Manger ces aliments peut aider à lutter contre la perte d’audition

4 février 2023 Mis à jour: 28 avril 2023
FONT BFONT SText size

Les recherches montrent qu’en plus des changements de mode de vie, ce que nous mangeons peut jouer un rôle dans la prévention ou le ralentissement de la perte auditive. Mais que faut‑il manger précisément pour protéger son audition ?

La perte auditive : il s’agit d’une affection généralement associée au vieillissement. C’est un problème de santé chronique majeur en Occident – près de deux fois le nombre de personnes qui souffrent de diabète ou de cancer.

L’Institut national américain sur la surdité et autres troubles de la communication, estime qu’un Américain sur trois âgé de 65 à 74 ans souffre de perte d’audition et qu’environ la moitié des personnes âgées de plus de 75 ans ont des problèmes d’audition.

Selon une étude réalisée en 2016 au Brésil, la perte d’audition peut également être due à d’autres causes telles que les dommages causés par le bruit, l’exposition à des médicaments toxiques pour l’oreille, les troubles auditifs et les prédispositions génétiques.

C’est également « un problème croissant chez les jeunes », certaines études ayant révélé que près de 18% des adolescents présentaient une perte auditive quantifiable, explique Barbara Kelley, directrice générale de la Hearing Loss Association of America, dans un courriel adressé à Epoch Times. Selon Mme Kelley, la perte d’audition chez les adolescents est probablement induite par le bruit, « en partie à cause de la musique forte, des écouteurs et des casques ».

Les personnes de tous âges peuvent facilement protéger leurs oreilles contre la perte auditive en évitant les sons forts et de longue durée. La musique forte, les concerts, les souffleurs de feuilles et les tondeuses, ainsi que d’autres bruits forts similaires peuvent provoquer une perte auditive permanente. Sans réduire le temps d’exposition aux bruits forts, sans utiliser des protections auditives telles que des bouchons d’oreille ou des oreillettes, on risque de générer une perte auditive en vieillissant.

Parallèlement à la limitation de l’exposition au bruit, la recherche indique que la consommation de certains aliments et suppléments peut contribuer à protéger l’audition et à retarder la perte auditive.

Les nutriments peuvent aider à réduire la perte auditive, qu’elle soit liée à l’âge ou au bruit

Bien que la perte auditive liée à l’âge soit souvent considérée comme inévitable, il existe une variété complexe de facteurs qui contribuent à la perte auditive et qui peuvent être modifiés pour contribuer à réduire le risque.

« Plusieurs éléments de preuve suggèrent que l’apport alimentaire de certains nutriments est lié au risque de perte auditive », déclare le Dr Sharon Curhan dans un courriel adressé à Epoch Times. Le Dr Curhan est médecin et épidémiologiste au Brigham and Women’s Hospital et directrice de l’étude Conservation of Hearing Study (CHEARS).

Le Dr Curhan et ses collègues ont découvert qu’une consommation plus élevée de nutriments spécifiques et de certains aliments, tels que les caroténoïdes bêta‑carotène et bêta‑cryptoxanthine, les folates, les acides gras oméga‑3 à longue chaîne et le poisson, est associée à un risque plus faible de perte auditive.

Le Dr Curhan explique que son équipe a également découvert que la vitamine C peut contribuer à améliorer le flux sanguin dans l’oreille.

Cependant, l’excès d’une bonne chose peut parfois être mauvais. « Dans nos études, nous avons été surpris de constater qu’un apport très élevé en vitamine C (si élevé qu’il est principalement obtenu par la prise de suppléments) était associé à un risque plus élevé de perte auditive. »

L’exposition à des bruits forts entraîne la création de radicaux libres dans les cellules de l’oreille interne, ce qui provoque des dommages à l’intérieur de l’oreille et une perte d’audition. Des chercheurs de l’Université du Michigan ont émis l’hypothèse que les vitamines A, C et E, ainsi que le magnésium, pourraient prévenir la perte auditive en réduisant le nombre de radicaux libres et la restriction du flux sanguin vers l’oreille interne induite par le bruit.

Les chercheurs ont mené une étude pour déterminer si un prétraitement aux vitamines A, C et E et au magnésium avant l’exposition à des bruits forts pouvait contribuer à atténuer la perte auditive due au bruit. Les résultats ont montré que l’association de vitamines A, C et E, plus le magnésium, bloquait près de 80% de la perte auditive due au bruit chez les cobayes.

Cette même combinaison d’antioxydants et de magnésium a été testée dans le cadre d’une étude portant sur le personnel militaire suédois exposé au bruit pendant le service. Les résultats étaient encourageants mais aucune conclusion n’a été tirée quant à la protection potentielle de l’oreille. Une étude ultérieure sur des humains a été entreprise. Les participants ont reçu les quatre mêmes micronutriments avant d’être exposés au bruit. Cependant, le supplément n’a eu aucun effet sur les changements auditifs induits par le bruit.

L’acide folique peut également jouer un rôle dans la prévention de la perte auditive. Des études ont établi un lien entre la perte auditive et une carence en folates et des niveaux élevés d’homocystéine, un acide aminé. Les folates, ainsi que les vitamines B12 et B6, décomposent l’homocystéine pour former d’autres substances chimiques dont le corps a besoin. Un taux élevé d’homocystéine peut également signifier une carence en vitamines et augmenter le risque de maladie cardiaque, d’accident vasculaire cérébral et de troubles cognitifs.

Les recherches montrent qu’une supplémentation en folates peut potentiellement réduire le risque de développer une perte auditive liée à l’âge en diminuant les niveaux d’homocystéine.

Les acides gras oméga‑3 sont un autre outil de l’arsenal contre la perte auditive. Une étude menée en 2014 par le Dr Curhan et ses collègues a montré que la consommation régulière de poisson et un apport plus élevé en acides gras polyinsaturés oméga‑3 sont associés à un risque plus faible de perte auditive. Cette nature protectrice des acides gras oméga‑3 a été reproduite dans d’autres études, comme l’étude brésilienne mentionnée, ce qui suggère qu’elle pourrait jouer un rôle important dans la prévention de la perte auditive.

Aliments pour les oreilles

Bien que des suppléments soient disponibles en vente libre, le Dr Curhan affirme qu’il n’y a actuellement pas suffisamment de preuves pour recommander des suppléments spécifiques pour prévenir la perte auditive. Selon elle, la meilleure façon de répondre aux exigences alimentaires pour aider à prévenir la perte auditive est de consommer des aliments riches en nutriments, car ces aliments peuvent également avoir des avantages pour la santé au‑delà de la prévention de la perte auditive.

« Nous avons constaté qu’un régime alimentaire globalement sain, tel qu’un régime qui ressemble au régime méditerranéen ou au régime DASH, (acronyme pour Dietary Approaches to Stop Hypertension, ce qui signifie « Approches alimentaires pour arrêter l’hypertension », composé de fruits et légumes, de produits laitiers faibles en gras, de produits céréaliers à grains entiers, de poisson et de volaille,) est associé à un risque plus faible de perte auditive. »

Les aliments pour garder son audition en pleine forme

Des aliments riches en vitamine A, notamment :

– les légumes verts à feuilles ;
– les légumes orange et jaunes ;
– poivron rouge ;
– le lait ;
– foie de bœuf ;
– huile de poisson.

On peut trouver de la vitamine C dans les aliments suivants :

– poivron rouge ;
– agrumes ;
– kiwi ;
– fraises ;
– brocoli ;
– cantaloup ;

Les aliments riches en vitamine E, tels que :

– huile de germe de blé ;
– amandes ;
– graines de tournesol ;
– pignons de pin ;
– avocat ;
– beurre d’arachide ;
– poisson.

On trouve du magnésium dans ces aliments :

– graines de citrouille ;
– amandes ;
– épinards ;
– noix de cajou ;
– cacahuètes ;
– haricots noirs.

Ces aliments contiennent du folate :

– légumes à feuilles vert foncé ;
– haricots ;
– cacahuètes ;
– graines de tournesol ;
– fruits frais, jus de fruits ;
– céréales complètes ;
– foie ;
– fruits de mer ;
– œufs.

Quelques aliments riches en acides gras oméga‑3 :

–poisson ;
–grains entiers ;
–noix ;
–légumes verts à feuilles ;
–huiles (ex : canola, graines de lin, foie de morue).

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé