Le régime chinois publie la photo d’un fonctionnaire au centre des rumeurs de défection qui participerait à une réunion à Pékin

25 juin 2021 Mis à jour: 25 juin 2021
FONT BFONT SText size

Dong Jingwei, qui, selon la rumeur, serait un transfuge de haut rang vers les États-Unis, a participé à une réunion à Pékin le 23 juin, selon le ministère chinois de la Sécurité publique.

Le ministère chinois de la Sécurité publique a annoncé sur son site Internet que Dong Jingwei a participé à la réunion sur la sécurité de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) qui s’est tenue à Pékin mercredi, en tant que membre de l’équipe chinoise dirigée par Zhao Kezhi, ministre chinois de la Sécurité publique.

Dans l’annonce, le Ministère a publié une photo, sur laquelle Dong Jingwei était assis à l’extrémité droite de la table.

C’est la première fois que le régime chinois publie une photo de l’existence de Dong Jingwei en Chine après le début des rumeurs selon lesquelles M. Dong avait fui la Chine en février et avait rapidement contacté la Defense Intelligence Agency après son arrivée aux États-Unis. Un responsable anonyme de l’administration américaine aurait toutefois démenti ces informations.

Le Conseil d’État chinois et les médias d’État ont également fait état de la réunion de l’OCS sur la sécurité, mais n’ont pas mentionné la participation de M. Dong et n’ont joint aucune photo. Epoch Times n’a pas été en mesure de confirmer de manière indépendante l’endroit où se trouve Dong Jingwei.

Dong Jingwei

Dong Jingwei, 57 ans, est depuis 2018 vice-ministre chinois de la Sécurité d’État et chef du contre-espionnage du ministère chinois de la Sécurité d’État, la principale agence d’espionnage du régime.

En juin, des médias chinois d’outre-mer et certains médias américains ont rapporté que M. Dong avait fait défection et s’était enfui aux États-Unis avec sa fille. Les rumeurs prétendaient que Dong Jingwei avait remis des renseignements sensibles aux autorités américaines. Selon un rapport publié le 22 juin par Spy Talk, un bulletin d’information sur les services de renseignement américains, ces rapports ont toutefois été qualifiés de « non exacts » par un responsable anonyme du gouvernement américain.

L’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) est une organisation que la Chine, la Russie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan et l’Ouzbékistan ont créée en 2001, dans le but de renforcer la coopération bilatérale et multilatérale.

En 2017, l’organisation s’est étendue à l’Inde et au Pakistan. Désormais, elle compte l’Afghanistan, la Biélorussie, l’Iran et la Mongolie comme membres observateurs et l’Azerbaïdjan, l’Arménie, le Cambodge, le Népal, la Turquie et le Sri Lanka comme partenaires de dialogue, selon le ministère chinois des Affaires étrangères.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé