La famille de l’avocat Gao Zhisheng intente une poursuite contre un ex-dirigeant chinois

13 juillet 2015 Mis à jour: 10 mai 2021
FONT BFONT SText size

 

Dans une succursale des services postaux américains (United States Postal Service) à San Francisco, une mère a choisi trois grandes enveloppes pour courrier express et y a inséré une plainte au criminel adressée à la plus haute instance judiciaire de Pékin.

Le 6 juillet, Geng He, sa fille Geng Ge et son fils Gao Tianyu ont intenté une poursuite contre l’ex-dirigeant du régime chinois, Jiang Zemin, pour la persécution de Gao Zhisheng, son époux et avocat défenseur des droits de la personne.

«Mon mari Gao Zhisheng a été torturé de manière haineuse par la police qui lui a infligé des décharges électriques, soufflé de la fumée de cigarette [dans ses yeux], inséré des cure-dents dans ses parties génitales, qui l’a frappé avec un pistolet, etc. La fumée de cigarette a fait enfler ses yeux et sa peau a été complètement meurtrie par les décharges électriques», écrit Mme Geng dans sa plainte à la Cour populaire suprême et au Parquet populaire suprême.

Quand Gao a été libéré en août dernier, son état de santé – des dents qui bougent ou manquantes, la perte de mémoire et de parole – a simplement «brisé le cœur de tous», ajoute Mme Geng.

Né dans la campagne de la province du Shaanxi dans le nord-ouest de la Chine en 1964, Gao Zhisheng a commencé des études de droit en 1991 après avoir appris que la Chine planifiait ajouter 150 000 avocats à son système judiciaire au cours de la prochaine décennie.

LIRE AUSSI:

Gao, qui a déjà travaillé comme mineur de charbon, soldat et vendeur de légumes, a passé l’examen du barreau en 1995 et s’est tôt fait une réputation en défendant les sans voix.

Autrefois considéré par le ministère de la Justice comme un des dix meilleurs avocats en Chine, Gao s’est retrouvé dans le viseur des autorités chinoises en 2004 après avoir fourni une aide juridique à des pratiquants de Falun Gong.

Jiang Zemin, l’ex-dirigeant du Parti communiste chinois, a ordonné en 1999 la persécution du Falun Gong, une discipline spirituelle basée sur les valeurs traditionnelles chinoises. Selon Minghui, le site internet du Falun Gong, plus de 3800 pratiquants sont morts persécutés et des centaines de milliers d’autres sont maltraités et torturés en détention. Des chercheurs indépendants estiment que les organes des pratiquants de Falun Gong sont prélevés de force et vendus sur le marché des transplantations.

Tandis que plusieurs avocats ont défendu les pratiquants de Falun Gong devant les tribunaux ces dernières années, ce n’était pas le cas durant les premières années de la persécution. La répression du Falun Gong, à la manière de la Révolution culturelle, a fait un tabou de la pratique et beaucoup d’avocats refusaient de venir en aide par crainte pour leur vie et leur carrière.

L'avocat Gao Zhisheng en 2006 (Gracieuseté de Transcending Fear)
L’avocat Gao Zhisheng en 2006 (Gracieuseté de Transcending Fear)

Gao Zhisheng est l’un des très rares à avoir défendu le Falun Gong, fournissant une aide juridique lorsque possible. Gao a même fait appel aux hauts dirigeants de mettre fin à la persécution et il a courageusement démissionné du Parti communiste en 2005. L’année suivante, des agents du régime l’ont enlevé et il a passé la majeure partie des années qui ont suivi en détention jusqu’en 2014.

La famille de Gao n’a pas été arrêtée, mais elle était en détention à domicile et surveillée de près. Seule la police pouvait répondre à la porte, l’identité des visiteurs était enregistrée. Sa jeune fille, Geng Ge, était accompagnée à l’école par cinq ou six policiers et ses cours d’informatique ont été annulés pour l’empêcher de communiquer avec le monde extérieur. Quatre policiers emmenaient à la maternelle son fils de trois ans, Gao Tianyu, et le gardaient à l’écart des autres enfants.

En 2009, Geng He et ses deux enfants ont réussi à fuir la Chine en passant par la Thaïlande et ils se sont réfugiés aux États-Unis. Depuis, Geng He suit de près les nouvelles au sujet de l’emplacement et de la forme physique de son mari et elle a demandé à plusieurs reprises au gouvernement américain d’aborder la question publiquement avec le régime chinois.

Bien que Gao ne soit plus confiné à une cellule de prison, il demeure en détention à domicile et récupère encore de la torture subie en prison. Il est autorisé à communiquer avec sa famille par téléphone.

Plus de 43 000 personnes de Chine continentale et de l’étranger ont intenté des poursuites criminelles contre Jiang Zemin. En raison des récentes réformes, le système judiciaire chinois a déjà accepté des milliers de poursuites.

«Jiang Zemin a commis des crimes impardonnables. Lorsque son procès aura lieu, la conscience et la justice vont prévaloir et la peur sera vaincue», a déclaré Geng He à Epoch Times.

La chute de Jiang permettra aussi à Gao Zhisheng de «finalement obtenir sa véritable liberté et la famille sera réunie», ajoute-t-elle.

Liang Bo a contribué à cet article.

Version originale : Family of Abused Rights Lawyer Files Complaint Against Former Dictator

 

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé