Maison squattée à Toulouse : Roland met finalement sa propriété en vente

19 mars 2021 Mis à jour: 10 mai 2021
FONT BFONT SText size

La saga de la maison de Roland, qui avait été squattée pendant des mois avant d’être récupérée grâce à la mobilisation de ses voisins, passe à une autre étape. L’homme de 88 ans va pouvoir tourner enfin la page pour aller rejoindre sa femme dans un Ehpad du Tarn. La propriété de Toulouse a été mise en vente pour 430 000 euros.

L’histoire de Roland, ce retraité malchanceux, a touché de nombreuses personnes. Il était allé vivre dans un petit appartement pour être près de sa femme, placée dans un Ehpad dans un département voisin. Des squatteurs ont profité de cette absence pour changer toutes les serrures de la maison. Roland a dû se battre pour la récupérer. Il a heureusement récupéré son bien le 11 février, avant la fin de la trêve hivernale des expulsions.

Roland a finalement pu passer à l’étape suivante en mettant en vente la maison dans laquelle il a élevé sa famille. Le prix demandé pour la maison de 145 m² comprenant quatre chambres à coucher, située sur un terrain de 550 m², est de 430 000 euros. À noter que les acheteurs devront prévoir des travaux d’environ 80 000 euros pour réhabiliter l’intérieur, indique France 3.

« Je vais bientôt pouvoir retrouver mon épouse », se réjouit Roland, selon La Dépêche. En effet, la vente de la maison familiale va lui permettre de rejoindre sa bien-aimée en allant vivre dans le même Ehpad qu’elle. « Actuellement, je continue à aller la voir chaque jour. Je lui amène le pain et du fromage, car ce qu’on lui sert est un peu répétitif, à la maison de retraite », raconte celui qui se remet du coup dur occasionné par l’histoire de sa maison squattée.

La maison de style « toulousaine » a été construite par le beau-père de Roland en 1936. La mairie a exercé son droit de préemption pour empêcher la vente de la propriété à un promoteur immobilier qui voulait la raser afin de la remplacer par un immeuble, dans le but d’empêcher la disparition d’un autre élément du patrimoine architectural toulousain.

Il y a déjà des acheteurs intéressés, selon Roland. « J’espère que les futurs propriétaires y seront heureux », souhaite l’octogénaire. « Nous l’avons été, ma famille et moi, tout au long de notre vie. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé