L’agresseur présumé de l’agent de sécurité de La Défense interpellé et placé en garde à vue

2 avril 2022 Mis à jour: 2 avril 2022
FONT BFONT SText size

Le 23 mars dernier, dans le quartier de La Défense (Hauts-de-Seine), un individu s’était jeté sur un vigile et lui avait asséné des coups de poings d’une violence inouïe, la victime ayant été transportée à l’hôpital avec « un pronostic vital engagé ». L’agresseur a été interpellé ce lundi 28 mars à Sarcelles.

Les faits, qui remontent au mercredi 23 mars dernier, s’étaient déroulés dans le centre commercial des Quatre Temps à La Défense aux environs de 21 heures. Un individu, décrit comme étant de « type africain » d’environ 1,80 mètres, selon un tweet du journaliste Amaury Brelet, s’était déchaîné sur un agent de sécurité âgé de 62 ans, en lui portant de nombreux coups de poings à la tête, laissant sa victime inanimée.

L’agresseur placé en détention provisoire

L’agresseur, qui avait été expulsé du centre commercial quelques instants plus tôt, était revenu pour se venger. Les images choquantes de cette agression, extraites de la caméra de vidéosurveillance, ont été très largement relayées sur les réseaux sociaux.

Activement recherché par les forces de l’ordre, le suspect a été « repéré en gare de Sarcelles puis suivi par 4 policiers », indique par ailleurs Amaury Brelet ce lundi 28 mars dans un tweet. Il ajoute que l’homme, est « né à Brazzaville, en République du Congo », selon une source policière. Décrit comme « dangereux », il a « refusé de donner son identité », mais a cependant été interpellé ce 28 mars, aux environs de 17 h 20, boulevard du Docteur Galvani à Sarcelles. Il a ensuite été placé en détention provisoire ce mercredi 30 mars au soir, relate Le Parisien.

Le vigile a dû être plongé dans le coma, son pronostic vital étant engagé

Quant à la victime, un ancien champion de boxe thaï « apprécié de tous, réputé pour sa gentillesse », a précisé Le Parisien ce mercredi 30 mars, elle avait été hospitalisée à l’hôpital Foch de Suresnes dans un état grave. Le vigile a dû être plongé dans le coma dès son admission, souffrant de multiples plaies au visage, de nombreuses fractures faciales et d’un traumatisme crânien, a encore indiqué le quotidien francilien. Il est toujours hospitalisé, son pronostic vital étant engagé, selon le parquet de Nanterre, qui indique qu’une enquête, confiée au commissariat de Puteaux-La Défense, a été ouverte pour « violences aggravées ».

Le suspect, âgé de 38 ans, était quant à lui déjà connu des services de police « pour des faits d’atteintes aux biens et d’extorsion », stipulent nos confrères. Un proche du dossier a déclaré au journal que l’individu « s’est très peu exprimé sur les faits qui lui sont reprochés. Il s’est montré en revanche un peu plus bavard sur ce qui a précédé cette agression ». Il prétend avoir été frappé lorsqu’il a été expulsé du centre commercial ce 23 mars. Une information judiciaire contre X a donc été ouverte. Le parquet de Nanterre souligne qu’elle « a pour objectif d’éclairer les circonstances du différend ayant donné lieu à ces violences contre un vigile ».

 

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé