La France prête à donner 500.000 doses d’AstraZeneca à des pays africains d’ici mi-juin

21 avril 2021 Mis à jour: 22 avril 2021
FONT BFONT SText size

La France a indiqué mercredi qu’elle comptait donner en avril à des pays africains environ 100.000 doses de vaccins AstraZeneca, dans le cadre du système Covax, et compte leur en livrer 500.000 en tout d’ici mi-juin.

En offrant ces doses, mises en flacon en Italie, la France inaugurera ainsi le mécanisme européen de partage de doses avec Covax, a précisé la présidence française.

Les accords avec Covax concernent pour commencer des vaccins AstraZeneca mais ce mécanisme de partage devrait au final porter sur l’ensemble du panier de vaccins dont dispose l’Europe, selon Paris.

Le programme Covax est actuellement freiné par la décision de l’Inde, qui devait produire des doses pour Covax, de bloquer pour l’instant ses exportations de vaccins, a rappelé la France. La semaine dernière, le programme international Covax a lancé une campagne pour collecter 2 milliards de dollars supplémentaires afin de pouvoir réserver des doses de vaccins anti-Covid.

 Au total, 190 États sont impliqués dans Covax

Covax permet aux 92 pays les plus pauvres d’obtenir des doses de vaccins, grâce à des fonds réunis par des donateurs. Il est co-dirigé par l’OMS, l’alliance vaccinale Gavi et la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations. Au total, 190 États sont impliqués dans Covax  ainsi que des organisations philanthropiques comme la fondation Bill et Mélinda Gates.

Le but du programme est de distribuer suffisamment de doses pour vacciner jusqu’à 27% de la population dans les 92 pays les plus pauvres d’ici la fin de l’année.

Le système Covax a déjà fourni plus de 38 millions de doses à 113 pays.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé