Bref aperçu sur les bienfaits de la méditation

13 février 2022 Mis à jour: 2 mai 2023
FONT BFONT SText size

La méditation devient de plus en plus populaire et offre à ceux qui la pratique un large éventail d’avantages en termes de bien‑être, réduction du stress, soulagement de l’anxiété et de la dépression, amélioration énergétique et soulagement des maladies chroniques.

De nombreuses études ont examiné l’impact de la pratique de la méditation sur la psychologie et la physiologie humaine. Nous examinerons ici comment nous comprenons les bienfaits de la méditation du point de vue de l’ancienne médecine chinoise et fournirons des conseils sur les éléments essentiels d’une pratique plus efficace de la méditation.

La médecine chinoise traditionnelle

Commençons par quelques concepts de base de la médecine chinoise ancienne. La médecine moderne a accumulé une grande quantité de connaissances sur l’anatomie et la biochimie humaines. En conséquence, les traitements pharmaceutiques et les procédures chirurgicales dominent la pratique médicale moderne.

En revanche, la médecine chinoise ancienne se fonde sur sa connaissance de l’énergie humaine. Les modalités thérapeutiques de la médecine chinoise, comme l’acupuncture et les remèdes à base de plantes, se concentrent sur le traitement du déséquilibre énergétique. Cela peut sembler étrange si nous ne sommes pas encore familier avec les nombreux rôles que joue l’électricité dans le corps.

Le qi

L’énergie humaine, connue sous le nom de qi (prononcer tchi), correspond au concept moderne d’activité électrique dans le corps humain qui contrôle les activités physiques et mentales. Les neurones (cellules du cerveau) ne sont pas les seuls à générer une charge. Les cellules utilisent leur charge négative pour faire passer des ions chargés positivement à travers la membrane cellulaire pour diverses fonctions. En d’autres termes, l’ensemble de notre corps repose sur un flux constant de minuscules charges électriques. La médecine moderne mesure l’activité électrique du corps humain par des tests tels que l’électroencéphalogramme (EEG), l’électrocardiogramme (EKG) et l’électromyographie (EMG). La médecine chinoise évalue le qi par des enquêtes approfondies sur les symptômes physiques et mentaux, l’examen de la langue et du pouls, et l’observation de l’état mental et spirituel d’une personne.

Les méridiens

Tout comme le sang circulant dans les vaisseaux sanguins, l’énergie humaine se déplace à l’intérieur et le long des canaux énergétiques, appelés jing luo, souvent traduits par méridiens. La médecine moderne se concentre sur l’activité électrique dans certaines zones, comme le cerveau, le cœur ou les muscles. La médecine chinoise se concentre sur la façon dont les canaux énergétiques humains relient l’ensemble du corps humain grâce à leur réseau complet.

Il est important de comprendre à quel point cette énergie est « légère ». Le corps humain n’est pas une machine faite d’engrenages lourds et d’huile épaisse. Il s’agit d’un système énergétique finement réglé. Et ce système peut être gravement affecté par des facteurs auxquels nous ne nous attendons peut‑être pas immédiatement, bien que les scientifiques médicaux mettent en garde contre ces mêmes facteurs depuis des décennies.

Air pur et aliments nutritifs

La médecine chinoise parle de différents types d’énergie. Ce qi électrique est créé à partir de l’air que nous respirons et des aliments que nous mangeons. Ce sont les sources de carburant que notre corps utilise pour créer de l’énergie. Comme un générateur qui brûle du gaz pour créer de l’électricité, notre système respiratoire et notre système digestif ont besoin d’air pur et d’aliments complets sur le plan nutritionnel pour créer du qi. Ce qi soutient nos fonctions mentales et physiques quotidiennes.

Comme notre corps génère du qi à partir de l’air et de la nourriture, il est important que ces combustibles soient propres et complets. Si nous respirons de l’air contaminé et mangeons des aliments malsains, notre corps ne sera pas en mesure de créer l’énergie dont il a besoin pour fonctionner. Nos générateurs tomberont en panne.

Interaction entre l’homme et la nature

Outre notre alimentation et notre air, notre énergie est également affectée par des interactions constantes avec l’énergie de notre environnement et est sensible aux changements saisonniers et au climat local.

À titre d’exemple, considérons un seul impact de la lumière du soleil sur le corps. Notre peau utilise la lumière du soleil pour créer l’hormone connue sous le nom de vitamine D, essentielle au bon fonctionnement du système immunitaire et aux centaines de réactions électrochimiques qui constituent notre métabolisme. Un manque de lumière solaire est lié à des dizaines de problèmes de santé dus à la carence en vitamines D qui en résulte, sans parler des effets sur l’humeur.

La médecine chinoise insiste toujours sur le fait que nous devons vivre en accord avec les changements de saison. Par exemple, lorsque nous consommons des aliments cultivés localement, nous sommes énergétiquement plus en harmonie avec notre environnement. Et comme la température et les heures de clarté changent, notre comportement et notre régime alimentaire doivent aussi changer.

Tout comme le printemps est le moment de la nouvelle croissance, le printemps est aussi le moment où nous devrions entreprendre de nouveaux projets ou de nouvelles habitudes qui demandent plus d’énergie. Et tout comme l’hiver est le moment où la vie se retire et s’endort, nous devrions profiter de cette saison pour regarder en nous‑mêmes et maintenir une énergie limitée.

La connexion corps‑esprit

Enfin, et c’est là que la méditation devient importante, notre énergie humaine est très sensible aux pensées et au stress émotionnel ou détresse émotionnelle. Les pensées et les émotions sont des manifestations de l’énergie humaine. La médecine moderne explique que le stress chronique est à l’origine de maladies, principalement parce qu’il inonde notre corps d’hormones qui activent la réaction de lutte et de fuite et interrompent notre cycle de repos et de digestion. La médecine chinoise ancienne s’intéresse à cette même question et a appris que la détresse émotionnelle est la principale menace pour la santé humaine.

La médecine chinoise ancienne relie des types d’émotions spécifiques aux systèmes énergétiques et aux méridiens correspondants. Par exemple, la colère perturbe les méridiens du foie et de la vésicule biliaire et contribue à des troubles tels que la migraine, le syndrome du côlon irritable, la fibromyalgie, l’insomnie et la dépression.

Alors que la médecine moderne parle des rôles contradictoires des systèmes nerveux sympathique (combat ou fuite) et parasympathique (repos et digestion), la médecine chinoise explique comment la détresse émotionnelle fait circuler le qi dans la direction opposée, provoquant des brûlures d’estomac, des nausées, de la toux et une respiration sifflante. La détresse émotionnelle bloque également la circulation du qi et rétrécit les méridiens, provoquant des douleurs, une stase sanguine et des tumeurs.

Par conséquent, du point de vue de la médecine chinoise, le maintien d’une circulation suffisante et libre du qi dans la bonne direction est la clé de la santé et de la longévité. Et pour ce faire, nous devons maintenir le bon état d’esprit.

Techniques clés de la méditation

La méditation est un des meilleurs moyens de calmer notre esprit et d’atténuer la cascade de conséquences que la pensée peut déclencher dans tout le corps. Il existe de nombreux types de méditation, qui partagent certaines techniques standards. En comprenant les concepts de base de la médecine chinoise ancienne, nous pouvons comprendre pourquoi ces pratiques sont essentielles pour une méditation efficace et efficiente.

Tout d’abord, nous devons garder notre esprit présent au moment où nous méditons. Les êtres humains ont tendance à s’angoisser lorsqu’ils pensent à des choses qui échappent à leur contrôle, des choses qui se sont produites dans le passé ou qui pourraient se produire dans le futur. Penser à ce qui échappe à notre contrôle peut dynamiser les pensées incontrôlables. Nous sommes plus détendus lorsque nous pouvons vivre comme nous l’entendons, et cela n’est possible que dans le moment présent. Notre qi se déplace aussi plus librement dans les méridiens ouverts lorsqu’il n’y a pas de détresse émotionnelle.

Garder l’esprit vide semble facile, mais c’est extrêmement difficile à réaliser. Les gens d’aujourd’hui ont tellement de choses en tête qu’il est presque impossible d’éloigner ces pensées. Parfois, plus nous essayons d’arrêter de penser, plus les pensées affluent. Pour surmonter ce défi, il suffit de de renier toutes les pensées que nous ne contrôlons pas et d’arrêter de réagir ou de participer à ces pensées.

Deuxièmement, s’asseoir droit, de préférence avec les jambes croisées, ou se tenir debout avec les bras dans certaines positions est essentiel dans la méditation. En procédant ainsi, les réseaux énergétiques du corps sont mieux connectés. Le flux de qi est le plus fluide, et l’échange d’énergie avec la nature est le plus efficace.

Troisièmement, nous devons faire en sorte que la pointe de notre langue touche le palais supérieur de notre bouche. À l’avant du corps, il existe un méridien supplémentaire appelé Ren Mai, le « vaisseau de la conception », qui relie tous les canaux énergétiques des organes solides, comme les reins, le cœur, la rate, les poumons et le foie. Un autre méridien dans le dos, connu sous le nom de Du Mai, le « vaisseau directeur », relie tous les réseaux d’énergie des organes creux comme l’intestin grêle, le gros intestin, l’estomac, la vésicule biliaire et la vessie. Ces deux méridiens supplémentaires se connectent dans la bouche. En touchant le palais supérieur avec la pointe de la langue, les deux méridiens sont mieux connectés, et l’énergie nourrit le corps beaucoup plus efficacement.

La plupart du temps, nous n’avons pas besoin de faire quoi que ce soit de particulier avec notre respiration en méditation, si ce n’est respirer naturellement. Il est utile de se concentrer sur sa respiration lorsque l’esprit est emporté par des pensées incontrôlables.

Les êtres humains sont des êtres d’énergie autant que des êtres de matière. Lorsque nous parvenons à maintenir une santé optimale, notre biochimie et notre structure corporelle se rechargent d’elles‑mêmes. En pratiquant correctement la méditation, nous pouvons améliorer notre énergie physique et mentale, rester plus jeunes et plus productifs.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé