Les médias des pays démocratiques, un vecteur de propagande et de désinformation pour la Chine, avertit le secrétaire d’État américain

8 mai 2022 Mis à jour: 10 mai 2022
FONT BFONT SText size

Selon le secrétaire d’État américain Antony Blinken, le Parti communiste chinois (PCC) utilise les plateformes médiatiques libres et ouvertes des pays démocratiques pour diffuser sa propagande et déployer sa machine de désinformation.

M. Blinken a déclaré que les dirigeants américains étaient « très préoccupés » par les efforts déployés par le PCC pour réprimer la liberté de la presse en Chine continentale tout en exploitant parallèlement les médias libres des autres pays afin de diffuser des messages pro‑Pékin.

« Nous avons un déséquilibre total, car ces dirigeants à Pékin utilisent les médias libres et ouverts que nous garantissons et qui sont protégés dans les systèmes démocratiques pour diffuser de la propagande, pour diffuser de la désinformation », a‑t‑il déclaré.

« En fin de compte, ce n’est pas viable. »

M. Blinken a fait ces commentaires dans le cadre d’un discours prononcé à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, le 3 mai. Il a également souligné les efforts déployés par le PCC pour orienter le contenu des médias étrangers et faire taire ceux qui dépeignent le régime de manière négative.

Au début du mandat de Xi Jinping, le PCC a publié un document dans lequel il est écrit que la presse libre constitue une menace pour le régime communiste en Chine et qui exhorte les hauts fonctionnaires du Parti à combattre tous types de médias indépendants. M. Blinken a noté que Pékin exerce désormais des pressions sur la presse à Taïwan en exploitant ses relations avec les sociétés mères des organes de presse.

« Taïwan est littéralement en première ligne de la guerre hybride de la RPC [République populaire de Chine], notamment au niveau de la désinformation et des cyberattaques », a déclaré M. Blinken. « Tout est fait pour fausser l’environnement de l’information et les processus démocratiques. »

Il a ajouté que les États‑Unis allaient s’associer aux autorités Taïwanaise et celles d’autres pays, pour soutenir le journalisme indépendant et renforcer la « résilience de la société » face à la désinformation et aux attaques contre la presse libre.

Ses commentaires font suite aux révélations du département de la Justice américain concernant plusieurs affaires impliquant de vastes réseaux d’agents chinois dédiés, entre autres choses, à réduire au silence et rapatrier de force des Chinois de souche en Chine continentale en utilisant des moyens parfaitement illégaux.

Dans l’une de ces affaires, un agent des services de renseignements chinois aurait conspiré pour attaquer physiquement un vétéran de l’armée américaine afin qu’il ne puisse pas se présenter au Congrès. Dans un autre cas, des agents ont engagé des détectives privés aux États‑Unis pour traquer et surveiller illégalement un athlète olympique américain qui avait publié des remarques en ligne critiquant la répression continue des Ouïghours au Xinjiang par le PCC.

M. Blinken a déclaré : « Nous sommes profondément inquiet par ce que nous voyons concernant la RPC qui utilise sa technologie de manière abusive pour faire diverses choses comme accroître la surveillance, le harcèlement, l’intimidation, [et] la censure de ses citoyens, des journalistes, des activistes et d’autres personnes, et ce, même à l’étranger. »

***
Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé