Le meilleur aliment pour prévenir le cancer du côlon: non, ce ne sont pas les légumes ou les fruits

25 septembre 2022 Mis à jour: 25 septembre 2022
FONT BFONT SText size

Pendant longtemps, les gens ont pensé que la consommation de fruits et de légumes et l’apport de fibres alimentaires pouvaient prévenir le cancer colorectal (cancer du côlon).

Mais le saviez-vous ? La consommation de céréales complètes pourrait être plus efficace pour prévenir le cancer colorectal que la consommation de fruits ou de légumes.

Il existe deux types de fibres, qui peuvent toutes deux contribuer à la prévention du cancer colorectal.

Comparé à d’autres cancers, le cancer colorectal est très fréquent. En 2020, le cancer colorectal était la troisième cause de nouveaux cas de cancer et la deuxième cause de décès par cancer.

Le régime alimentaire est un facteur important de cancer. Par exemple, manger trop peu de fruits ou de légumes, des aliments riches en huile ou en calories, de la viande rouge et de la viande transformée, ainsi que des boissons alcoolisées peuvent tous contribuer à la cause du cancer. Les mauvaises habitudes alimentaires ont un impact de 30 à 50% sur l’incidence du cancer colorectal dans le monde. Parmi celles-ci, une consommation insuffisante de fibres alimentaires, par exemple moins de 10 grammes par jour, peut augmenter le risque de cancer colorectal de 18%.

Les fibres alimentaires sont divisées en fibres insolubles et en fibres hydrosolubles, qui ont des fonctions différentes. Les fibres insolubles peuvent augmenter le volume des selles, se combiner avec les substances cancérigènes et les toxines ingérées ou produites après la digestion, raccourcir le temps de séjour des selles dans les intestins et réduire le contact entre les substances cancérigènes et la paroi intestinale.

Les fibres hydrosolubles peuvent être fermentées et dégradées par les bactéries intestinales en acides gras à chaîne courte (AGCC) tels que le butyrate, le propionate et l’acétate. Les acides gras à chaîne courte favorisent l’immunité, préviennent les maladies inflammatoires et améliorent la fonction de barrière intestinale. Parmi eux, le butyrate possède des propriétés anti-tumorales et anti-inflammatoires et peut être utilisé comme source d’énergie pour les cellules épithéliales (muqueuses) intestinales.

Alors, quel type de fibre est le plus efficace pour prévenir le cancer colorectal ? Une méta-analyse réalisée en 2021 a montré que les deux types de fibres sont bénéfiques dans la prévention du cancer colorectal, et qu’elles offrent une protection presque égale.

En fait, la plupart des aliments complets contiennent les deux types de fibres alimentaires, mais dans des proportions variables. Par conséquent, la consommation de légumes, de fruits, de céréales complètes, de légumineuses et de noix peut fournir ces deux nutriments protecteurs de l’intestin.

Les fibres des céréales et la prévention du cancer du côlon

Il existe tant d’aliments contenant des fibres, alors lequel est le plus efficace pour prévenir le cancer du côlon ? Une vaste étude du National Cancer Institute (NCI) a révélé que les céréales complètes et les fibres de céréales sont les plus efficaces pour prévenir le cancer colorectal, en particulier le cancer de la dernière section du côlon, le rectum.

L’étude, publiée en 2020 dans The American Journal of Clinical Nutrition, a montré que les personnes consommant le plus de céréales complètes avaient un risque de cancer colorectal inférieur de 16% à celui des personnes consommant le moins de céréales complètes.

En outre, la consommation de céréales complètes était associée à la prévention du cancer colorectal dans tous les sites cancéreux (par exemple, le côlon proximal, le côlon distal et le rectum). En particulier, le risque de cancer du rectum a été réduit de 24%. Les fibres contenues dans les céréales contribuent également à réduire le risque de cancer colorectal de 11%, et elles sont efficaces pour prévenir les cancers du côlon distal et du rectum.

Le British Medical Journal a publié une méta-analyse des fibres alimentaires provenant des légumes, des fruits, des légumineuses et d’autres aliments. L’étude a révélé que, parmi tous les aliments, la consommation de céréales complètes présentait le lien le plus évident avec le risque de cancer colorectal. En particulier, la consommation de trois portions de céréales complètes (90 g) par jour peut réduire le risque de cancer colorectal d’environ 20%. En outre, un apport quotidien de 10 grammes de fibres alimentaires totales et de fibres de céréales est également bénéfique pour la prévention du cancer colorectal.

Pourquoi la consommation de céréales complètes présente-t-elle des avantages importants pour la prévention du cancer du côlon ? Les chercheurs du NCI pensent que les céréales complètes contiennent du son, du germe et de l’endosperme, qui conservent des fibres solubles et insolubles complètes. En outre, elles contiennent un grand nombre d’autres nutriments, comme la vitamine B, des minéraux, des phénols, des antioxydants et des phytoestrogènes, qui peuvent tous contribuer à prévenir le cancer du côlon.

Les céréales complètes comprennent le riz brun, le millet, le maïs, l’avoine, le sarrasin, l’orge, le blé, le quinoa, le seigle et le sorgho.

La proportion de légumes

Dans le régime oriental traditionnel, il existe un concept de maintien de la santé avec des céréales comme aliments de base et des légumes comme compléments. Cependant, les gens d’aujourd’hui mangent beaucoup de légumes et de fruits, qui sont bénéfiques, et accordent de moins en moins d’attention aux céréales.

D’après ses nombreuses années d’expérience clinique, le Dr Ting-Ming Huang, médecin traitant de la division de chirurgie colorectale de l’hôpital Hanming Christian à Taïwan, a déclaré qu’un régime à base de céréales et de légumes était très bénéfique pour la prévention du cancer colorectal.

Ses patients lui demandent toujours : « J’ai mangé beaucoup de légumes, mais comment se fait-il que j’ai quand même développé un cancer du côlon ? »

En fait, il y a deux autres problèmes liés à la surconsommation de légumes et de fruits.

1. Manger des légumes pas beaux

Le Dr Huang souligne que les gens aiment souvent choisir des fruits et légumes de belle apparence lorsqu’ils font leurs courses. Cependant, plus les produits agricoles sont beaux, plus ils contiennent de pesticides. Et s’ils n’ont pas été soigneusement nettoyés, les gens ingèrent ces toxines.

2. Ne pas surcharger l’intestin avec des légumes

Manger trop de légumes, c’est-à-dire une consommation excessive de fibres insolubles, augmentera également la charge sur les intestins, de sorte que ces derniers seront surmenés. Consommer trop de fibres insolubles augmentera la quantité de selles dans les intestins, ce qui peut facilement provoquer une constipation, un des facteurs de risque du cancer du côlon.

Types de riz

La plupart des gens mangent du riz blanc sans gluten ni germe, car il a meilleur goût. Cela finit par réduire ses avantages nutritionnels.

Le riz brun, qui conserve ces parties, est plus dur. Mais on peut faire un compromis et mélanger le riz brun avec du riz blanc.

Cependant, pour les personnes ayant une mauvaise digestion gastro-intestinale, il est recommandé d’utiliser le riz blanc comme aliment de base. Le riz blanc est facile à digérer et contient également une certaine quantité de micronutriments et de fibres.

Selon le Dr Huang, en plus de l’amidon, le riz contient également des fibres solubles, qui peuvent faciliter le transit intestinal. « Manger du riz peut conduire à des mouvements intestinaux fluides, et les intestins deviendront encore plus sains. »

Manger des céréales avec des légumes est également conforme au régime santé de la médecine traditionnelle chinoise. Comme on peut le lire dans le Classique interne de l’empereur Jaune, « les cinq céréales servent de nourriture, les cinq fruits servent à renforcer la nourriture, les cinq animaux de la maison apportent des bénéfices supplémentaires et les cinq légumes complètent la nourriture. »

La consommation de grains et de céréales peut nourrir le corps, aider à renforcer la rate et l’estomac, augmenter l’énergie yang et permettre aux aliments d’être entièrement convertis en énergie. Selon le Dr Jonathan Liu, professeur de médecine traditionnelle chinoise dans un collège public canadien, la médecine traditionnelle chinoise estime que le problème fondamental du cancer du côlon est le manque d’énergie yang.

Le Dr Liu explique que 93% des patients atteints de cancer colorectal ont plus de 45 ans, à un moment charnière de la vie où l’énergie yang du corps passe de la prospérité au déclin. Une mauvaise alimentation provoque des troubles internes dans le corps et nuit également à l’énergie yang. Au contraire, une alimentation équilibrée, comprenant une consommation normale de céréales, peut mieux protéger l’énergie yang et conférer à l’organisme une immunité plus forte contre les cancers.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé