« L’Europe est en train de nous dire qu’au nom de la tolérance, il faut aider la charia à s’installer », fustige la psychologue Marie-Estelle Dupont

13 février 2022 Mis à jour: 13 février 2022
FONT BFONT SText size

À l’occasion de la promotion de la Conférence sur l’avenir de l’Europe, une jeune femme voilée apparaît sur les affiches. Cette mise en avant du voile islamique a provoqué une vive controverse. Marie-Estelle Dupont, psychologue clinicienne, spécialisée en psychopathologie, neuropsychologie, psychosomatique et formée en psychologie transgénérationnelle, a elle aussi réagi sur le plateau de CNews.

Le 10 février dernier, dans L’Heure des Pros sur CNews, Marie-Estelle Dupont a dénoncé la Commission européenne après que celle-ci ait illustré l’une de ses affiches avec une femme voilée, mentionnant dans un slogan : « L’avenir de l’Europe est entre vos mains ».

« Des coutumes moyenâgeuses qui violent toute l’émancipation des femmes »

« L’Europe est en train de nous dire qu’au nom de la tolérance, au nom de la République, il faut aider la charia à s’installer », s’est indignée Marie-Estelle Dupont sur CNews. Remontée, elle a ajouté que l’Europe « est en train d’expliquer qu’au nom de la liberté », nous allons « revenir à des coutumes moyenâgeuses qui violent toute l’émancipation des femmes ». S’ensuivra le « mimétisme » dans les quartiers et de ce fait, lorsqu’une femme « voudra s’habiller juste en jeans avec une veste », au bout d’un moment, elle « ne pourra plus le faire », a-t-elle déploré.

La psychologue en a conclu que cela va faire « très mal à nos soi-disant laïcs », lorsque ceux-ci se rendront compte que l’on ne peut plus faire machine arrière.

La conférence sur l’avenir de l’Europe permet aux citoyens européens de débattre sur la question des priorités et des défis auxquels l’Europe est confrontée. Elle leur offre aussi la possibilité de réfléchir à l’avenir souhaitée pour l’Union européenne.

« Le voile ne sera jamais un symbole européen ! »

À l’instar de Marie-Estelle Dupont, nombreux sont ceux qui ont dénoncé cette campagne de promotion financée par l’Europe. C’est notamment le cas plusieurs élus de droite. Le député et président du conseil départemental des Alpes-Maritimes Éric Ciotti a notamment qualifié sur Twitter de « scandaleux » le choix d’une femme voilée en tant que « symbole de l’avenir de l’Europe ». « Inadmissible soumission à l’islamisme, le tout sous l’autorité de la Présidence française du Conseil de l’Union Européenne », a-t-il encore martelé.

Bruno Retailleau, le président du groupe Les Républicains au Sénat a pointé « la complaisance envers ce symbole d’asservissement des femmes ». L’eurodéputé RN Jean-Lin Lacapelle s’est quant à lui demandé : « Qui aurait pu croire, il y a 60 ans, qu’en 2022, l’égérie d’une conférence sur l’avenir de l’Europe serait une femme voilée ? » Il a également ajouté : « Synonyme de soumission, de remplacement et de changement de civilisation : le voile ne sera jamais un symbole européen ! »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du Parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé