Le patron du Zaandam redoute plus de morts s’il ne peut pas accoster en Floride

Par afp
31 mars 2020 Mis à jour: 31 mars 2020
FONT BFONT SText size

Le président de la compagnie de croisières Holland America, qui exploite deux navires transportant quatre morts et des dizaines de patients semblant être atteints du coronavirus, a averti mardi que davantage de personnes pourraient mourir si les bateaux n’étaient pas autorisés à accoster en Floride.

« Quatre passagers sont déjà morts et je crains que davantage de vies ne soient en danger », a écrit mardi Orlando Ashford dans une lettre ouverte au journal local Sun Sentinel.

« Au 30 mars, 76 passagers et 117 membres d’équipage » du Zaandam « souffraient de maladies pseudo-grippales, dont huit testés positifs au Covid-19 », a-t-il ajouté.

Le navire de croisière Zaandam et son navire adjoint Rotterdam, envoyé à sa rescousse, veulent accoster jeudi à Fort Lauderdale, à 50 kilomètres au nord de Miami.

Mais les autorités locales se sont prononcées contre et le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, a déclaré lundi qu’il ne voulait pas que les personnes contaminées à bord des navires lui soient « refourguées ». Son principal argument est que les comtés de Miami-Dade et de Broward, où se trouve Fort Lauderdale, concentrent 60% des plus de 5.000 cas de coronavirus de l’Etat et ont besoin d’équipes hospitalières pour prendre soin de leurs résidents.

Des passagers du navire de croisière Holland America Zaandam sont vus alors que le navire traverse le canal de Panama à Panama, le 29 mars 2020. (Photo : Luis ACOSTA / AFP) (Photo by LUIS ACOSTA/AFP via Getty Images)

La Floride ne peut pas permettre à « des non-résidents d’être déversés ici (…) pour utiliser nos précieuses ressources« , a-t-il déclaré.

Plan d’action 

La Commission du comté de Broward devait prendre une décision mardi. Les autorités portuaires ont indiqué travailler avec Holland America pour concevoir un plan d’action. Avant l’approbation de ce plan, les navires ne pourront pas entrer dans les eaux américaines, ont-elles précisé.

Selon Orlando Ashford, il y a 1.243 passagers et 1.247 membres d’équipage sur les deux navires, qui naviguent à travers les Caraïbes sans destination sûre après que plusieurs ports latino-américains leur ont refusé toute assistance.

Le Zaandam est parti de Buenos Aires le 7 mars avec environ 1.800 personnes de plusieurs nationalités à bord, en destination du Chili.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé