Législatives 2022 : Rachel Kéké, femme de chambre, entre à l’Assemblée nationale et bat Roxana Maracineanu

20 juin 2022 Mis à jour: 20 juin 2022
FONT BFONT SText size

Dimanche 19 juin, au second tour des législatives, la femme de chambre et syndicaliste Rachel Kéké, figure de la lutte des grévistes de l’Ibis Batignolles, a emporté 50,3% des voix face à la candidate Ensemble! Roxana Maracineanu.

Investie par la Nupes, Rachel Kéké, militante CGT, devient la première femme de chambre à accéder à la fonction de députée en France. Âgée de 47 ans, la Franco-Ivoirienne l’a emporté pour la Nupes dans la 7e circonscription du Val-de-Marne avec 50,3 % des suffrages contre 49,7 % ; soit moins de 200 voix d’écart face à l’ancienne ministre des Sports Roxana Maracineanu.

Elle se définit comme une « guerrière » et veut « faire du bruit » au palais Bourbon : porte-parole de la longue grève des femmes de chambre de l’Ibis Batignolles, Rachel Kéké a été élue dimanche députée et entend porter la voix des travailleurs « invisibles » à l’Assemblée.

Cette militante CGT s’est fait connaître lors des 22 mois de grève des femmes de chambre de l’hôtel Ibis Batignolles à Paris, entre 2019 et 2021, lorsqu’elle s’est mobilisée pour améliorer les salaires et les conditions de travail des femmes de ménage.

 

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé