La protéine spike des vaccins reste dans le corps et affecte l’ADN: une méthode holistique pour réparer l’ADN et réduire les dommages causés par la protéine spike des vaccins

Par Dr Yuhong Dong & HEALTH 1+1
12 août 2022 Mis à jour: 12 août 2022
FONT BFONT SText size

Une étude de l’université de Stanford a révélé que les protéines spike étaient encore présentes dans l’organisme 60 jours après la vaccination. D’autre part, certaines études ont révélé que les vaccins Covid‑19 et les protéines spike pouvaient affecter l’ADN humain. Alors, comment pouvons‑nous réduire les dommages causés par les protéines spike et réparer notre ADN ?

L’impact des protéines spike des vaccins à ARNm Covid‑19 sur la santé humaine fait progressivement l’objet d’un intérêt croissant.

L’étude pharmacocinétique de Pfizer soumise à la Food and Drug Administration (FDA) a montré que chez les animaux vaccinés, les protéines spike du vaccin étaient largement distribuées dans des organes autres que le site d’injection, notamment la rate, le foie, la moelle osseuse, les glandes surrénales et la lymphe. Cette expérience ne peut être menée chez l’homme en raison de la nature nocive du marquage isotopique, mais elle peut être utilisée comme référence. Il existe de nombreuses autres études qui montrent la présence des protéines spike du vaccin dans de multiples organes du corps.

Alors, combien de temps les composants du vaccin restent‑ils dans le corps humain ?

En mars 2022, le Département de Pathologie de l’université de Stanford et d’autres instituts de recherche ont publié une étude dans la revue Cell, fournissant des données préliminaires sur la durée de séjour des vaccins Covid‑19 dans le corps humain.

Selon l’étude, il y avait sept sujets, qui avaient tous reçu une deuxième dose de vaccin ARNm Pfizer ou Moderna. Leurs tissus de ganglions lymphatiques ont été prélevés à intervalles réguliers, et le principal site d’échantillonnage était les centres germinatifs (CG) des ganglions lymphatiques. Le centre germinatif est une zone fonctionnelle très importante des ganglions lymphatiques humains, et une zone où les cellules B sont actives et produisent des anticorps.

Si certains composants du vaccin restent à cet endroit, ils peuvent supprimer les cellules immunitaires et provoquer des maladies auto‑immunes.

Les résultats du test ont montré que l’ARNm du vaccin a été détecté dans les ganglions lymphatiques par hybridation in situ du septième jour après la vaccination jusqu’au 60e jour.

Du 16e au 60e jour après la vaccination, des protéines spike résiduelles ont été détectées dans les ganglions lymphatiques des sujets.

L’étude n’ayant été menée que sur une période de deux mois, on ne dispose pas encore de données sur la durée de la présence des vaccins dans l’organisme. Cependant, on sait que les vaccins restent dans les ganglions lymphatiques de l’organisme pendant au moins deux mois après la vaccination, ce qui pourrait expliquer pourquoi de nombreuses personnes ressentent des effets indésirables des vaccins Covid‑19 pendant plusieurs mois.

Les vaccins à ARNm altèrent l’ADN humain

Comme indiqué précédemment, les protéines spike peuvent causer divers types de dommages aux cellules immunitaires de l’organisme, notamment des maladies auto‑immunes, des paralysies, des morts subites et d’autres événements indésirables graves. En réalité, les protéines spike peuvent causer des dommages encore plus profonds. Il a été constaté que le virus SRAS‑CoV‑2 et les vaccins à ARNm peuvent affecter les gènes dans les cellules, s’intégrer dans les génomes (transcriptase inverse) et modifier le code génétique de la vie humaine.

Comment les vaccins à ARNm s’intègrent‑ils dans les génomes ? C’est encore un mystère. Cela a peut‑être à voir avec les dommages causés par les protéines spike à la capacité d’autoréparation de l’ADN cellulaire.

Les gènes du corps humain sont très importants et détiennent le code de la vie, aussi les dommages causés à l’ADN humain par les vaccins nécessitent‑ils une attention particulière.

Alors, que peut‑on faire pour réduire les dommages causés par les protéines spike ? Avant d’y venir, parlons de l’ADN humain, la structure la plus critique et la plus mystérieuse de notre corps ‑–une structure que beaucoup de gens ne comprennent pas vraiment.

Au cours des dernières décennies, de nombreuses percées ont été réalisées dans l’étude de l’ADN, non seulement en termes de structure et de biochimie, mais aussi en termes d’autres phénomènes et modèles.

Les étonnantes propriétés de l’ADN

Des fragments d’ADN peuvent se matérialiser dans l’eau sans matière première.

Le Pr Luc Montagnier, le virologue français qui a remporté le prix Nobel pour la découverte du virus du sida, le VIH, a réalisé une expérience sur l’ADN qui a été publiée dans le Journal of Physics : Conference Series (JPCS).

Le Pr Montagnier a placé un tube à essai scellé A contenant l’ADN de Mycoplasma pirum (un micro‑organisme) dans une cage en mu‑métal (pour le blindage des équipements électroniques sensibles), à côté d’un tube à essai scellé B contenant de l’eau distillée. Le tube à essai B ne contenait aucune matière première de base pouvant être utilisée pour former de l’ADN.

Il a placé un solénoïde en cuivre autour des tubes à essai A et B avec un courant électrique de faible intensité oscillant à 7 Hz, et les a laissés à température ambiante.

Après 18 heures, un événement étonnant s’est produit : de l’ADN a été détecté dans le tube à essai scellé B, qui ne contenait à l’origine que de l’eau et aucun matériel d’ADN, et la séquence d’ADN était similaire à 98% à celle du tube à essai A.

Pour vérifier la fiabilité du test, le Pr Montagnier a répété le test 12 fois, et les résultats se sont avérés identiques.

En plus de Mycoplasma pirum, le Pr Montagnier a répété le même test avec l’ADN d’une autre bactérie, Borrelia burgdorferi (l’agent pathogène qui cause la maladie de Lyme), et les résultats ont été les mêmes.

Plus tard, le scientifique russe Peter Gariaev, spécialiste en génétique des ondes, a répété la même expérience et a publié les résultats dans le DNA Decipher Journal en 2014.

Un critère important pour déterminer la fiabilité des lois scientifiques est la reproductibilité. C’est‑à‑dire la capacité de produire les mêmes résultats avec différents expérimentateurs, différents laboratoires et différentes matières premières.

Les Prs Montagnier et Gariaev ont tous deux conclu que des fragments de séquence d’ADN peuvent être créés sous l’effet d’un champ électromagnétique, qui est un type d’énergie. Et cela indique que l’ADN possède des propriétés énergétiques.

L’ADN « mangeur de laser » et son image fantôme

Le professeur Peter Gariaev a ensuite mené d’autres expériences sur l’ADN.

Il a un jour dirigé un faible faisceau laser à une fréquence unique sur un échantillon d’ADN placé dans une cuvette en quartz, qui ne bloquait pas le laser, et a découvert que l’ADN se comportait comme une éponge qui absorbait le laser et le « mangeait ».

Puis, alors que le professeur se préparait à mettre fin à l’expérience, il a mis de côté la cuvette de quartz contenant l’échantillon d’ADN. À ce moment‑là, quelque chose de choquant s’est produit : bien que l’ADN ait été retiré, la spirale de lumière continuait à tourner sur place, comme si l’ADN était toujours à l’intérieur de la cuvette.

Cette expérience suggère que l’ADN n’absorbe pas seulement les photons, mais qu’il pourrait aussi avoir les propriétés d’un champ énergétique ayant un effet résiduel dans notre dimension visible. C’est ce que les scientifiques appellent l’effet fantôme de l’ADN.

L’énergie électromagnétique de l’ADN peut également être « mémorisée » par l’eau, car un champ électromagnétique à basse fréquence peut encore être détecté dans le filtrat de l’eau, après que les bactéries contenant l’ADN ont été éliminées.

Ces expériences illustrent, sous différents angles, que l’ADN n’est pas seulement une structure moléculaire, mais qu’il possède également des propriétés quantiques et de champ énergétique électromagnétique.

Le livre du professeur Gariaev intitulé « Quantum Consciousness of the Linguistic‑Wave Genome : Theory and Practice » [Conscience quantique du génome des ondes linguistiques : théorie et pratique ; ndt.] indique dans son introduction que cela « jette les bases d’un nouveau domaine scientifique – l’étude et l’application de la nature quantique et électromagnétique du génome, en tant que continuum holistique, facilitant le contrôle métabolique instantané dans tout un organisme ». Ces nouvelles découvertes ouvrent la voie à ce dont l’humanité a longtemps rêvé : « la guérison à distance et non opératoire, la régénération des organes, l’extension significative de la durée de vie humaine » et bien d’autres choses encore.

Nous faisons souvent référence au corps humain comme ayant un champ bioénergétique. Ces expériences scientifiques suggèrent que l’ADN humain possède des propriétés énergétiques électromagnétiques et que l’ADN est un corps énergétique. Il est donc naturel que le corps humain possède un champ d’énergie électromagnétique.

De nombreuses recherches menées par des scientifiques dans différents domaines sont cohérentes les unes avec les autres et prouvent que le corps humain possède un champ énergétique.

Le corps humain a de l’énergie, et les pensées et émotions peuvent modifier l’énergie et l’ADN

Les biophysiciens ont également découvert que le corps humain peut émettre spontanément des électrons et des photons, produisant une lueur invisible à l’œil nu.

En 1939, Semyon Kirlian, un technicien de l’ancienne Union soviétique, a inventé une technique appelée « photographie Kirlian ». Lorsqu’on utilise cette technique, une personne est placée dans un champ électromagnétique, et les électrons et les photons émis par le corps humain peuvent être photographiés grâce à l’excitation du champ électromagnétique.

En 1995, l’équipe du physicien russe Konstantin Korotkov a inventé la première photographie Kirlian numérique, la visualisation par décharge gazeuse (GDV).

Dans les images GDV, une personne saine ou calme présente un champ énergétique fort avec une périphérie arrondie. En revanche, lorsqu’une personne est émotionnellement agitée, son champ énergétique semble « entrecoupé ». Et lorsqu’il y a un problème de santé, le champ énergétique d’une personne présente des trous, des lacunes et d’autres anomalies. Et il a été démontré que les différentes anomalies énergétiques correspondaient à différents organes, reflétant ainsi la source de la maladie.

Il existe également une image intrigante montrant que la musique rock and roll est nocive pour le corps humain. Lorsqu’une personne souffrant d’un problème émotionnel mineur écoutait de la musique rock, les dommages causés à son champ énergétique s’accentuaient.

Les émotions humaines peuvent modifier le champ énergétique du corps, et l’esprit humain peut également modifier l’état de l’ADN.

En 1996, le Dr Glen Rein, biochimiste à l’université de Londres (Royaume‑Uni), a présenté une étude lors du International Forum on New Science qui s’est tenu à Denver (Colorado). Dans ce document, il soulignait que les intentions humaines pouvaient affecter l’enroulement et le déroulement des deux brins qui constituent l’hélice de l’ADN.

La structure en double hélice de l’ADN ressemble à un fil d’un téléphone d’autrefois. Lorsqu’un gène d’ADN est exprimé, l’ADN se déroule, et lorsqu’un ADN finit de se copier, il s’enroule en hélice. L’état d’enroulement ou de déroulement de l’ADN peut être mesuré par un type d’instrument physique.

Lors de l’expérience, le Dr Rein a prélevé l’ADN de cellules de placentas humains et l’a placé dans de l’eau. Il a ensuite demandé à plusieurs personnes d’essayer d’enrouler ou de dérouler l’ADN par la pensée. Il a découvert que le taux de changement de l’état de l’ADN par l’intention consciente se situait entre 2% et 10%, ce qui représente un changement significatif par rapport à 1,1% dans le groupe de contrôle sans intention consciente. Cette expérience suggère que l’esprit humain peut modifier l’état d’enroulement ou de déroulement de l’ADN.

L’ADN a des propriétés énergétiques. Donc, si les pensées peuvent modifier l’état d’enroulement ou de déroulement de l’ADN, elles peuvent aussi théoriquement modifier le champ énergétique du corps.

Améliorer le champ énergétique et inverser les dommages causés par les protéines spike

Comme nous l’avons déjà mentionné, le virus SRAS‑CoV‑2 et les protéines spike des vaccins peuvent causer des dommages profonds au corps, en affectant l’ADN du corps et en altérant potentiellement le champ bioénergétique du corps. Pour réparer complètement les dommages causés à l’ADN par les protéines spike, une approche bioénergétique est nécessaire.

Le Dr David Hawkins, un éminent psychiatre américain, a découvert, après des décennies de recherche, qu’il existe des fréquences vibratoires énergétiques correspondant à divers états émotionnels et mentaux chez l’homme.

  • – La honte, le blâme, le désespoir, le pessimisme, l’anxiété, la cupidité, la haine et le mépris – ces pensées apportent une énergie négative, sont nuisibles à la vie et ne sont pas propices à l’amélioration des effets secondaires des vaccins.
  • – L’énergie devient positive lorsqu’on génère du courage.
  • – L’énergie positive est générée par les émotions d’affirmation, de confiance, d’optimisme, de pardon, de compréhension, d’amour et de paix.
  • – L’énergie la plus élevée est la pleine conscience ou l’illumination.

Qui n’a pas déjà entendu cela ? « Chez les personnes qui ont vraiment un problème de santé, 70% de celui‑ci est psychologique et 30% physique. » Même s’il y a des effets secondaires après la vaccination, il est possible de les améliorer en profondeur grâce à un bon état d’esprit.

Le qigong traditionnel (incluant la méditation) ou la « pleine conscience », constitue une méthode efficace de remise en forme.

Une partie de cette méthode consiste à réguler l’esprit, à se débarrasser des distractions et à rendre l’esprit plus positif et plus calme, afin qu’il puisse favoriser la guérison en régulant le biochamp du corps.

Le Dr Beverly Rubik, biophysicienne, a mené une étude pilote sur les effets du qigong sur le champ énergétique humain, en prenant des images GDV du majeur des mains de patients atteints de la maladie de Parkinson avant et après leur pratique du qigong (en médecine traditionnelle chinoise, le majeur correspond au cerveau humain). On a découvert qu’avant la pratique du qigong, les images GDV des patients étaient endommagées et irrégulières ; après la pratique du qigong, elles sont devenues nettement plus complètes et régulières.

En théorie, si nous pouvons ajuster l’intention consciente dans le processus de pratique du qigong, améliorer la pensée positive, améliorer le biochamp humain, il sera naturel d’améliorer notre capacité de guérison globale, y compris la capacité d’autoréparation de l’ADN, afin de résister aux dommages causés par les protéines spike.

4 façons d’améliorer les effets nocifs des protéines spike sur le corps humain

La Food and Drug Administration (FDA), les Centres américains de contrôle et de préventions des maladies (CDC) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) n’ont pas encore publié d’articles ou de rapports reconnaissant les effets négatifs des vaccins Covid‑19 sur la santé humaine. Voici plusieurs façons d’aider le corps à renforcer son pouvoir d’auto‑guérison et à restaurer une immunité perturbée, en se basant sur des mécanismes pathologiques connus, des observations cliniques et des expériences scientifiques.

Nous avons précédemment décrit comment :

  • – inhiber la liaison des protéines spike aux cellules humaines avec des médicaments d’origine naturelle ;

  • – neutraliser la toxicité des protéines spike pour les cellules et renforcer leurs mécanismes d’autoréparation ;
  • – améliorer le mode de vie pour réduire les dommages causés par les protéines spike.

Il s’agit d’une quatrième méthode, qui peut renforcer l’énergie positive du corps, ajuster nos pensées, notre état d’esprit ou notre intention spirituelle, réparer l’ADN et éliminer la toxicité génétique. La récitation d’un mantra de neuf caractères chinois a guéri une dyspnée sévère chez une femme de 73 ans et des effets similaires ont été rapportés par de nombreux autres patients. Nous pouvons également utiliser des exercices debout et la méditation pour ajuster le champ énergétique du corps et nettoyer le corps des substances nocives d’une manière plus profonde et holistique, afin que le corps puisse se rétablir plus rapidement.

Il existe différentes méthodes de désintoxication pour différents niveaux, et nous pouvons les utiliser de manière sélective en fonction de notre situation spécifique, afin de rétablir la santé de notre corps.

Références :

A Tissue Distribution Study of a [3H]-Labelled Lipid Nanoparticle-mRNA Formulation Containing ALC-0315 and ALC-0159 Following Intramuscular Administration in Wistar Han Rats

Immune imprinting, breadth of variant recognition, and germinal center response in human SARS-CoV-2 infection and vaccination – ScienceDirect

Reverse-transcribed SARS-CoV-2 RNA can integrate into the genome of cultured human cells and can be expressed in patient-derived tissues | PNAS

Intracellular Reverse Transcription of Pfizer BioNTech COVID-19 mRNA Vaccine BNT162b2 In Vitro in Human Liver Cell Line | HTML

SARS–CoV–2 Spike Impairs DNA Damage Repair and Inhibits V(D)J Recombination In Vitro (nih.gov)

  1. Montagnier, J. Aissa,  E. Del Giudice , C. Lavallee , A. Tedeschi , and G. Vitiello. DNA waves and water. https://arxiv.org/pdf/1012.5166.pdf

Materialization of DNA fragment and Wave Genetics in Theory & Practice. DNA Decipher Journal, May 2014, Volume 4, Issue 1, pp. 01-56. https://wavegenetics.org/docs/Publikacii_za_rubezhom.pdf

Lingvistiko-wave gene. Theory and practice – Wave geneticsWave genetics

被拍攝下的「情感」 科學家揭人體能量場奧秘

https://www.laskow.net/uploads/5/7/6/4/57643809/consciousintentionondna.pdf

The human biofield and a pilot study on qigong

Case Report: A 73-year-old suspected COVID-19 patient with severe dyspnea fully recovers after reciting nine true words from Falun Gong

Infectious Disease Doctor Shares COVID and Jab Self-Healing Tool Everyone Should Know (theepochtimes.com)

Arthur F. Ellis

  • Chercheur en biophysique
  • Chercheur en Science de la vie
  • Producteur vidéo

Publications:

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé