Le vaccin chinois contre le Covid provoque la leucémie selon les familles des malades

5 juin 2022 Mis à jour: 5 juin 2022
FONT BFONT SText size

Un nombre croissant de citoyens chinois déclarent avoir été diagnostiqués de leucémie après avoir reçu les vaccins chinois contre le Covid et affirment que les autorités considèrent leurs allégations comme une menace pour l’ordre social, sans fournir de réponses à leurs demandes.

Selon Wang Jun (pseudonyme), habitant du canton de Hujia dans la ville de Panjin, province du Liaoning, pour Epoch Times le 31 mai, sa femme a été diagnostiquée d’une leucémie aiguë après avoir reçu les deux injections Sinovac.

« Elle a fait sa première piqûre dans notre ville le 14 mai de l’année dernière », explique M. Wang, « [c’était] un produit de Sinovac, qui est à Pékin. Puis la seconde le 4 juin ».

Hong Kong a commencé la vaccination Covid-19 pour les groupes prioritaires, y compris les personnes de plus de 60 ans, le 26 février. La photo montre deux fonctionnaires recevant le vaccin Sinovac Covid-19 de fabrication chinoise. (Song Bilong /Epoch Times)

Quatre jours plus tard, elle a commencé à souffrir d’un mal de tête persistant qui se manifestait quotidiennement et résistait aux analgésiques. Il a fallu attendre le 22 septembre pour que les médecins concluent, à partir de son taux de plaquettes extrêmement bas, qu’elle était atteinte de leucémie.

Auparavant, sa femme était en bonne santé, sans antécédents d’exposition à des substances toxiques ou de transfusions sanguines, affirme M. Wang. Leur famille n’avait pas non plus d’antécédents de leucémie.

M. Wang explique qu’un de ses anciens collègues a développé la même maladie, et qu’il y aurait eu six cas de leucémie dans sa seule ville l’année dernière.

Mme Lin, mère d’une jeune fille de 14 ans qui vit dans la ville de Loudi, dans la province du Hunan, a déclaré à Epoch Times que sa fille a été diagnostiquée avec une leucémie myéloïde en novembre 2021, deux mois après avoir reçu sa deuxième injection de Sinovac.

« Je crois que la maladie de mon enfant [la leucémie] a quelque chose à voir avec les vaccins », explique‑t‑elle. « Ma fille a subi une opération à cause d’une maladie cardiaque congénitale. Avant de faire les piqûres, j’ai consulté le CDC [local], en demandant si elle était apte à recevoir les vaccins Covid, et ils ont dit oui. »

Un certain M. Yang, de la ville de Jincheng, dans la province du Shanxi, a indiqué que sa leucémie aiguë myéloblastique M2a a été confirmée en avril 2022, et qu’il présentait des symptômes d’anémie sévère et de faiblesse des membres. Il a été vacciné avec Sinovac en juillet 2021 et a développé une large plaque de pétéchies sur son corps un mois plus tard.

Une charge financière

La famille de M. Wang a dépensé plus de 200.000 yuans (environ 28.000 euros) en huit mois pour traiter la maladie de sa femme. C’est un coup dur pour la famille, explique M. Wang.

Mme Lin a signalé à Epoch Times que les cinq traitements de chimiothérapie de sa fille lui ont coûté plus de 500.000 yuans (environ 70.000 euros). Elle a dû hypothéquer sa maison.

En Chine, les patients doivent payer la plupart des traitements médicaux, car l’assurance médicale générale ne couvre qu’un nombre limité de prestations approuvées au préalable par les autorités et exclut un grand nombre de médicaments importés qui sont plus coûteux, mais plus efficaces et entraînent généralement moins d’effets secondaires.

Réponse officielle douteuse

Lors d’une conférence anti‑Covid organisée par le Dispositif conjoint de prévention et de contrôle du Conseil d’État le 27 mai, un spécialiste du CDC chinois a vaguement répondu à une question sur la leucémie post‑vaccinale.

Wang Huaqing, expert en chef de la planification de la vaccination du CDC chinois, n’a ni confirmé ni infirmé la possibilité d’un lien entre les vaccins Covid et l’apparition de la leucémie. Il n’a en aucun cas pris la peine de citer une étude comparative qui indiquerait (ou pas) un changement dans le nombre de cas de leucémie avant et pendant la pandémie.

Au lieu de cela, il a insisté sur le respect des procédures de déclaration et sur le fait qu’il fallait s’appuyer sur des preuves raisonnables pour évaluer les résultats.

Aucune autorité ne prend ses responsabilités

Lorsqu’il s’agit d’une évaluation médicale concernant la leucémie de sa femme, s’indigne M. Wang, les différentes autorités choisissent de rejeter la responsabilité un peu plus loin.

« Une fois que nous l’avons soumise, notre plainte est même restée dans notre ville pendant un mois », explique‑t‑il. « Ils [les responsables locaux de la ville] ont dit qu’ils ne pouvaient pas signaler notre cas à un niveau supérieur, car cela signifiait qu’ils reconnaissaient indirectement que les injections de Covid entraînent la leucémie. »

Plus terrible encore, les responsables locaux n’ont pas voulu lui fournir la moindre preuve de vaccination.

M. Wang a contacté la commission locale de la santé, le fabricant du vaccin et le CDC, mais les responsables ou les spécialistes ont trouvé diverses excuses pour retarder leur réponse, refuser de fournir un papier officiel ou signer un quelconque document.

M. Wang attend toujours une réponse de la part des autorités.

Une lettre ouverte d’appel à l’aide censurée

Au début du mois de mai, une lettre ouverte circulait en ligne pour informer les gens sur la situation des personnes atteintes de leucémie. Mais, le texte original a résolument été censuré sur la Toile chinoise, WeChat affichant un message indiquant que le contenu ne pouvait être diffusé « en raison d’une suspicion de violation des lois, réglementations et politiques importantes ».

La lettre précise : « Nous avons volontairement recueilli des informations sur plus de 1000 cas, notamment sur les personnes ayant reçu le vaccin, la date et le lieu de la vaccination, l’état de santé avant la vaccination, les symptômes après la vaccination, le type de leucémie et les traitements. Ces données et informations détaillées ont une signification statistique certaine. »

Par ailleurs, la lettre exprime de la méfiance à l’égard des spécialistes approuvés par les CDC, qui évoquent à l’unanimité une « coïncidence » face à tant de personnes souffrant simultanément de leucémie après les injections.

« Une prétendue théorie de la ‘coïncidence fortuite’ ne peut justifier l’apparition de plus de 1000 cas [de leucémie] parmi nous », affirme la lettre pour réfuter l’explication officielle.

Les victimes sont également en colère face à la réponse brutale des autorités qui les considèrent comme une menace pour la stabilité sociale et des cibles à éliminer, citant un document qui aurait apparemment fuité de la Commission nationale de la santé.

Un document ayant fuité de la Commission nationale de la santé suggère que les autorités chinoises ont reconnu l’existence de patients atteints de leucémie post-vaccination. (Twitter/Capture d’écran Epoch Times)

Selon ce document officiel, avant mars 2022, la plus haute autorité médicale savait déjà que certaines personnes étaient atteintes de leucémie suite aux vaccinations. Le document renvoie à une liste de noms remise à diverses antennes dans chaque province afin de surveiller les allées et venues des malades au nom du « maintien de la stabilité sociale ».

Les victimes et leurs familles ont essayé de contacter des journalistes et des avocats, mais aucun n’a voulu leur venir en aide, poursuit la lettre.

La lettre ouverte met en garde contre une crise potentielle, car les cas confirmés émergeront sans fin tant que les vaccinations se poursuivront et que la société sera décidée à ignorer la situation.

Il n’existe aucune étude officielle établissant un lien entre la vaccination Covid et un diagnostic ultérieur de leucémie.

Enfin, la lettre exhorte le principal fabricant national de vaccins, Sinovac Biotech, de débloquer des fonds pour aider les victimes et demande au régime chinois de ne plus les considérer comme des « ennemis ».

La Commission nationale de la santé de la Chine n’a pas pu être jointe pour un commentaire, malgré plusieurs tentatives au moment de la mise sous presse. Sinovac Biotech n’a pas non plus accepté de répondre à une demande d’interview.

***
Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé