La dette américaine dépasse 31.000 milliards de dollars pour la première fois de son histoire, suite aux dépenses effrénées de l’administration Biden

6 octobre 2022 Mis à jour: 7 octobre 2022
FONT BFONT SText size

La dette nationale des États‑Unis a dépassé les 31.000 milliards de dollars pour la première fois de l’histoire, selon les données du département du Trésor publiées le 4 octobre.

Les données montrent que la dette publique totale s’élevait à 31.123 milliards de dollars au 3 octobre, après avoir franchi la barre des 30.000 milliards de dollars il y a tout juste neuf mois, fin janvier.

Le président Joe Biden et le Congrès ont augmenté les emprunts publics au cours de la pandémie de Covid‑19 pour soutenir l’économie face aux pertes d’emplois et aux perturbations chroniques de la chaîne d’approvisionnement, tandis que d’autres emprunts ont été contractés pour aider à stimuler l’économie au sortir de la crise.

Avant la pandémie, à la fin de l’année 2019, la dette nationale s’élevait à 22.700 milliards de dollars. Une année plus tard à peine, elle est passée à 27.700 milliards de dollars et n’a cessé depuis de progresser.

Cependant, le Committee for a Responsible Federal Budget (CRFB) a noté dans une déclaration rendue publique le 3 octobre que les États‑Unis ont maintenant surmonté les défis les plus graves engendrés par la pandémie, mais que l’administration Biden continuait à emprunter d’énormes sommes d’argent.

« C’est un nouveau record dont personne ne devrait être fier », a déclaré Maya MacGuineas, présidente du CRFB, dans un communiqué. « Au cours des 18 derniers mois, nous avons vu l’inflation atteindre son niveau le plus élevé depuis 40 ans, les taux d’intérêt grimper en partie pour combattre cette inflation, et plusieurs mesures législatives et exécutives destinées à casser le budget. »

« Rien qu’en 2022, le Congrès et le président ont approuvé à eux deux 1.900 milliards de dollars de nouveaux emprunts, et le président Biden a autorisé un déficit supplémentaire de 4.900 milliards de dollars depuis son entrée en fonction. Nous sommes accros à la dette », a déclaré Mme MacGuineas.

L’inflation a atteint 8,3% en glissement annuel aux États‑Unis au mois d’août, ce qui a incité la Réserve fédérale à poursuivre ses hausses de taux d’intérêt agressives pour faire baisser le coût de la vie. La banque centrale a procédé à une nouvelle hausse des taux de 75 points de base le 21 septembre.

Il faut s’engager à ne plus emprunter en 2022

Toutefois, ces hausses rendent les emprunts publics plus coûteux. Le déficit budgétaire devrait atteindre environ 1.000 milliards de dollars en 2022.

« Plus inquiétant encore que la situation actuelle de notre dette, la direction qu’elle va prendre. Notre nation est confrontée à des défis fiscaux importants à court terme. Medicare n’est qu’à six ans de l’insolvabilité, la sécurité sociale à seulement 12 ans. Pourtant, les responsables politiques n’ont présenté aucun plan pour remettre ces deux programmes sur une base fiscale solide », a déclaré Mme MacGuineas.

Afin de lutter contre l’inflation, Biden a également présenté la loi sur la réduction de l’inflation qui, selon le président, permettra de réduire les dépenses des Américains dans tous les domaines, des soins de santé à l’énergie.

Le président Joe Biden avec des invités lors d’un événement célébrant l’adoption de la loi sur la réduction de l’inflation sur la pelouse sud de la Maison Blanche à Washington, le 13 septembre 2022. (Anna Moneymaker/Getty Images)

Cependant, le CRFB a estimé le mois dernier que les politiques et les actions exécutives de Biden pourraient ajouter 4800 milliards de dollars aux déficits de 2021 à 2031, tout en précisant que des emprunts excessifs pourraient faire grimper l’inflation en flèche et augmenter la dette nationale pour atteindre un nouveau record en 2030.

« Alors que la fin de l’année approche, il est temps de rappeler aux décideurs politiques que le choix de faire croître davantage la dette nationale relève de leur contrôle. Ils devraient s’engager à ne pas emprunter davantage en 2022 – qu’ils commencent à payer pour leurs priorités en s’abstenant de tout nouvel emprunt pour une période de trois mois ne serait pas excessif », a déclaré Mme MacGuineas dans sa déclaration de lundi. « Les 31.000 milliards de dollars de dette sont un montant stupéfiant qui devrait les empêcher de dormir la nuit. »

Malgré les craintes croissantes concernant l’augmentation des emprunts du gouvernement, Biden a vanté les mérites de son administration pour avoir réduit le déficit budgétaire.

« Au cours de ma première année, j’ai réduit le déficit de 350 milliards de dollars », a déclaré Biden en septembre. « Le dernier gars m’a laissé avec un déficit géant. Eh bien, devinez quoi ?  Au cours de ma première année, j’ai réduit le déficit de 350 milliards de dollars. Et vous savez de combien je vais réduire le déficit cette année ? 1500 milliards de réduction du déficit. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé