Les pédophiles condamnés seront désormais CHIMIQUEMENT CASTRÉS en Ukraine, de nouveaux décrets-lois

Par Michael Wing
17 juillet 2019 Mis à jour: 17 juillet 2019
FONT BFONT SText size

Il est logique qu’une communauté d’êtres humains fasse tout ce qui est en son pouvoir pour protéger ses membres les plus jeunes, les plus innocents et les plus vulnérables, et de la manière la plus forte possible.

C’est certainement ce que pense cet auteur.

Il y a des gens qui proposent qu’il devrait y avoir des conséquences juridiques désastreuses pour les pédophiles, ces prédateurs agressifs qui violent et abusent sexuellement des enfants et des mineurs.

Traduction : Les pédophiles doivent être castrés chimiquement avec des injections en vertu des nouvelles lois 

Il y a quelques jours, un pays en particulier, l’Ukraine, a adopté de nouvelles mesures juridiques pour sévir contre les pédophiles. La nouvelle loi permet maintenant aux pédophiles condamnés d’être castrés chimiquement par injection forcée afin de freiner leur libido.

La nouvelle loi vise les personnes âgées de 18 à 65 ans qui sont reconnues coupables de viol d’enfants.

Cela fait suite au viol et à l’assassinat d’une jeune fille de 11 ans, Daria Lukyanenko, de la région d’Odessa en Ukraine, qui se serait « défendue » contre le pédophile Nikolay Tarasov, 22 ans, qui l’a violée et tuée, selon le Daily Mail.

Traduction : Les pédophiles seront castrés chimiquement en vertu de nouvelles lois en Ukraine. / En Ukraine, les hommes reconnus coupables de viol ou d’abus sexuels sur des mineurs recevront une injection « pour réduire leur libido et leur activité sexuelle ». (photo : Nikolay Tarasov, un violeur présumé dans une affaire récente)

Son corps a été retrouvé dans une fosse d’aisances du village après six jours de recherches.

Par la suite, les habitants en colère ont encerclé la maison de la famille de l’accusé, et la mère de N. Tarasov l’a « renié ».

Des centaines de personnes ont assisté aux funérailles de la victime.

Selon l’agence de presse nationale ukrainienne, la nouvelle peine implique « l’injection forcée de médicaments anti-androgènes composés de produits chimiques qui devraient réduire la libido et l’activité sexuelle ».

De plus, une autre mesure légale a été adoptée qui fait passer de 12 à 15 ans les peines d’emprisonnement pour pédophilie. Un registre public sera également mis en place pour les personnes condamnées pour viol d’enfant, et elles seront surveillées toute leur vie par la police après leur libération.

Parlement ukrainien à Kiev (©Getty Images | GENYA SAVILOV/AFP)

Le chef du Parti radical ukrainien Oleg Lyashko, qui a proposé la nouvelle loi, a déclaré : « La loi ukrainienne ne prévoit pas la peine de mort pour les crimes sexuels contre les enfants.

« Et il est très peu probable que le violeur ne revienne pas à ses ‘affaires’ après sa sortie de prison. »

Le chef de la police Vyacheslav Abroskin a déclaré au sujet de la fréquence des agressions sexuelles d’enfants : « Cinq enfants ont été violés dans quatre régions de l’Ukraine […] en seulement 24 heures. »

Les chiffres officiels indiquent qu’il y a eu 320 viols d’enfants en 2017 ; cependant, le nombre réel pourrait atteindre des milliers.

Le Kazakhstan, pays d’Europe de l’Est, a institué une loi similaire qui prévoit la castration chimique des jeunes délinquants sexuels. Cela faisait suite à un rapport selon lequel les cas de viols d’enfants avaient doublé entre 2010 et 2014.

Illustration – Shutterstock | NIKITA TV

Ils ont acheté et stocké la cyprotérone chimique, un antiandrogène stéroïdien créé à l’origine pour traiter le cancer.

Le médicament affecte chaque personne différemment, selon l’urologue Dr Mirzakhmet Zhanadilov, et les doses sont donc adaptées à chaque individu. Pour ceux qui sont plus résistants au médicament, d’autres mesures seront également utilisées pour contrôler les niveaux de testostérone.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé