Le PDG de la société de blockchain Everstake nie les accusations de blanchiment d’argent de FTX en Ukraine

23 novembre 2022 Mis à jour: 23 novembre 2022
FONT BFONT SText size

Everstake, une société de blockchain basée en Ukraine, est accusée de faire partie d’un réseau impliquant Kiev, les responsables politiques démocrates et la bourse de cryptomonnaies FTX.

Dans le cadre de ses manœuvres visant à générer davantage de fonds pour l’effort de guerre, le gouvernement ukrainien a lancé le site Web « Aid for Ukraine » qui permettait de recevoir des dons en cryptomonnaies. Ces dons étaient ensuite convertis en monnaie fiduciaire puis déposés à la Banque nationale d’Ukraine. Les contributions devaient servir à acheter tout un ensemble de produits essentiels, des fournitures médicales aux vêtements militaires.

Le ministère de la Transformation numérique s’est associé à FTX, à la bourse ukrainienne Kuna, et à Everstake pour faciliter les dons en cryptomonnaies, qui ont totalisé entre 60 et 100 millions de dollars.

En raison des immenses dons de l’ancien directeur général de FTX, Sam Bankman‑Fried, aux parlementaires démocrates et du timing entre la création du fonds et les milliards d’aide financière et militaire du président Joe Biden à Kiev, beaucoup pensent que ces transactions financières sont suspectes. Les opposants pensent que l’Ukraine a investi dans FTX pour canaliser l’argent et le reverser au Parti démocrate.

Selon le PDG d’Everstake, Sergey Vasylchuk, il est ridicule de croire que le gouvernement ukrainien investirait dans des entreprises privées en temps de guerre et utiliserait des ressources essentielles pour des gains politiques, expliquant que Kiev « a investi dans les besoins des familles » avec l’aide reçue.

Il a ajouté que la plateforme mise en place pour recevoir les dons était chaotique au début du conflit.

« C’était le bazar à l’époque », a‑t‑il déclaré. « De mon côté, je n’ai jamais vu ça comme une formidable escroquerie. Pour ma part, quand on dit que l’Ukraine investit dans des entreprises, je ne suis tout simplement pas au courant. »

Sergey Vasylchuk a confirmé n’avoir jamais été en contact avec Sam Bankman‑Fried, expliquant que FTX n’avait qu’un petit rôle dans la collecte de fonds.

« Nous avons six personnes qui faisaient partie de l’équipe juridique de conformité qui ont aidé à faire décoller le projet ‘Aid for Ukrain’ », a‑t‑il déclaré.

Sergey Vasylchuk (Avec l’aimable autorisation d’Everstake)

La cryptomonnaie est devenue un outil vital dans le conflit militaire en Europe de l’Est.

Ces derniers mois, les organisations pro‑russes ont accepté des dons en cryptomonnaies, récoltant des millions de dollars en devises numériques utilisés ensuite pour soutenir la campagne militaire de Moscou.

À la suite de l’effondrement de FTX, de nombreuses inquiétudes ont été exprimées quant à un éventuel effet de contagion. Les prix des cryptomonnaies ont chuté, les entreprises liées aux cryptomonnaies se sont effondrées, et de nombreuses investisseurs de l’empire de Bankman‑Fried sont désormais sous pression financièrement.

Mais Sergey Vasylchuk affirme qu’Everstake résiste à la tempête en maintenant des actifs diversifiés et, parce que la société est toujours très informée. Enfin, Everstake utilise divers portefeuilles pour assurer la sécurité de ses avoirs.

UNITED24

Des responsables ukrainiens ont également abordé les récentes accusations, notamment le vice‑ministre de la Transformation numérique, Oleksandr Bornyakov, qui les a qualifiées de « non‑sens ».

« Une fondation crypto de collecte de fonds @_AidForUkraine a utilisé @FTX_Official pour convertir les dons en crypto en fiat en mars. Le gouvernement ukrainien n’a jamais investi de fonds dans FTX. Tout le narratif selon lequel l’Ukraine aurait investi dans FTX, qui a donné de l’argent aux démocrates, est franchement absurde », a‑t‑il écrit dans un tweet la semaine dernière.

Le site Aid for Ukraine a récemment été retiré et remplacé par « UNITED24 ».

« UNITED24 a été lancé par le président Volodymyr Zelensky, comme le principal lieu de collecte de dons caritatifs en faveur de l’Ukraine. Les fonds seront transférés sur les comptes officiels de la Banque nationale d’Ukraine et alloués par les ministères concernés pour couvrir les besoins les plus urgents », indique le nouveau site Web.

Le site informe également les visiteurs : « Nous sommes à la recherche de sociétés ou d’entreprises qui peuvent aider l’Ukraine avec des besoins spécifiques. »

Volodymyr Zelensky (GENYA SAVILOV/POOL/AFP via Getty Images)

Washington enquête sur les liens entre FTX et l’Ukraine

Un nombre croissant de responsables américains sont perplexes face à ces explications.

Plusieurs républicains de la Chambre des représentants, menés par le représentant Troy Nehls (Parti républicain‑Texas), ont déclaré dans une lettre adressée au secrétaire d’État Antony Blinken qu’il avait récemment été porté à leur « attention que des milliards de dollars des contribuables envoyés à l’Ukraine pour l’aider dans ses efforts de guerre ont potentiellement été investis dans un échange crypto résultant ensuite sur des dons massifs destinés aux démocrates » lors des campagnes électorales de mi‑mandat.

« Alors que ce partenariat a été présenté comme un moyen d’aider l’Ukraine à encaisser les dons en crypto contre des munitions et de l’aide humanitaire, nous avons de sérieuses inquiétudes quant au fait que le gouvernement ukrainien pourrait avoir investi des portions de l’aide économique américaine de près de 66 milliards de dollars dans FTX pour maintenir les démocrates au pouvoir et continuer à faire rentrer l’argent », expliquent les parlementaires dans la lettre (pdf) obtenue en exclusivité par Fox Business.

« Nous espérons sincèrement que le principal moteur derrière les milliards d’aide du Congrès à l’Ukraine n’était pas les démocrates qui tentaient de se maintenir au pouvoir, et qu’aucun des fonds manquants n’a été utilisé comme un passe‑droit pour éviter les lois sur le financement des campagnes ou finir dans la poche des démocrates. »

Un porte‑parole du département d’État a déclaré à Fox Business qu’il n’y a « aucune raison de croire que ces rumeurs sont autre chose que des mensonges purs et simples et de la désinformation ».

La Commission des services financiers de la Chambre des représentants, dirigée par la représentante Maxine Waters (Parti démocrate‑Californie), et le représentant Patrick McHenry (Parti républicain‑Caroline du Nord) a annoncé la tenue d’une audience bipartisane sur la débâcle de FTX et sur ce qu’elle pourrait signifier pour le secteur des actifs numériques. La commission prévoit d’entendre Sam Bankman‑Fried et d’autres membres de FTX, Alameda Research, Binance et d’autres entités en lien avec cette faillite.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé