Effet domino: montrer sa gratitude envers une seule personne peut être bénéfique pour tout un groupe

Une nouvelle étude montre que le fait d'exprimer sa gratitude à une seule personne peut affecter tout un groupe
1 janvier 2020 Mis à jour: 2 janvier 2020
FONT BFONT SText size

Les chercheurs qui ont étudié la gratitude ont constaté les bienfaits pour notre santé et notre bonheur lorsqu’on l’exprime aux autres. Non seulement cela nous fait du bien, mais cela nous aide aussi à établir une confiance et des liens plus étroits avec les gens qui nous entourent.

Ces avantages ont été principalement observés dans un échange entre deux personnes : une personne qui dit merci et une autre qui reçoit les remerciements. Maintenant, une nouvelle étude suggère que les effets de l’expression de la gratitude vont au-delà de l’amélioration des relations personnelles ; elle peut rassembler des groupes entiers, inspirant un désir d’aider et de se connecter avec les personnes qui sont simplement témoins d’un acte de gratitude.

Dans cette vaste étude, Sara Algoe de l’université de Caroline du Nord à Chapel Hill et ses collègues ont mené de multiples expériences pour étudier comment le fait d’être témoin de la gratitude affecte les sentiments des gens envers la personne reconnaissante et la personne remerciée.

Ils ont trouvé différentes façons pour les participants d’observer la gratitude. Dans le cadre d’une expérience, les participants ont été chargés de lire une ébauche de critique de film et de souligner les passages qui ont bénéficié le critique de façon saillante. Cependant, avant de commencer, ils ont vu un exemple (supposé avoir été fait par un participant précédent), où plusieurs passages avaient été soulignés, comme l’exigeait la tâche, mais dans lequel de nombreuses erreurs typographiques avaient aussi été corrigées, ce qui montre un effort qui dépassait la tâche demandée. Dans certains cas, cette aide avait été reconnue par une note manuscrite du critique qui disait : « Merci beaucoup d’avoir détecté ces erreurs typographiques ! »

Les participants ont ensuite souligné des passages de l’article d’un autre critique, et les chercheurs ont compté le nombre d’erreurs typographiques qu’ils ont corrigées pour mesurer leur volonté d’offrir une aide supplémentaire. On a ensuite demandé aux participants à quel point ils aimeraient être amis avec le critique.

Les résultats ont montré que les personnes qui avaient vu une note de remerciement étaient plus disposées à corriger les erreurs typographiques et à aider, et plus susceptibles de vouloir devenir amies avec le critique, que celles qui n’en avaient pas vu.

« Les gens qui répondent en tant que partenaires sociaux sont vraiment des gens désirables. » (Kobe Michael/Pexels)

« Quand les gens sont témoins d’une expression de gratitude, ils voient que la personne reconnaissante est le type de personne qui remarque quand les autres font des choses gentilles et prend réellement le temps de le reconnaître, ce qui signifie qu’elle est un bon partenaire social », dit Sara Algoe. « Les personnes qui prennent des initiatives en tant que partenaires sociaux sont vraiment des personnes appréciées. »

Sur la base d’autres questions du sondage, Sara Algoe et son équipe ont également découvert que les participants voulaient aider et s’affilier à la personne qui recevait la gratitude. C’est parce que recevoir de la gratitude vous désigne comme étant une personne efficace à soutenir ou à aider, dit Sara Algoe.

« Il est utile de savoir qui sont les gens qui nous entourent et qui feront de bonnes choses pour les autres, parce qu’ils sont de meilleurs partenaires relationnels », dit-elle.

Quelle était la cause exacte des réactions des participants ? Il est possible que les gens soient attirés par les individus positifs en général, comme le critique, ou qu’ils se sentent simplement enthousiasmés en voyant la générosité de l’autre participant. Pour découvrir l’ingrédient actif dans la gratitude et pourquoi il peut avoir des effets sur les gens qui en sont témoins, Sara Algoe et ses collègues ont mené plus d’expériences.

Dans l’une d’elles, les participants ont regardé des vidéos où un membre d’un couple réel exprimait sa gratitude à son partenaire. Les vidéos variaient dans la mesure où la personne reconnaissante louait les excellentes qualités de son partenaire, par exemple, en admirant ses capacités d’écoute ou sa nature généreuse, et exprimait comment la générosité du partenaire lui avait été bénéfique, par exemple, en l’aidant à résoudre un problème difficile ou à économiser l’argent qu’il aurait dépensé pour un taxi. Les vidéos variaient également en ce qui concerne la perception de la personne dans la vidéo comme étant chaleureuse, positive ou compétente.

Les résultats ont montré que les participants étaient plus attirés par les personnes filmées qui faisaient l’éloge de leur partenaire que par celles qui se concentraient sur la façon dont elles en avaient bénéficié personnellement. Il est vrai qu’ils étaient également attirés par des personnes reconnaissantes qui semblaient chaleureuses, compétentes et positives, mais ces traits n’avaient pas autant d’importance que de louer les excellentes qualités des autres.

Pour Sara Algoe, cela met en évidence un élément particulièrement important de la gratitude, sa nature centrée sur l’autre, qui peut être la clé pour influencer les gens qui sont témoins de marques de gratitude.

« Lorsqu’une personne reconnaissante prend vraiment le temps de s’abstraire d’elle-même et d’attirer l’attention sur ce qui était formidable dans les actions de l’autre personne, c’est ce qui distingue la gratitude des autres types d’expression émotionnelle positive », dit-elle.

Il est intéressant de noter que les conclusions de Sara Algoe n’ont pas été affectées par le sexe des témoins, des personnes reconnaissantes ou des bienfaiteurs. Bien que les hommes puissent craindre que la gratitude les fasse paraître faibles ou les endette, même les hommes qui ont exprimé leur gratitude ont été jugés plus compétents que ceux qui ne l’ont pas fait.

« L’expression de la gratitude semble être un type unique d’expérience émotionnelle qui est très appropriée pour construire des relations. » (Limor Zellermayer / Unsplash)

Ces résultats sont basés sur des recherches antérieures où ils ont montré que les expressions de gratitude non seulement fournissaient un attachement social aux personnes impliquées, à la personne reconnaissante et au bienfaiteur, mais s’étendaient aussi au-delà de ces derniers, affectant les témoins d’une manière qui pouvait avoir un impact sur l’ensemble du groupe.

« Il est facile d’imaginer comment cela pourrait fonctionner dans un milieu de travail où les gens se soucient vraiment des autres et reconnaissent leurs bonnes actions et leur gentillesse », dit Sara Algoe. « Tout un groupe de personnes pourrait être inspiré à être plus gentilles les unes envers les autres, et grâce à cette gentillesse généralisée, le groupe lui-même pourrait devenir un groupe qui fonctionne mieux. »

Cela signifie-t-il que nous devrions tous exprimer notre gratitude plus souvent ? Oui, explique Sara Algoe, bien que la façon de l’exprimer puisse varier selon le contexte et la culture. Pour certaines situations, dit-elle, il peut être approprié d’être démonstratif plutôt que verbal : donner une accolade, par exemple, ou apporter un cadeau, des fleurs. Dans un autre contexte, un simple merci, surtout s’il est sincère et non manipulateur, fera démarrer le processus.

Toutefois, quoi qu’il en soit, il est clair que nous pouvons faire davantage pour accroître le lien social si nous reconnaissons ce qu’il y a de bien chez ceux qui nous entourent.

« L’expression de la gratitude semble être un type d’expérience émotionnelle unique qui convient très bien à l’établissement de relations », explique Sara Algoe.

Jill Suttie, Psy.D., est rédactrice en chef des critiques de livres pour Greater Good et contribue fréquemment au magazine. Cet article a été publié à l’origine dans le magazine en ligne Greater Good.

*****

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé