L’Union européenne valide la candidature de l’Ukraine et de la Moldavie

24 juin 2022 Mis à jour: 24 juin 2022
FONT BFONT SText size

Près de quatre mois après l’invasion lancée par l’armée russe, l’Union européenne, réunie en sommet à Bruxelles, a entériné jeudi 23 juin la candidature de l’Ukraine et de la Moldavie.

L’Ukraine, la Moldavie et la Géorgie avaient déposé leur candidature peu après le début, fin février, de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Jamais l’Union européenne (UE) n’a été aussi prompte à accorder ce statut, nouvelle illustration de sa solidarité envers Kiev et Chisinau. Mais la Géorgie, elle, devra encore attendre, sa candidature n’ayant pas été entérinée.

L’exécutif européen avait rendu il y a quelques jours un avis favorable sur la candidature de l’Ukraine, et mardi, la France, qui assure la présidence tournante du Conseil de l’UE, avait indiqué qu’un « consensus total » entre les Vingt-Sept avait émergé sur cette question.

L’octroi du statut de candidat à l’UE à l’Ukraine et la Moldavie est un « signal très fort vis-à-vis de la Russie », a estimé le Président français Emmanuel Macron, y voyant « un geste politique » de « l’Europe forte et unie ». « Nous avons avancé à pas de géant ».

« Pas d’illusions »

Bloqués depuis des années dans l’antichambre de l’UE, les pays des Balkans occidentaux déjà candidats à l’adhésion n’ont de leur côté pas caché leur amertume face à la longueur des procédures.

Plusieurs représentants des États membres ont averti que les Ukrainiens ne devaient « pas se faire d’illusions » sur une adhésion rapide. Emmanuel Macron avait ainsi estimé en mai qu’une adhésion de Kiev prendrait « des décennies ».

 

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé