Le RN dénonce le « Dupond-Morettisme » et le « laxisme judiciaire »

9 septembre 2022 Mis à jour: 9 septembre 2022
FONT BFONT SText size

Le Rassemblement national (RN) a lancé jeudi « une campagne de sensibilisation » sur le thème de la justice qui entend dénoncer le « Dupond-Morettisme » et le « laxisme judiciaire », en réclamant notamment l’ouverture de nouvelles places de prison.

Le président par intérim du parti conservateur, Jordan Bardella, s’en est longuement pris au garde des Sceaux lors d’une conférence de presse, dont le bilan « calamiteux » de l’État, a selon lui engendré un « laxisme judiciaire », « indécent et scandaleux ».

Le RN, dont la campagne doit passer par les réseaux sociaux ainsi que la distribution de tracts et d’affiches, reprend les propositions de sa candidate Marine Le Pen lors de la dernière élection présidentielle, notamment l’ouverture de 15.000 places supplémentaires de prison et le doublement du nombre de magistrats.

Selon les dernières statistiques officielles, le pays comptait au 1er août 60.719 places opérationnelles dans ses prisons et 71.819 détenus.

Le « cancer de l’insécurité »

Le RN prône également de réduire à six mois d’emprisonnement ferme la durée maximale d’une peine pouvant être aménagée ou la conclusion d’accords bilatéraux pour que les étrangers condamnés en France purgent leur peine dans leur pays d’origine, une disposition déjà en vigueur mais qui se heurte régulièrement aux refus des pays tiers.

« En septembre, nos parlementaires se rendront dans les établissements pénitentiaires pour se rendre compte de l’état exact de la situation des prisons en France », a indiqué Jordan Bardella.

« Lors du débat budgétaire, le groupe RN à l’Assemblée nationale développera ses propositions », a par ailleurs assuré le président par intérim, qui a également « proposé » à Eric Dupond-Moretti « un débat public sur la Justice et sur le cancer de l’insécurité qui s’étend partout dans le pays ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé