien.

Karen Troy, 25 ans, mère au foyer, et son mari Shaunan, 24 ans, propriétaire d’une entreprise d’enlèvement de déchets, ont été ravis d’apprendre qu’ils attendaient un enfant en janvier 2021.

Mais le couple de Northborough, dans le Massachusetts, a eu plus que ce qu’il avait prévu lorsqu’il a appris qu’il attendait des jumeaux lors de l’échographie de 12 semaines.

Karen a également appris qu’elle avait un utérus bicorne, c’est-à-dire en forme de cœur, et que seules quatre femmes sur 1 000 en étaient atteintes.

(SWNS)

Cette mère de trois enfants n’avait aucune idée qu’elle avait un utérus de forme irrégulière, bien qu’elle ait déjà une fille, aujourd’hui âgée de six ans. On pense également que la probabilité de tomber enceinte de jumeaux avec un utérus en forme de cœur est d’une sur 500 millions.

« Il est très rare d’avoir un utérus en forme de cœur et de tomber enceinte de jumeaux », a déclaré Karen. « Je voulais juste m’assurer qu’ils allaient bien. »

Lors de l’échographie, Karen se souvient avoir été anxieuse et avoir demandé sans cesse si les jumeaux allaient bien. Cependant, elle ne croyait pas encore qu’elle avait un utérus en forme de cœur. Elle est donc retournée passer une autre échographie pour vérifier que le premier échographiste avait raison.

Karen a ensuite été suivie de près, car sa grossesse était considérée comme à haut risque.

Sa grossesse s’est déroulée sans problème jusqu’à ce que les médecins découvrent que Karen avait développé une pré-éclampsie à 34 semaines de grossesse – une maladie qui provoque une hypertension artérielle – et qu’elle a dû subir une césarienne d’urgence.

Ryan est né le 5 septembre 2021,à 9 h 44, pesant 2,6 kg , suivi de Raelynn à 9 h 46, pesant 2,3 kg.

« C’était vraiment émouvant de les voir pour la première fois parce qu’ils étaient minuscules »,
a déclaré Karen. « J’étais si heureuse mais effrayée d’avoir deux si petits bébés. »

(SWNS)

« Les 24 premières heures ont été vraiment difficiles pour moi », a ajouté Karen. « J’ai dû rester branchée à une machine pour alerter de toute crise due à la pré-éclampsie. »

Pendant ce temps, les jumeaux ont dû rester dans l’unité de soins intensifs néonatals afin de les nourrir et de stabiliser leur respiration.

« Le rythme cardiaque de Ryan n’arrêtait pas de monter et de descendre« , raconte Karen.

(SWNS)
(SWNS)

Elle a pu rentrer à la maison après quatre jours, mais a dû laisser les jumeaux à la maternité jusqu’à ce qu’ils soient prêts à rentrer après 27 jours. « C’était déprimant d’être à la maison sans eux », a-t-elle déclaré.

Cependant, lorsque les jumeaux sont rentrés à la maison, la famille était vraiment heureuse pour eux.

(SWNS)

Les jumeaux ont maintenant 16 mois et se portent bien, à l’exception de quelques retards dans leurs capacités motrices. Karen a déclaré que les jumeaux ont des personnalités très différentes l’un de l’autre. « Raelynn est un ouragan », dit Karen. « Elle adore ramasser tout et le mettre dans sa bouche. » Alors que Ryan observe davantage et est plus calme.

« Lors de ma première grossesse la forme de mon utérus n’a pas été découverte, car ce n’est pas toujours évident à l’échographie », explique Karen. « C’est vraiment difficile de tomber enceinte de jumeaux avec un utérus en forme de cœur. »

« Je suis juste heureuse qu’ils soient en bonne santé et qu’ils aillent bien. »

(SWNS)
Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé