Les démocrates risquent de perdre plus de 20 sièges à la Chambre des représentants, selon le Cook Political Report

3 novembre 2022 Mis à jour: 3 novembre 2022
FONT BFONT SText size

Selon la rédactrice en chef du Cook Political Report, les démocrates sont susceptibles de perdre plus de 20 sièges à la Chambre des représentants lors des midterms de 2022.

Les analystes s’accordent globalement autour du fait que les démocrates sont susceptibles de perdre la majorité à la Chambre des représentants. Les républicains ont besoin de gagner cinq sièges seulement pour en prendre le contrôle. Généralement, le parti qui occupe la Maison Blanche perd des sièges lors des élections de mi‑mandat.

Amy Walter, rédactrice en chef du Cook Political Report, site non partisan d’analyse politique, a expliqué à MarketWatch le 27 octobre que les élections de mi‑mandat constituent « traditionnellement un référendum » autour des politiques adoptées par le parti au pouvoir. Cela signifie que « les démocrates vont perdre la Chambre des représentants, probablement de l’ordre de 20 sièges ou plus ». Elle a fait remarquer que tout élan encore perceptible cet été en faveur des démocrates s’est évaporé.

« Voilà où nous en sommes avec encore deux semaines devant nous. Et c’est vraiment comme si nous étions revenus en arrière, là où nous en étions au début de l’année, avec les fondamentaux encore au centre des élections, l’opinion qu’on a du président, l’opinion qu’on a de l’économie. »

Les républicains ont fait campagne sur les questions économiques, avertissant que les politiques de leurs adversaires en matière d’énergie et de dépenses ont contribué à une inflation inégalée. Selon les chiffres du mois d’octobre avancés par le département du Travail, l’indice des prix à la consommation (l’indice central pour évaluer la pression sur les prix) a augmenté de 8,2% en un an.

Les sondages d’opinion et autres enquêtes montrent constamment que la grande majorité des Américains sont inquiets par l’inflation et l’état de l’économie.

« Les démocrates peuvent évidemment faire valoir que les républicains n’ont pas proposé de meilleure solution. Mais ce n’est pas une élection présidentielle, c’est une élection de mi‑mandat », précise Amy Walter. « Il ne s’agit pas de choisir entre le chef d’un parti pour qu’il devienne le chef du monde libre, il s’agit d’envoyer un message au parti en place. »

Dix sièges revus à l’avantage des républicains

Cook Political a changé la cote pour dix districts congressionnels (circonscriptions) dans des États fortement démocrates en faveur des républicains, notamment en Californie, dans l’Illinois, dans l’État de New York, dans le New Jersey et dans l’Oregon. Cela inclut le district de la représentante Katie Porter (Parti démocrate‑Californie), qui est passée de « victoire faible du Parti démocrate » à « possible basculement ».

Dans le 5e district congressionnel de l’Oregon, Cook Political a changé son évaluation de « incertain » à « républicain » après que le démocrate Jamie McLeod‑Skinner a battu le représentant démocrate modéré Kurt Schrader lors de l’élection primaire plus tôt cette année.

Political Cook rappelle que Biden a remporté ces dix districts lors de l’élection de 2020.

La rerpésentante Katie Porter (Parti démocrate de Californie) à Irvine, en Californie, le 14 octobre 2022. (John Fredricks/Epoch Times)

« Le cauchemar d’Halloween le plus effrayante pour les démocrates de la Chambre des représentants est le nombre de sièges que le président Biden a remporté haut la main en 2020 et qui sont véritablement menacés à une semaine des élections », a écrit Dave Wasserman, analyste chez Political Cook. « Et si on cherche des rebondissements à la Chambre, les meilleurs endroits à observer seront sans doute les États bleus où il n’y a pas vraiment de compétition à l’échelle de l’État autours des élections pour stimuler la participation [des électeurs], où les gouverneurs démocrates sont peu performants et où les candidats du Grand Old Party [GOP, surnom donné au Parti républicain], peuvent tirer avantage d’une criminalité élevée et de l’inflation. »

Toujours selon Dave Wasserman, les républicains de trois de ces dix districts bénéficient de l’absence d’un démocrate sortant, ce qui permet au Grand Old Party d’être plus compétitif pour collecter des fonds et financer sa campagne.

Dans la moitié de ces dix districts, ajoute‑t‑il, les démocrates sortants qui se représentent sont confrontés au fait que la population a beaucoup changé, ils sont face à de nouveaux électeurs.

Les démocrates en question sont Joshua Harder (Californie), Katie Porter (Californie), Sean Casten (Illinois), Lauren Underwood (Illinois) et Andy Kim (New Jersey).

Le district que représente Katie Porter a longtemps été un bastion du GOP, en Californie, mais elle l’a fait basculer en 2018.

Katie Porter est en compétition avec le républicain Scott Baugh, un avocat devenu député républicain de l’Assemblée de l’État de Californie, et qui est à la tête du Parti républicain du comté d’Orange.

Un certain nombre d’analystes ont prédit que les républicains sont susceptibles de reconquérir la Chambre des représentants (la chambre basse), car le GOP a besoin de cinq sièges seulement. Cependant ce sera plus difficile en ce qui concerne le Sénat (la chambre haute).

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé