Les obsèques du chauffeur de bus tué à Bayonne auront lieu lundi

17 juillet 2020 Mis à jour: 17 juillet 2020
FONT BFONT SText size

« Les obsèques de mon époux seront le lundi 20 juillet à 14h30 à l’église Sainte-Croix (de) Bayonne », a annoncé sa veuve Véronique Monguillot.

Les obsèques de Philippe Monguillot, le chauffeur de bus décédé le 10 juillet dernier à Bayonne sous les coups de voyageurs, après leur avoir réclamé le port du masque, auront lieu lundi dans cette ville, a annoncé sa famille sur les réseaux sociaux.

« Les obsèques de mon époux seront le lundi 20 juillet à 14h30 à l’église Sainte-Croix (de) Bayonne », a écrit sur Facebook sa veuve Véronique. Le 8 juillet, une marche blanche avait rassemblé quelque 6 000 personnes.

Accompagnée par ses filles, Véronique Monguillot, veuve du chauffeur de bus Philippe Monguillot, tient une photo de son mari lors d’une marche blanche à Bayonne, le 8 juillet 2020. (Photo : IROZ GAIZKA/AFP via Getty Images)

Une agression « d’une extrême violence »

Ce père de trois filles de 18, 21 et 24 ans avait été victime le 5 juillet d’une agression « d’une extrême violence », roué de coups et grièvement blessé à la tête, alors qu’il voulait contrôler le ticket d’une personne et exigeait le port du masque pour trois autres passagers, selon le parquet de Bayonne.

L’agression de cet homme de 59 ans, mort après cinq jours de coma, avait causé l’indignation du monde politique, suscité la visite de deux ministres, Transports et Intérieur, tandis que le Premier ministre Jean Castex dénonçait un « crime abject ». Son corps avait été transporté à Bordeaux jeudi 16 juillet pour une autopsie, « afin de déterminer les causes du décès », avait indiqué le procureur de Bayonne.

Âgés de 22 et 23 ans et connus des services de police, deux hommes se trouvent en détention provisoire et risquent la réclusion criminelle à perpétuité pour « homicide volontaire sur un agent de réseau de transports publics ».

Les deux autres complices trentenaires ont également été écroués, ils devront répondre notamment de « non assistance à personne en danger ».

 

Le saviez-vous ? 


Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé