Les utilisateurs de TikTok fournissent des données aux organes de renseignement du PCC, avertissent les cyber-experts

28 février 2022 Mis à jour: 28 février 2022
FONT BFONT SText size

Si vous utilisez la plateforme de partage de vidéos TikTok, vous pouvez fournir des informations aux services de renseignement du Parti communiste chinois (PCC), prévient Casey Fleming, expert en cybersécurité et PDG de la société de conseil stratégique BlackOps Partners.

Dans une récente interview accordée à l’émission Wide Angle d’Epoch TV, Casey Fleming expose les dangers posés par les applications pour téléphones portables contrôlées par des étrangers, telles que TikTok, qui appartient au géant de l’Internet ByteDance, basé à Pékin.

« Nous devons partir du principe que chacune de ces applications provenant de la Chine, de la Russie et d’autres adversaires déclarés des États‑Unis… nous devons partir du principe que chacune de ses applications sont conçues comme des armes contre nous. »

TikTok, l’application vidéo de format court extrêmement populaire qui permet aux utilisateurs de créer, partager et visionner des vidéos de 15 secondes présentant souvent des chants, des danses ou des comédies, a été lancée en Chine sous le nom de « Douyin » en septembre 2016 ; en un an, elle comptait 100 millions d’utilisateurs chinois.

L’application a été relancée sous le nom de TikTok à l’échelle internationale en septembre 2017. Attirant des dizaines de personnalités pour l’utiliser, parvenant à créer des partenariats avec la NBA, la NFL et Comedy Central, TikTok est rapidement devenue l’une des applis les plus populaires au monde.

En 2020, TikTok a signalé avoir près d’un milliard d’utilisateurs actifs dans le monde – moins de quatre ans après son lancement.

Mais TikTok a un côté sombre. TikTok étant une entreprise chinoise, toutes les informations privées que l’application collecte peuvent être transmises directement au régime chinois, ont averti des experts, citant une série de lois chinoises qui obligent les entreprises à coopérer avec le PCC à la demande.

« Toutes les données de votre téléphone, tout ce que vous faites et tout ce que vous avez stocké sur votre téléphone est envoyé hors du pays, peut‑être pour être utilisé contre vous. », explique M. Fleming.

« Le Parti communiste chinois collecte de grandes quantités de données. Elles ne seront peut‑être pas utilisées contre vous aujourd’hui. Mais ces informations pourraient être utilisées contre vous, votre entreprise ou votre pays à l’avenir. »

Des personnes passent devant le siège de ByteDance, la société mère de l’application de partage de vidéos TikTok, à Pékin, le 16 septembre 2020. (Greg Baker/AFP via Getty Images)

Réglementation américaine

La prise de conscience de cette menace n’est pas nouvelle. En août 2020, le président Donald Trump a signé un décret visant à interdire toute activité de TikTok aux États‑Unis dans un délai de 45 jours si la plateforme n’était pas revendue par ByteDance. Trump a signé un ordre similaire contre l’application WeChat, détenue par la Chine.

Depuis lors, les ordonnances de Trump ont été bloquées par plusieurs poursuites et décisions de justice. De plus, l’administration Biden a annulé les ordonnances en juin 2021, demandant simplement au département du Commerce d’évaluer la plateforme pour déterminer si elle présente un risque pour la sécurité nationale.

Maintenant, le gouvernement américain semble prendre de nouvelles mesures pour faire face aux risques de sécurité posés par TikTok et d’autres applications étrangères, notamment une proposition visant à étendre la surveillance fédérale des applications contrôlées par des étrangers. Selon les nouvelles règles proposées, le secrétaire au Commerce serait habilité à restreindre l’accès des Américains aux applications étrangères considérées comme des menaces pour la sécurité.

Mais cela pourrait être trop peu, trop tard, selon certains experts, dont Mark Grabowski, professeur associé spécialisé dans le cyberdroit à l’université Adelphi et auteur du nouveau livre Cyber Law and Ethics. [Droit et éthique du cyberespace, ndt.]

« Il est stupéfiant qu’il ait fallu autant de temps à l’administration Biden pour conclure que TikTok est une menace pour la sécurité nationale », a‑t‑il déploré à Epoch Times. « Le président Trump a essayé de s’attaquer à ce problème, mais malheureusement, Joe Biden était déterminé à annuler immédiatement tout ce que Trump avait fait – que cela ait du sens ou non. »

Selon M. Grabowski, TikTok et les autres applications contrôlées par la Chine présentent un danger immédiat pour la sécurité nationale.

« TikTok restera dans les annales comme la collecte de données sur les Américains la plus réussie jamais réalisée par un adversaire étranger. TikTok est un logiciel malveillant du gouvernement chinois qui se fait passer pour une application de médias sociaux. »

(De gauche à droite) L’artiste JaNINA, l’influenceuse et mannequin Jena Frumes, le producteur de cinéma Adam Waheed et le mannequin Roz assistent à la fête d’Halloween de TikTok le 31 octobre 2019 à Los Angeles, en Californie (Photo de Presley Ann/Getty Images pour TikTok)

Une inquiétude croissante

Plusieurs parlementaires américains ont exprimé la même inquiétude.

« TikTok est détenu et exploité par une société chinoise et contrôlé par le gouvernement de la Chine communiste », a écrit le sénateur Rick Scott (Parti républicain‑Floride) dans un tweet du 20 septembre 2021. « Les Américains ne peuvent pas faire confiance et ne devraient pas utiliser les produits ou services contrôlés par la Chine communiste. »

Le sénateur Josh Hawley (Parti républicain) a été encore plus direct.

« TikTok est un appareil de surveillance pour Pékin », a‑t‑il affirmé à The Atlantic en 2020. « C’est un cheval de Troie sur les téléphones des gens. »

Le danger vient des énormes quantités de données personnelles que TikTok collecte auprès de chaque utilisateur, estime Mark Grabowski.

« Elle peut accéder à votre appareil photo, à votre microphone, aux photos et vidéos sauvegardées, à vos contacts, à votre localisation GPS, et probablement aussi à votre historique de navigation sur Internet », a‑t‑il précisé. « L’application recueille beaucoup plus de données qu’elle n’en a besoin. Par exemple, TikTok effectue un suivi GPS – même si les vidéos TikTok n’affichent jamais d’informations de localisation. »

Ces données ne sont pas seulement collectées sur votre téléphone, elles sont également transmises aux propriétaires de TikTok en Chine, explique Mark Grabowski.

« Toutes les données collectées par l’application sont cryptées de manière à ce qu’il soit impossible de savoir exactement ce qui est renvoyé en Chine. »

En août 2020, le Wall Street Journal a rapporté que TikTok suivait les données des utilisateurs d’Android en violation des politiques de Google. En juin 2021, TikTok a étendu sa politique de confidentialité pour que les utilisateurs acceptent de partager des données biométriques, notamment des empreintes faciales et vocales, et un mois plus tard, une enquête de CNBC a révélé que les employés de ByteDance ont un accès direct aux données des utilisateurs américains de TikTok.

« Nous savons que la société mère chinoise de TikTok a accès aux données de chaque utilisateur américain », affirme Mark Grabowski. « Ils peuvent rechercher ces données par des identifiants spécifiques, des lieux, et diverses autres requêtes. »

TikTok a déclaré à plusieurs reprises qu’il ne partage pas les données des utilisateurs américains avec le régime chinois, et que ses données sont conservées sur des serveurs aux États‑Unis avec des serveurs de sauvegarde à Singapour, pas en Chine.

Mais Mark Grabowski n’y croit pas.

« Ces données peuvent être et seront partagées avec le PCC », assure‑t‑il.

« Si le gouvernement chinois dit à une entreprise chinoise de lui remettre ses données, elle va le faire. La loi chinoise sur le renseignement national exige que les organisations et les citoyens chinois coopèrent avec le travail de renseignement de l’État. »

Contrôler les données

Mais pourquoi le PCC voudrait‑il les données des téléphones portables américains ? Le PDG de BlackOps, M. Fleming, affirme que c’est une question de contrôle.

« La Chine est un État totalitaire, complètement contrôlé par le PCC », déclare‑t‑il. « Si vous êtes un citoyen chinois, votre gouvernement dirige toute votre vie. Même lorsque vous voyagez à l’étranger, vous devez vous enregistrer et leur faire savoir quand vous allez, où vous allez et ce que vous allez faire. Et ils vous feront savoir quand ils veulent que vous vous enregistriez à nouveau, et ce qu’ils veulent que vous fassiez.

« Chaque voyageur chinois est considéré comme un atout par le PCC. »

Avec des applications chinoises installées sur plus d’un milliard de téléphones dans le monde, le PCC pourrait avoir effectivement transformé les utilisateurs étrangers de TikTok en actifs involontaires du renseignement chinois.

« Les données sont la clé de ce contrôle », estime M. Fleming.

Mark Grabowski est du même avis : « Le gouvernement chinois pourrait utiliser TikTok pour diffuser de la propagande aux Américains, ou pour faire chanter les utilisateurs qui regrettent ce qu’ils ont posté. »

Les données peuvent également aider le régime chinois à trouver des dissidents, des militants politiques et d’autres ennemis du PCC, ajoute‑t‑il.

« Le gouvernement chinois utilise déjà ces informations pour censurer les vidéos qu’il n’aime pas », souligne Mark Grabowski. « Par exemple, TikTok censure régulièrement les vidéos qui mentionnent le massacre de la place Tiananmen, l’indépendance du Tibet ou le mouvement Falun Gong.

« Les gens sont extrêmement naïfs s’ils pensent que TikTok joue le jeu », ajoute‑t‑il. « Ils ont une longue histoire d’intrusions documentées dans la vie privée. »

Par exemple, TikTok a payé une amende de 5,7 millions de dollars à la Federal Trade Commission en février 2019 pour avoir collecté illégalement des données sur des enfants. Elle a également réglé une action collective en payant 92 millions de dollars en février 2021. Le procès alléguait que la plateforme récoltait et partageait des informations personnelles sans le consentement des utilisateurs.

TikTok n’a pas répondu à une demande de commentaires d’Epoch Times au moment de la mise sous presse.

Pour M. Fleming, les enjeux sont élevés.

« Nous devons comprendre, en tant que nation libre, ce à quoi nous sommes confrontés. Nous sommes confrontés à une guerre mondiale, une fois de plus. Une alliance entre la Chine, la Russie, l’Iran et la Corée du Nord contre le monde libre. Les Américains doivent devenir plus conscients et ouvrir les yeux sur ce qui se passe. »

« Nous devons faire tout ce que nous pouvons pour protéger nos données et notre propriété intellectuelle. Ne donnez pas vos données. Choisissez toujours de ne pas les divulguer. Et supprimez les applications chinoises de vos téléphones et ordinateurs. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé