La Maison-Blanche rassure les groupes anti-armes à feu : elle remplira son « ambitieux » programme de contrôle des armes à feu

15 février 2021 Mis à jour: 15 février 2021
FONT BFONT SText size

Avec le contrôle de la Chambre, du Sénat et de la Maison-Blanche en toile de fond, les fonctionnaires de l’administration Biden, lors de leur rencontre avec les défenseurs du contrôle des armes à feu, ont exprimé leur confiance dans la promulgation d’une législation sur le contrôle des armes à feu, par le biais d’actions législatives et exécutives qui, par le passé, n’avaient pas obtenu les votes requis.

Mercredi, Susan Rice, conseillère en politique intérieure, et Cedric Richmond, directeur de l’engagement public et conseiller principal à la Maison-Blanche, ont tenu une réunion virtuelle avec les dirigeants de groupes de contrôle des armes à feu, notamment Everytown for Gun Safety de Gifford, Moms Demand Action et Brady, au cours de laquelle ils ont discuté de la violence armée en Amérique.

Mme Rice et M. Richmond ont déclaré aux participants que le président Joe Biden et la vice-présidente Kamala Harris sont prêts à agir pour réduire la violence armée et à promulguer des lois sur les armes à feu qui relèvent du « bon sens ».

La secrétaire de presse de la Maison-Blanche, Jen Psaki, a déclaré jeudi aux journalistes que l’administration Biden allait de l’avant dans la réalisation de son « plan ambitieux » visant à accroître le contrôle des armes à feu dans un avenir proche.

« Au cours de la campagne, le président Biden a présenté un plan ambitieux pour rendre notre communauté plus sûre. Et c’est pourquoi, en partie, hier, des membres de son équipe […] ont organisé une discussion virtuelle avec les dirigeants des groupes de prévention de la violence armée pour discuter de nos objectifs communs », a déclaré M. Psaki.

« Nous sommes impatients de travailler avec les survivants et ceux qui combattent la violence armée et de partager davantage dans les semaines et les mois à venir sur nos efforts pour rendre nos communautés plus sûres », a-t-elle ajouté.

La mesure phare du programme de contrôle des armes à feu de Biden comprend l’interdiction de la fabrication et de la vente « d’armes d’assaut » et des chargeurs de grande capacité, la réglementation de la possession des armes d’assaut existantes en vertu de la loi nationale sur les armes à feu, le rachat de ces armes et des chargeurs de grande capacité auprès des citoyens, l’obligation de vérifier les antécédents pour toutes les ventes d’armes à feu, l’arrêt de la vente en ligne d’armes à feu et de munitions, et l’octroi de fonds supplémentaires pour faire appliquer ces lois.

Les groupes de contrôle des armes à feu qui étaient présents à la réunion de mercredi ont fait part de leur optimisme quant à la mise en place de lois sur le contrôle des armes à feu, qui avaient été précédemment bloquées par la majorité républicaine du Sénat.

« Cette réunion a apporté une preuve supplémentaire que l’administration Biden est déterminée à être la plus forte que nous ayons jamais vue en matière de sécurité des armes », a déclaré John Feinblatt, président de Everytown for Gun Safety, dans un communiqué de presse commun.

Parmi les sujets abordés lors de la réunion de mercredi, il a été question des mesures qui peuvent être prises pour combler les lacunes en matière de vérification des antécédents, de l’arrêt des ventes « d’armes fantômes » non réglementées et non traçables, et de l’élargissement des programmes d’intervention en cas de violence.

Shannon Watts, fondatrice de Moms Demand Action, s’est dite confiante que le public verra des mesures exécutives et législatives de contrôle des armes à feu dans un avenir proche.

« En 2013, après que la sécurité des armes à feu ait été bloquée par le Sénat, le président Biden s’est tenu aux côtés de l’ancienne députée Giffords et a juré de lutter contre le lobby des armes à feu et que le temps du changement viendrait. Ce moment est arrivé », a déclaré Peter Ambler, directeur exécutif de Giffords.org, en référence à l’ancienne députée Gabrielle Giffords (Parti démocrate, Arizona).

Giffords est un groupe de contrôle des armes à feu fondé par l’ancienne députée Giffords, qui a reçu une balle dans la tête, tiré par un homme armé en 2011 lors d’un événement constitutif du « Congress On Your Corner » à Tucson, et où six personnes ont été tuées et douze autres blessées.

En outre, Kris Brown, le président de Brady, a salué la volonté de l’administration Biden de prendre des « mesures décisives » contre la violence armée.

« Ils savent qu’il s’agit d’une menace pour la santé publique et qu’il n’y a pas un moment à perdre. Cette administration est prête à adopter une approche pangouvernementale pour assurer la sécurité des Américains et Brady se réjouit de travailler avec eux pour y parvenir », a déclaré M. Brown dans un communiqué de presse publié jeudi.

L’organisation Brady a été nommée d’après Jim Brady, ancien attaché de presse de Ronald Reagan qui, en 1981, est devenu définitivement invalide suite à une blessure par balle lors de la tentative d’assassinat du président républicain.

Pendant ce temps, les groupes de défense des droits des armes à feu encouragent leurs membres à exiger que les législateurs de leur État et les législateurs fédéraux défendent les intérêts des détenteurs d’armes à feu, en protégeant le deuxième amendement. Les membres du Colorado Rally for Your Rights se préparent à lutter contre la législation locale et fédérale qui porte atteinte à leur droit de posséder une arme à feu pour se défendre en vertu du deuxième amendement.

La National Rifle Association (NRA), a demandé à ses membres « de faire entendre leur voix pour s’opposer à toute atteinte à leurs droits constitutionnels ».

Le 117e Congrès américain a déposé une demi-douzaine de mesures de contrôle des armes à feu auprès de la Commission judiciaire de la Chambre des représentants, dont la H.R.30 du député démocrate de l’illinois, Bobby Rush (Parti démocrate, Illinois), qui vise à punir et à dissuader le trafic d’armes à feu, et la H.R.167 du député démocrate du Texas, Al Green (Parti démocrate, Texas), qui interdit le transfert d’une arme à feu lors d’une exposition d’armes à feu par une personne qui n’est pas un vendeur d’armes à feu titulaire d’une licence fédérale.

La députée démocrate du Texas, Sheila Jackson Lee (Parti démocrate, Texas) a déposé quatre projets de loi sur le contrôle des armes à feu, dont le H.R.127, qui exigerait l’obtention d’un permis de possession d’armes à feu et de munitions et l’enregistrement des armes à feu et qui interdirait la possession de certaines munitions.

Les groupes de défense des droits à posséder des armes à feu, ont appelé la loi H.R. 127 « L’apocalypse des armes à feu » parce que le projet de loi nécessiterait des évaluations psychologiques coûteuses pour plusieurs membres de la famille avant de pouvoir acheter une arme.

« Biden veut bannir nos fusils semi-automatiques, taxer nos armes / nos magasins et plus encore. Il sait que la seule chose qui l’empêche de DÉMANTELER LE 2e AMENDEMENT est LA NRA. Les propriétaires d’armes doivent rester vigilants et s’engager dans les élections et le processus législatif », a déclaré la NRA à ses membres.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé