La femme et la fille de Gao Zhisheng célèbrent le 5e anniversaire de la disparition de l’avocat chinois spécialisé dans les droits de l’homme

25 septembre 2022 Mis à jour: 27 septembre 2022
FONT BFONT SText size

Le 20 septembre Geng He, l’épouse de l’éminent avocat des droits de l’homme Gao Zhisheng a dévoilé la sculpture faite en hommage à son mari au Musée des Victimes du Communisme à Washington D.C. Il s’agit d’un portrait de Gao Zhisheng, qu’elle a réalisé avec leurs deux enfants à l’aide de 7355 douilles de balles.

Gao Zhisheng est un avocat très engagé dans la défense des minorités religieuses et ethniques persécutées, des militant des droits de l’homme et des pratiquants de Falun Gong. De ce fait, le Parti Communiste Chinois s’est acharné sur lui pendant près de 20 ans et Gao Zhisheng a régulièrement disparu, subi des tortures ou a été assigné à résidence. Le 13 août 2017, Gao Zhisheng a de nouveau été enlevé par la police à son domicile dans la province du Shaanxi. Nous n’avons plus de nouvelle de lui depuis lors.

Geng He lors de l’événement marquant le 5e anniversaire de la disparition de Gao Zhisheng, à Washington, le 20 septembre 2022 (Li Chen/Epoch Times)

En 2009, Geng He et ses deux enfants se sont enfuis aux États-Unis en 2009. « Notre famille est enfin réunie à travers cette sculpture, spirituellement », a proclamé Geng He lors de l’événement organisé par ChinaAid et la Victims Of Communism Memorial Foundation (VOC). « Mon mari a été persécuté par le PCC simplement parce qu’il s’en tient à sa conscience et à l’éthique professionnelle d’un avocat. Il y a cinq ans, il a été enlevé illégalement, et depuis, personne ne sait s’il est vivant ou mort. »

Reconnaissante d’être devenue une citoyenne américaine, Geng He a exprimé son souhait que les fonctionnaires de l’ambassade américaine en Chine puissent se rendre dans la ville natale de Gao pour le retrouver. « S’il vous plaît, donnez un coup de main – personne ne peut rester les bras croisés face à une telle désastre humanitaire. »

Douilles de balles

Le sculpteur Chen Weiming, qui a conçu la sculpture, a pris la parole lors de l’événement. Il a expliqué la signification de l’utilisation des douilles de balles : « La raison pour laquelle nous utilisons des douilles de balles symbolise le fait que des personnes comme Gao et sa famille ont fait dévier les balles de la dictature pour nous qui vivons dans une société libre. »

La fille de Gao Zhisheng, Geng Ge, signe la sculpture, le 13 août 2022. (Xu Manyuan/Epoch Times)

Il a déclaré durant l’événement : « Le gouvernement américain est obligé d’aider à libérer Gao Zhisheng. Qu’ont apporté 30 ans de politique d’apaisement [du PCC] aux États-Unis ? Plus de haine envers les États-Unis et une infiltration totale du PCC dans notre société démocratique. »

Les douilles de balles ont été collectées par le fils de Gao, âgé de 18 ans, dans un stand de tir du désert de Mojave en juin, sous le soleil implacable de la Californie du Sud. La famille a travaillé jour et nuit pendant 20 jours d’affilée pour produire la sculpture.

Le fils de l’avocat chinois des droits de l’homme disparu Gao Zhisheng, Gao Tianyu, signe la sculpture flottante de Gao Zhisheng, le 13 août 2022. (Xu Manyuan/Epoch Times)

Le gouvernement chinois doit rendre compte de l’endroit où se trouve Gao

Scott Busby, principal sous-secrétaire d’État adjoint par intérim, a assisté à l’événement et a déclaré : « Nous demandons à la République populaire de Chine (RPC) de rendre compte de l’endroit où se trouve Gao et de stopper ses efforts pour réduire au silence les journalistes, les avocats et les autres personnes qui cherchent à rapporter la vérité et à défendre les droits de l’homme. »

Geng He, l’épouse de l’avocat chinois des droits de l’homme Gao Zhisheng, travaillant sur la sculpture faite de plus de 7000 douilles de balles en été 2022. (Avec l’aimable autorisation de Geng He)

Scott Busby a rappelé que les efforts de la RPC pour réduire au silence les militants des droits de l’homme se poursuivent à l’intérieur comme à l’extérieur de la Chine : « Les États-Unis travaillent à stopper les tactiques de répression transnationales de la RPC, et cela se fait en incluant nos propres forces de l’ordre, si nécessaire, pour protéger les personnes ciblées par la RPC. »

L’image de la sculpture portrait de Gao Zhisheng a été projetée sur le mur extérieur de l’ambassade de Chine à Washington D.C. le soir du 20 septembre 2022. (Avec l’aimable autorisation de Geng He)

Le président et directeur général de la VOC, Andrew Bremberg, a déclaré : « Gao Zhisheng est porté disparu depuis août 2017. Nous continuerons à demander au gouvernement chinois de libérer sans condition tous les avocats des droits de l’homme détenus et à appeler les États-Unis et les autres gouvernements du monde à faire de même. C’est important pour la communauté internationale et aussi pour le peuple chinois. »

Chris Smith, membre du Congrès, Frank Wolf, commissaire de la Commission américaine sur la liberté religieuse internationale, et Chen Guangcheng, avocat chinois spécialiste des droits de l’homme, ont également pris la parole lors de cet événement.

Plusieurs journalistes chinois d’Epoch Times ont contribué à cet article.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé