Une mère donne naissance à des triplées identiques (une chance sur 200 millions): «Le plus beau jour de ma vie»

17 août 2022 Mis à jour: 17 août 2022
FONT BFONT SText size

Une jeune maman a donné naissance à des triplées identiques spontanées, une chance sur 200 millions.

Les parents Zahra Amirabadi, âgée de 28 ans, et Ashraf Reid, âgé de 29 ans, ont accueilli leurs petites filles, Roya, Adina et Sefia, dans ce monde en décembre 2021.

Le couple, originaire de Nottingham, dans les East Midlands au Royaume-Uni, a découvert les triplées lors de l’échographie de 12 semaines de Zahra. Ils ont tous deux des jumeaux dans leur famille, mais ne s’attendaient pas à ce que Zahra soit enceinte de triplés.

 

(Avec l’aimable autorisation de Caters News)

« Nous avions plaisanté en chemin pour l’échographie en disant ‘imagine si ce sont des jumeaux’, mais Ashraf a dit que ce n’était pas possible et il avait raison », a dit Zahra. Le médecin a commencé l’examen et a dit : « J’ai quelque chose à vous dire qui pourrait vous surprendre. »

« J’ai immédiatement pensé au pire, je me suis dit qu’il n’y avait peut-être pas de battements de cœur ou quelque chose comme ça. Mais quand elle nous a dit qu’il s’agissait de triplées, nous n’arrivions pas à le croire… nous étions stupéfaits. »

« Nous étions tous les deux en train de rire et de pleurer. Puis quand elle a essayé de nous montrer sur l’écran, je ne pouvais pas voir parce que mon ventre bougeait trop à force de rire. »

(Avec l’aimable autorisation de Caters News)
(Avec l’aimable autorisation de Caters News)

Deux des bébés, Roya et Adina, partageaient un placenta, tandis que Sefia était seule.

« Au début, les médecins pensaient tous que nous allions avoir des jumeaux identiques, puis une fille », a raconté Zahra. « Ils ont confirmé qu’il s’agissait de filles à la 17e échographie et, heureusement, nous n’avions pas encore acheté de vêtements ou autre chose.

« Quand elles sont nées, elles se ressemblaient tellement que nous avons fait un test qui a montré qu’elles étaient identiques. »

« L’ovule s’est divisé une fois au début de la grossesse, elle a donc eu son propre placenta, puis la deuxième division s’est produite un peu plus tard, mais elles sont toutes issues du même ovule. »

(Avec l’aimable autorisation de Caters News)

Zahra se souvient qu’elle était constamment fatiguée pendant sa grossesse et faisait deux siestes par jour. Elle a dit qu’elle était « si grosse » qu’elle avait souvent du mal à faire ses nuits. Lors de l’examen de 24 semaines, le médecin lui a dit qu’elle « portait l’équivalent d’un bébé de 37 semaines ».

« C’était définitivement le plus beau jour de ma vie », a confié Zahra. « Évidemment, dans la période qui a précédé, j’étais impatiente qu’elles naissent, mais je ne pensais pas que ce serait aussi incroyable. »

« Je me souviens avoir entendu le premier cri du bébé et j’ai commencé à sangloter. Puis j’ai fait la même chose encore et encore, c’était tout simplement magnifique. C’était de la musique à mes oreilles de les entendre toutes en bonne santé, et ils me les ont amenées immédiatement pour un contact peau à peau. »

(Avec l’aimable autorisation de Caters News)

Roya pesait 2,5 kg à sa naissance, Adina 2,3 kg et Sefia était la plus petite avec 1,9 kg.

« J’ai eu une césarienne programmée et on nous a dit avant la naissance qu’un triplé sur trois naissait à 26 semaines ou plus tôt », a dit la maman. « Plus tôt ils arrivent, plus il y a de risques qu’ils ne survivent pas. Plus on se rapproche des 35 semaines, moins de temps les bébés doivent passer en soins intensifs.

« Sefia est née assez petite, il a donc fallu l’emmener à l’unité néonatale pour la nourrir au biberon, car elle souffrait d’hypoglycémie. Par la suite, je l’ai nourrie un peu plus régulièrement, mais j’étais très émotive parce que c’était la première fois qu’elles étaient séparées toutes les trois. »

(Avec l’aimable autorisation de Caters News)

Les trois bébés s’épanouissent maintenant à la maison. Reconnaissante envers sa famille et ses frères et sœurs de leur soutien, Zahra a mentionné qu’ils avaient mis sur pied une routine parfaite entre eux pour s’assurer qu’elle n’était pas trop seule.

« Je suis l’une des sept sœurs et j’ai un frère, donc ils venaient quand Ashraf allait au travail », a-t-elle dit. « Depuis que [les triplées] ont commencé à dormir plus longtemps la nuit, les choses sont beaucoup plus faciles, mais c’est toujours très animé. »

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé