«Merci d’avoir sauvé nos maisons»: la population rend hommage aux pompiers dans un petit village de Gironde

26 juillet 2022 Mis à jour: 26 juillet 2022
FONT BFONT SText size

L’incroyable vague de solidarité dont les habitants de Saint-Michel-de-Rieufret (Gironde) ont fait preuve envers les sapeurs-pompiers les aura « marqués à vie ». Depuis le 12 juillet, ils se battent sans relâche contre les flammes, qui ont détruit 20 800 hectares au total, d’après le communiqué de presse de la préfète de Gironde ce 22 juillet.

D’importants moyens terrestres et aériens sont mobilisés, notamment plus de 1000 sapeurs-pompiers, pour lutter contre les incendies qui ont démarré sur les communes de Landiras et de La Teste-de-Buch le 12 juillet dernier. À Saint-Michel-de-Rieufret, non loin de Landiras, la population soutient les soldats du feu de nombreuses façons. Juste avant que ne s’effectue la relève, ce vendredi 22 juillet, tous les habitants ont tenu à les remercier, rapporte Actu.fr.

« Le mouvement qui s’est levé est lui aussi historique ! »

À Saint-Michel-de-Rieufret, une commune d’environ 700 habitants, les petits comme les grands ont manifesté leur reconnaissance envers les pompiers, à l’heure de la relève. Les 76 pompiers, qui étaient arrivés d’Ile-de-France plusieurs jours auparavant, reprenaient le chemin du retour. À la place, une nouvelle équipe arrivait.

Ils ont formé une grande haie d’honneur. Un geste qui a « fait chaud au cœur » du maire de Saint-Michel-de-Rieufret, Jean-Bernard Papin. « C’est inespéré de voir autant de monde venir saluer ceux qui s’en vont et rassurer ceux qui arrivent. Mon équipe municipale, ainsi que la population, ont été extraordinaires », confie l’élu.

En plus de messages chaleureux placardés sur des banderoles, des dessins ou des pancartes tels que « Merci à nos super héros » ; « On vous adore » ; « Merci d’avoir sauvé nos maisons », les soldats du feu ont aussi reçu de nombreux cadeaux, notamment de la part des enfants. La mairie a également offert une bouteille de Château Rieufret (Graves) de l’année 2017 à chacun. « On ne pouvait pas faire autrement », estime l’édile. Damien Larrieu-Manan, un élu local, indique : « Nous avons subi une catastrophe historique en Sud-Gironde. En revanche, le mouvement qui s’est levé est lui aussi historique ! »

« C’est pour eux qu’on se bat. On voit qu’ils sont là. C’est grâce à eux qu’on tient »

Évidemment, tous ces beaux gestes ont touché les pompiers, à en croire le retour du caporal Éric Sendas, d’Essonne. « Ce qui m’a marqué, c’est la solidarité de tout le monde. Ce n’est pas la même mentalité ici qu’en Ile-de-France », mentionne-t-il. « La population locale a été incroyable. Son soutien nous a rendus plus forts », confie-t-il. « Les habitants ont été là en permanence. Même à 23 heures ou minuit, il y avait des enfants pour nous accueillir. Tout le monde était concerné », indique-t-il encore, mentionnant que les sapeurs-pompiers repartent « marqués à vie ».

Le lieutenant hors classe Émilie Vanagt, du Service départemental d’incendie et de secours de Seine-et-Marne, souligne quant à elle avoir ressenti « beaucoup d’émotion ». « C’est quelque chose de voir la population autant investie et autant proche de nous », ajoute-t-elle, affirmant : « C’est pour eux qu’on se bat. On voit qu’ils sont là. C’est grâce à eux qu’on tient. » Elle reconnait n’avoir « jamais vu un engagement aussi important et massif de toute la population », et ce qu’elle trouve le plus « incroyable », c’est de voir que « ça va des enfants aux grands-parents ».

Cet immense élan de solidarité, né entre les habitants et les pompiers, aura également marqué les petits esprits. « On veut être pompiers pour aider à éteindre le feu, sauver des gens », ont déclaré haut et fort des enfants d’une commune voisine.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé