L’administration Obama a versé environ 175 000 € de l’argent public à un groupe de financement lié à Al-Qaïda

L’administration du président Barack Obama a approuvé une subvention de 200 000 $ US soit environ 175 000 € à un groupe lié à Al-Qaïda, malgré la désignation de ce groupe comme étant une organisation de financement du terrorisme.

L’Agence de secours islamique basée au Soudan a été conçue par le gouvernement des États-Unis comme une organisation connue pour le financement du terrorisme en 2004, en raison de ses liens avec Oussama ben Laden et son groupe Maktab Al-Khidamat, précurseur d’Al-Qaïda.

Selon le Trésor américain, qui a fait la désignation, l’Islamic Relief Agency aurait recueilli au moins 5 millions de dollars soit plus de 4 millions d’euros pour le groupe de Ben Laden. Les responsables du Trésor ont noté que les responsables de l’Islamic Relief Agency cherchaient également à aider à réinstaller ben Laden dans un endroit sûr.

Après que l’agence eut levé des fonds en 2003, spécifiquement pour les attentats suicides du Hamas contre Israël, le Trésor a rendu sa désignation, incluant le bureau américain de l’agence.

« C’est un excellent exemple pour montrer comment les organismes gouvernementaux américains coordonnent leurs efforts pour obtenir le maximum d’impact contre les partisans du terrorisme », a déclaré à l’époque Stuart Levey, sous-secrétaire au Trésor pour le Bureau du terrorisme et du renseignement financier.

Dix ans plus tard, malgré des liens connus avec Al-Qaïda, le Hamas et d’autres groupes terroristes, l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) a accordé, en juillet 2014, environ 175 000 € à l’Islamic Relief Agency dans le cadre d’une subvention plus importante apportée à World Vision pour leurs œuvres de charité, rapportait le National Review.

Les courriels et autres correspondances obtenus ont révélé que World Vision faisait l’objet de pressions de la part du gouvernement soudanais pour que les fonds soient versés à l’Islamic Relief Agency, et qu’après environ un an de va-et-vient entre World Vision et les responsables de l’USAID, 115 000 $ soit 99 545 € ont été approuvés.

Charles Wanjue, haut fonctionnaire de l’USAID, a écrit à ses collègues : « Bonne nouvelle et un grand soulagement, vraiment ! » Et un responsable de World Vision sous l’anonymat a dit que la décision était « un grand soulagement car l’ISRA [l’Islamic Relief Agency] était devenue une force de résistance et avait menacé de poursuivre en justice, ce qui aurait nui à notre réputation et à notre position au Soudan. »

Un fonctionnaire de l’USAID a soutenu le récit auprès de Fox News et a déclaré que la subvention n’aurait pas dû être versée.

L’organisme a indiqué qu’un examen des politiques avait depuis été effectué en ce qui concerne la sélection des bénéficiaires.

« L’USAID a également mis à jour la formation de nos agents de négociation afin d’améliorer la sélection des bénéficiaires principaux et des sous-bénéficiaires« , a déclaré le fonctionnaire.

La porte-parole actuelle du Département d’État, Heather Nauert, a déclaré à la National Review que la subvention avait été décernée sous l’administration précédente.

« Puisque le tout s’est produit sous l’administration précédente, le secrétaire d’État actuel, le secrétaire du Trésor et l’administrateur de l’USAID n’ont pas participé aux décisions concernant cette somme ou toute licence ultérieure », a-t-elle voulu faire savoir.

Les nouvelles sont les plus récentes concernant les soi-disant relations de l’administration Obama avec les groupes terroristes.

L’administration, par exemple, aurait interrompu une enquête majeure sur les activités criminelles du Hezbollah dans le monde entier afin d’achever les pourparlers nucléaires avec l’Iran.

World Vision a souligné dans une déclaration que le paiement en question était pour « un travail humanitaire légitime (salaires, aide humanitaire et fournitures pour les bénéficiaires, voyages, etc.). »


« World Vision a expliqué que si elle ne l’avait pas fait, elle aurait pu être exposée à une responsabilité légale potentielle pour rupture de contrat, ce qui aurait eu pour conséquence leur expulsion du Soudan et, par conséquent, la perte d’une bouée de sauvetage pour des dizaines de milliers d’enfants et de leurs familles », a déclaré le communiqué.

« World Vision a mis en place des contrôles et des processus de sélection solides et condamne tout détournement du financement de l’aide et condamne fermement tout acte de terrorisme ou tout soutien à ces activités. Nous n’avons aucune preuve que nos fonds ont été utilisés à d’autres fins que le travail humanitaire d’urgence ».

Version originale

Si cet article vous a inspiré, n’hésitez pas à le partager !

Les origines racistes du Parti démocrate américain
et ses liens étroits avec le Ku Klux Klan

 
 
 
 
 

Un célèbre défenseur aveugle des droits des Chinois « vraiment ému » par la musique de Shen Yun

Un célèbre défenseur aveugle des droits des Chinois « vraiment ému » par la musique de Shen Yun
"J'ai été vraiment touché [par Shen Yun]. Dans l'ensemble, j'ai pu sentir à la fois sa puissance écrasante ...
LIRE LA SUITE
 

Le féminisme : là où ça ne va pas

Le féminisme : là où ça ne va pas
Par CID LAZAROU James Brown a chanté : "C'est un monde d'hommes, mais ce ne serait rien sans ...
LIRE LA SUITE
 

L’Iran prévient les États-Unis que son nouveau missile peut frapper « n’importe quel navire » aussi loin que 700 km

L’Iran prévient les États-Unis que son nouveau missile peut frapper « n’importe quel navire » aussi loin que 700 km
L'Iran a déclaré qu'il a augmenté la portée de ses missiles sol-mer à 700 km, selon un haut responsable ...
LIRE LA SUITE