Les Chinois s’opposent ouvertement à la politique zéro Covid à l’approche du Congrès national du PCC

26 septembre 2022 Mis à jour: 26 septembre 2022
FONT BFONT SText size

À quelques semaines du congrès national du Parti communiste chinois (PCC), qui se tiendra à la mi‑octobre, les citoyens chinois expriment ouvertement leur opposition à la politique zéro Covid hautement contraignante du régime, qui a entraîné d’immenses souffrances.

Un récent accident de bus survenu dans la province de Guizhou, dans le sud‑ouest de la Chine, a attisé la colère de la population à l’égard de cette politique.

Tôt le 18 septembre, 27 personnes ont été tuées lorsqu’un bus s’est renversé sur une autoroute. Le véhicule transportait 47 personnes dont le test de dépistage Covid‑19 était négatif, mais vivant dans le même immeuble qu’une personne infectée. Le bus se dirigeait vers une installation de quarantaine centralisée.

Un professionnel de la santé vêtu d’une combinaison de protection intégrale devant un bus destiné au transport vers les centres de quarantaine, Chine. (Nicolas Asfouri/AFP via Getty Images)

La capture d’écran d’un article publié sur un forum a largement circulé sur les médias sociaux chinois. L’article est attribué à « Gao Yu, rédacteur en chef adjoint exécutif de Caixin ». Caixin est un grand média financier chinois.

L’article condamne la politique zéro Covid, notant que le reste du monde est revenu à la normale. En Chine, un seul cas d’infection peut entraîner la mise en quarantaine centralisée de tous les occupants d’un immeuble et le confinement de toute une ville. Par ailleurs, les tests PCR fréquents sur tous les habitants sont devenus la norme dans tout le pays.

« Le variant Omicron n’a pas tué une seule personne à Guiyang [capitale provinciale du Guizhou], mais ils ont placé la ville de 6 millions d’habitants sous confinement. 30.000 personnes ont été mises en quarantaine de force et près de 10.000 personnes ont été envoyées dans d’autres villes. Aujourd’hui, 27 personnes sont morte alors qu’elles étaient transférées pendant la nuit, à cause de la présence possible d’une personne infectée dans l’immeuble où elles vivaient ! »

L’article se termine par une vive protestation : « Opposez‑vous fermement aux tests PCR réguliers déployés sur l’ensemble du pays ! Opposez‑vous résolument aux mesures zéro Covid ! Opposez‑vous avec détermination aux mesures de confinement et d’isolement du pays ! »

Pour le moment, la capture d’écran de l’article a été bloquée par le média social chinois Weibo.

Les problèmes dissimulés par la politique zéro Covid

L’accident de bus dans la province de Guizhou a été largement rapporté par les médias occidentaux.

Un avocat de Chine continentale, nommé M. Li, a déclaré à Epoch Times, le 21 septembre, que de nombreuses villes à travers tout le pays sont soumises à des confinements. Cependant, le peuple ignore tout de cette situation, sans parler des tragédies qui se sont produites au cours de ces opérations.

« En Chine vous ne pouvez pas trouver d’informations à ce sujet dans les médias ou sur Internet. Les médias étrangers peuvent ne pas être au courant non plus. … Il est difficile de télécharger des informations, des photos ou des vidéos en Chine », a‑t‑il ajouté. « S’ils n’ont pas les applications permettant de franchir la censure exercée sur Internet, les internautes ne peuvent pas faire circuler l’information. »

Dans le cercle restreint des avocats et des employés du gouvernement, on pense que les autorités utilisent le Covid‑19 pour dissimuler le déclin de l’économie chinoise et l’existence de problèmes majeurs en son sein, a ajouté M. Li.

« Beaucoup de gens impliqués dans le système savent très bien que le problème ne vient pas du Covid. L’économie se porte mal dans tout le pays. Les autorités locales renforcent le contrôle Covid‑19. Elles s’en servent pour justifier la faiblesse des indicateurs économiques. »

Dépistage de massif organisé à Zhengzhou, dans la province chinoise du Henan (centre), le 5 janvier 2022. (STR/CNS/AFP via Getty Images)

Un fonctionnaire à la retraite issu d’une famille de hauts fonctionnaires du PCC à Pékin, qui ne souhaite pas divulguer son nom pour des raisons de sécurité, a déclaré à Epoch Times qu’aujourd’hui, les citoyens demandent au régime de mettre un terme à la politique zéro Covid. Toutefois, les autorités ne veulent rien entendre.

« Je ne peux même pas sortir pour aller chercher des médicaments si je n’ai pas un résultat négatif au test PCR établi sous 72 heures. Les gens se plaignent tous [des mesures de contrôle]. Je ne comprends pas de quoi le gouvernement a peur. Ont‑ils peur que la population se rebelle ? Alors, ils enferment les gens chez eux ! »

Il a également mis en doute la fiabilité des tests de dépistage PCR.

« Ce coton‑tige utilisé pour tester les acides nucléiques n’est pas sans danger non plus. Il contient des composants chimiques spéciaux. Entraîne‑t‑il également des effets secondaires ? La situation est sans issue, la Chine est maintenant dans une impasse. »

Un pouvoir incontrôlé

Zhang Hai, un habitant de Wuhan dont le père est mort du Covid‑19 en 2020, a demandé ouvertement au PCC de publier des informations sur l’épidémie de Covid‑19, de révéler l’origine du virus et de tenir pour responsables les fonctionnaires qui ont dissimulé l’épidémie initiale de Wuhan fin 2019. Le régime a souvent censuré ses comptes de médias sociaux.

Il a expliqué à Epoch Times que les gens s’opposent fermement aux mesures de contrôle Covid‑19 devenant chaque jour plus contraignantes. Leurs voix ne sont guère entendues. Le PCC a également renforcé le contrôle sur Internet.

« Le peuple ne cesse de se plaindre. Beaucoup ont connu les confinements et ont été envoyés en quarantaine au milieu de la nuit. Les mesures de contrôle zéro Covid ont un impact énorme sur tous les domaines de la vie. De nombreuses personnes sont cloîtrées chez elles, sans nourriture ni provisions. »

« La politique zéro Covid montre que si rien ne limite le pouvoir, il peut vous enfermer dans une cage. »

Xia Song et Luo Ya ont contribué à cet article.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé