L’ancien chef du groupe de travail britannique sur les vaccins réclame la fin de la vaccination de masse

11 janvier 2022 Mis à jour: 11 janvier 2022
FONT BFONT SText size

La vaccination de masse contre le Covid-19 devrait prendre fin et le Royaume-Uni pourrait se concentrer sur la gestion de cette maladie comme une affection endémique comme la grippe, a déclaré l’ancien président du groupe de travail britannique sur les vaccins.

Le Dr Clive Dix, qui a joué un rôle clé pour aider les entreprises pharmaceutiques à mettre au point les vaccins contre le Covid-19, a affirmé que la vaccination de masse devrait prendre fin au terme de la campagne de rappel en cours, et que le Royaume-Uni pourrait commencer à revenir à une « nouvelle normalité » où l’accent serait mis sur la limitation des maladies graves plutôt que sur l’arrêt de la propagation du virus du PCC (Parti communiste chinois).

« Nous devons analyser si nous utilisons la campagne de rappel en cours pour assurer la protection des personnes vulnérables, si cela est considéré comme nécessaire », a-t-il déclaré au journal The Observer, l’édition du dimanche du Guardian. « La vaccination de masse de la population au Royaume-Uni devrait maintenant prendre fin. »

« Nous devons maintenant gérer la maladie, et non la propagation du virus », a-t-il ajouté. « L’objectif à venir est donc d’arrêter le développement de la forme grave de la maladie au sein des groupes vulnérables. »

Clive Dix a affirmé qu’il était favorable à la campagne de relance en cours, mais qu’une « nouvelle stratégie ciblée » devait être mise en place pour que le Royaume-Uni soit en mesure de « gérer le Covid ».

Selon lui, il est temps d’envisager la gestion du Covid-19 comme une maladie semblable à la grippe. « Nous devrions envisager d’arrêter les tests et de laisser les personnes s’isoler lorsqu’elles ne vont pas bien et retourner au travail lorsqu’elles se sentent prêtes, de la même manière que nous le faisions lors d’une mauvaise saison grippale », a-t-il déclaré.

Le Dr Clive Dix a exhorté le gouvernement à favoriser la recherche sur l’immunité au Covid-19 pour inclure les cellules B et les cellules T, ce qui, selon lui, pourrait permettre la création de vaccins spécifiques aux variants Delta et Omicron destinés aux personnes vulnérables.

Clive Dix est intervenu au moment où le comité consultatif sur la vaccination du gouvernement britannique a déconseillé d’administrer une quatrième dose du vaccin Covid-19 aux résidents des maisons de retraite et aux personnes de plus de 80 ans.

Le Comité mixte sur la vaccination et l’immunisation (CMCV) a déclaré le 7 janvier que les trois doses de vaccins procurent toujours « une très bonne protection contre les formes graves de la maladie » et qu’une deuxième dose de rappel immédiate pour les personnes les plus vulnérables « n’apporterait qu’un avantage supplémentaire limité contre les formes graves de la maladie à l’heure actuelle ».

Selon les données compilées par l’Agence britannique de sécurité sanitaire, la protection contre l’hospitalisation des personnes de plus de 65 ans se maintient à environ 90 % pendant trois mois après la troisième dose.

Tim Spector, professeur d’épidémiologie génétique au King’s College de Londres et responsable scientifique de l’application ZOE COVID Study, a déclaré le mois dernier que les symptômes associés au variant Omicron « ressemblent davantage à un simple rhume ».

Paul Hunter, professeur de médecine à l’université d’East Anglia, a également ajouté le 28 décembre que le Covid-19 deviendrait « une nouvelle cause de rhume ».

Lily Zhou a contribué à la rédaction de cet article.


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé