La majorité des habitants d’un district de Shanghai refusent de se faire vacciner contre le Covid-19 chinois selon une enquête du gouvernement

2 février 2021 Mis à jour: 2 février 2021
FONT BFONT SText size

Une enquête menée auprès des habitants de Shanghai, y compris des personnes « à haut risque » de contracter le Covid-19, révèle qu’un faible pourcentage d’entre eux sont prêts à se faire inoculer les vaccins contre le Covid-19 fabriqués en Chine, selon un ensemble de documents internes obtenus par Epoch Times.

Le centre financier connaît actuellement une recrudescence des cas, certains quartiers de la ville étant totalement confinés.

Le district de Jing’an est l’une des principales zones urbaines de Shanghai, avec environ 1,06 million de résidents permanents ; 39 % d’entre eux ont plus de 60 ans.

Un ensemble de rapports de travail de janvier de la commission de la santé du district de Jing’an, obtenu par Epoch Times, contient des données d’enquête sur la volonté des habitants de recourir aux vaccins chinois contre le Covid-19. Sur les 113 000 personnes interrogées par la commission, 24 000 – soit environ 21 % – ont déclaré qu’elles étaient prêtes à se faire vacciner.

Cependant, 11 811 personnes dans le district ont déjà reçu la première dose d’un vaccin contre le Covid-19, tandis que 668 personnes ont reçu une deuxième dose.

Bien que les documents n’indiquent pas le nom du fabricant du vaccin administré, il est probable qu’il provienne de la société pharmaceutique publique Sinopharm, puisque c’est le seul vaccin que les autorités chinoises ont approuvé pour la population en général.

Données concernant les établissements médicaux ayant participé à une enquête sur les vaccins contre le Covid-19, dans le district de Jing’an à Shanghai. (Tous droits réservés à Epoch Times)

Le personnel de l’administration locale n’était pas non plus disposé à accepter le vaccin. Par exemple, le Centre de gestion de l’assurance médicale de Shanghai, une agence de la municipalité, a interrogé 155 personnes, et 25 d’entre elles se sont déclarées prêtes à se faire vacciner.

Les personnes travaillant dans la logistique et le transport ont également été identifiées par les autorités chinoises comme étant à haut risque de contracter la maladie.

Dans une enquête menée auprès de 1 196 personnes de 10 sociétés de courrier express opérant dans le district, seules 12 personnes étaient disposées à se faire vacciner.

Données concernant les établissements médicaux ayant participé à une enquête sur les vaccins contre le Covid-19, dans le district de Jing’an à Shanghai. (Tous droits réservés à Epoch Times)

En raison de la vulnérabilité des populations des maisons de retraite, celles-ci sont considérées comme les plus touchées et avec le taux de mortalité le plus élevé.

Mais lors d’une enquête menée auprès des institutions de protection sociale et de soins aux personnes âgées du district, seules 48 personnes ont accepté de se faire vacciner sur les 1 317 personnes interrogées dans 42 maisons de soins et un centre d’assistance. Dans 35 de ces établissements, il n’y avait aucun volontaire à se faire vacciner, personne n’ayant dit qu’il était prêt à le faire.

Données concernant les établissements médicaux ayant participé à une enquête sur les vaccins contre le Covid-19, dans le district de Jing’an à Shanghai. (Tous droits réservés à Epoch Times)

Wu Jinglei, directeur de la Commission de la santé de Shanghai, a affirmé le 22 janvier que la Ville avait vacciné plus de 840 000 personnes, dont plus de 180 000 médecins, infirmières et autres travailleurs médicaux.

Mais de nombreux citoyens chinois – de même que les habitants des pays qui ont conclu des accords pour acheter des vaccins chinois – ont remis en question la sécurité et l’efficacité des vaccins chinois.

Un autre vaccin chinois, produit par l’entreprise publique Sinovac, est actuellement en cours d’essais cliniques. Il a été rapporté qu’il a un taux d’efficacité de 50,38 % lors des essais au Brésil, à peine plus des 50 % nécessaires pour l’approbation réglementaire telle que fixée par l’Organisation mondiale de la santé.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé