Le taux d’assassinats de l’Holocauste nazi est bien plus élevé que ce que l’on pensait et les chiffres n’ont baissé que lorsqu’il n’y avait plus personne à tuer

VARSOVIE – Le nombre de Juifs assassinés par les nazis au plus fort de l’Holocauste était beaucoup plus élevé qu’on ne le pensait, selon une nouvelle étude, et la seule raison pour laquelle il a diminué est qu’il n’y avait « plus personne à tuer ».

Le professeur Lewi Stone, biologiste mathématique à l’Université israélienne de Tel-Aviv et à l’Institut royal de technologie de Melbourne en Australie, a découvert que dans les camps de la mort nazis de la Pologne occupée par l’Allemagne, environ 15 000 Juifs étaient tués chaque jour à l’heure du massacre. Auparavant, on estimait à 6 000 le nombre maximum de victimes de l’Holocauste par jour au camp d’extermination d’Auschwitz.

Le Pr Stone a examiné les données à nouveau alors que la dissimulation de l’opération Reinhard à l’époque nazie rendait les taux d’assassinats exacts notoirement difficiles à situer.

Connu en allemand sous le nom d’Aktion Reinhard, il s’agissait du plan secret nazi visant à exterminer les Juifs en Pologne occupée pendant la Seconde Guerre mondiale à une échelle génocidaire.

Les 3 mois de « cadence déchaînée de décès »

Le Pr Stone a utilisé les données de l’historien de l’Holocauste Yitzhak Arad sur les trains dédiés circulant depuis les villes et les ghettos de la Pologne sous contrôle nazi jusqu’à trois camps de la mort notoires : Belzec, Sobibor, et Treblinka. Les trains faisaient partie d’un réseau de transport funeste conçu pour tuer des millions de victimes avec une efficacité maximale.

train tracks at Auschwitz
Les voies ferrées de l’ancien camp de concentration nazi d’Auschwitz-Birkenau à Oswiecim, en Pologne, le 27 janvier 2014, jour de l’Holocauste. (Janek Skarzynski/AFP/Getty Images)

Le professeur a croisé les chiffres de Yitzhak Arad, qui couvraient 480 déportations de trains à partir de 393 endroits, révélant ce qu’il a appelé une phase de trois mois « d’assassinats hyper intenses ».

Le Pr Stone a calculé qu’au moins 15 000 personnes ont été assassinées chaque jour pendant une période de trois mois en août, septembre et octobre 1942.

Reconstitution du taux mensuel de mortalité pendant une période de l’Holocauste de la Seconde Guerre mondiale, résumé pour les camps de la mort de Belzec, Sobibor, et Treblinka. (Lewi Stone/Science Advances)

Un résultat inattendu de la reconstruction de la série chronologique actuelle a été la découverte de l’énorme « exacerbation de massacres de masse », a déclaré Pr Stone dans l’article de recherche publié dans Science Advances. Il a ajouté que « si l’opération Reinhard a duré 21 mois, ces données montrent que la plus grande partie des meurtres a eu lieu à un rythme effréné au cours de ces trois mois ».

Le Pr Stone croit aussi que le massacre se serait poursuivi à un rythme similaire si « la cadence déchaînée de décès » pendant la période de la plus haute intensité n’avait pas « consumé la grande majorité des victimes juives accessibles ».

« La machine d’extermination extrêmement efficace des nazis aurait probablement pu continuer à fonctionner sans heurts pendant de nombreux mois aux taux de mortalité identifiés ici s’il y avait eu un approvisionnement continu de victimes », a dit Lewi Stone.

Il a dit que ses recherches « mettent en évidence le caractère singulièrement violent de cet événement génocidaire ».

Un génocide pas comme les autres

Le Pr Stone pense que les données montrent que 1,47 million de personnes ont été tuées dans les chambres à gaz au cours des trois mois de « cadence effrénée ».

Si ses calculs sont exacts, cela signifierait qu’il y a eu plus de morts en moins de temps durant cette période que durant tout autre génocide du XXe siècle.

« L’opération Reinhard s’est déroulée à un taux de mortalité beaucoup plus élevé pendant des périodes prolongées que le génocide rwandais », a-t-il dit.

Les calculs du Pr Stone révèlent que le taux d’assassinats pendant l’opération Reinhard était « environ 83 pour cent plus élevé que le chiffre généralement suggéré pour le taux d’assassinats au Rwanda ».

gas chamber at Majdanek death camp
Vue sombre d’une chambre à gaz de l’ancien camp de la mort nazi de Majdanek, près de Lublin, en Pologne, le 9 juillet 1981. (Keystone/Getty Images)

Le Pr Stone a déclaré que son étude met en lumière le caractère « singulièrement violent de l’Holocauste – même comparé à d’autres génocides plus récents ».

« Le taux d’extermination des victimes de l’Holocauste est dix fois plus élevé que les estimations des autorités en matière de génocide comparatif », a déclaré le Pr Stone.

Des taux de mortalité « probablement plus élevés »

Le Pr Stone a dit que malgré l’horreur évidente des chiffres révisés à la hausse que ses calculs révèlent, il croit que les taux réels de meurtres sont encore plus élevés.

Il a dit que ses calculs étaient des estimations prudentes, et qu’ « il faut souligner que les chiffres tracés représentent une limite inférieure minimale réaliste et que la réalité était probablement plus grande que ce qui était indiqué « .

« Le nombre réel de victimes par jour risque fort d’être plus élevé », a ajouté le Pr Stone, notant que ses calculs ne tenaient pas compte des meurtres des Roms, également connus sous le nom de Gitans, ou d’autres groupes minoritaires.

Ses chiffres ne comprenaient pas non plus les 3 millions de Polonais non juifs qui ont été massacrés pendant la guerre.

Version originale

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires.

VIDÉO RECOMMANDÉE :

La véritable signification du swastika
n’est pas celle que vous imaginez

 
 
 
 

Incendie dans l’église Saint-Sulpice à Paris: l’origine du feu n’était pas accidentelle

Incendie dans l’église Saint-Sulpice à Paris: l’origine du feu n’était pas accidentelle
Selon les informations de LCI, la piste accidentelle a été écartée au lendemain de l'incendie survenu église Saint-Sulpice ...
LIRE LA SUITE
 

Les Nicaraguayens suivent le Venezuela et Cuba et protestent contre le régime socialiste

Les Nicaraguayens suivent le Venezuela et Cuba et protestent contre le régime socialiste
Le 16 mars dernier, des manifestants opposés au président nicaraguayen Daniel Ortega sont descendus dans la rue réclamant ...
LIRE LA SUITE
 

Torture psychologique : les pires cicatrices sont celles qui restent dans l’esprit

Torture psychologique : les pires cicatrices sont celles qui restent dans l’esprit
Note de la rédaction : Epoch Times publie un certain nombre d’articles relatant le recours à la torture ...
LIRE LA SUITE
 

Saccage des Champs-Élysées : 80 enseignes touchées, le Premier ministre interpellé

Saccage des Champs-Élysées : 80 enseignes touchées, le Premier ministre interpellé
80 enseignes ont été touchées, dont une vingtaine pillées ou victimes de départs d'incendie lors du saccage samedi ...
LIRE LA SUITE