La crise de la chaine d’approvisionnement mondiale va durer longtemps, annonce l’un des plus grands opérateurs portuaires du monde

6 octobre 2021 Mis à jour: 6 octobre 2021
FONT BFONT SText size

L’exploitant de l’un des ports les plus fréquentés au monde laisse entendre que les perturbations affectant la chaine d’approvisionnement mondiale dureront environ deux ans.

S’adressant à Bloomberg News, le président-directeur général de DP World à Dubaï, Sultan Ahmed Bin Sulayem, déclare les difficultés perdureront jusqu’en 2023 selon lui, et prévient que ces dysfonctionnements entraineront une hausse des coûts d’expédition des marchandises.

« La chaine d’approvisionnement mondiale est en crise depuis le début de la pandémie », déclare M. Sulayem au média. « Les taux de fret vont continuer à augmenter. »

« Nous assisterons peut-être à un assouplissement en 2023. »

Certains analystes et autres opérateurs portuaires affirment que les chaines d’approvisionnement ont du mal à suivre le rythme imposé par la demande et à faire face aux interruptions de travail provoquées par la pandémie de Covid-19, les confinements et les quarantaines.

DP World, qui est dirigé par M. Sulayem, est l’un des plus grands opérateurs de ports maritimes et de terminaux de fret au monde, avec des plateformes en Afrique, en Inde, en Russie, en Europe et en Amérique.

« Même aujourd’hui, chaque fois qu’ils voient un incident dû au Covid en Chine, ils ferment un port », explique-t-il. « De nombreux fabricants à travers le monde ont pris jusqu’à trois ans de retard parce qu’ils ne peuvent pas se procurer les composants nécessaires en Chine. Ils adoptent une approche très, très agressive. »

En suggérant de s’émanciper des marchés chinois et éventuellement de l’Initiative ceinture et route (ICR) controversée du régime, M. Sulayem note qu’il y a « un énorme potentiel en Inde et cela se reflète dans les investissements de DP World. L’Afrique continue de se développer, et il y a aussi l’Asie du Sud-Est, principalement l’Indonésie. »

An enjoyable conversation with @ManusCranny discussing the state of global supply chains and how we are overcoming current challenges to keep trade flowing and facilitateglobal recovery.https://t.co/fs1r3PH3s5

— Sultan Ahmed Bin Sulayem (@ssulayem) October 3, 2021

La plus grande compagnie maritime du monde, A.P. Moller-Maersk, signale que ces problèmes d’engorgement perdureront probablement.

« Il y a eu beaucoup de moments difficiles au cours des ans, mais la situation constatée ces 12 derniers mois est unique, dans la mesure où elle a eu un impact mondial. Tous les continents ont fait face à des volumes élevés et des défis opérationnels, ce qui a limité simultanément la capacité maritime et terrestre », déclare l’entreprise Maersk dans une mise à jour publiée à la mi-septembre.

Selon le groupe, les épidémies de Covid-19 et les arrêts de production qui en ont résulté expliquent le ralentissement des opérations.

« Peu importe s’il s’agit d’un port, d’un navire ou d’un entrepôt, lorsque l’un d’entre eux est touché, cela entraine rapidement une spirale descendante à mesure que les retards s’accumulent », peut-on lire dans la mise à jour publiée par l’entreprise Maersk. « Nous constatons des améliorations ponctuelles, pour ensuite subir des revers lorsque nos activités sont confrontées à de nouvelles vagues épidémiques de Covid-19 et à des confinements. »

La semaine passée, plusieurs groupes industriels qui représentent les chauffeurs routiers, les travailleurs du transport maritime et les travailleurs du transport aérien ont lancé un avertissement à l’Assemblée générale des Nations unies, exhortant les gouvernements à stabiliser la mobilité liée au commerce.

Selon une lettre ouverte, les chaines d’approvisionnement mondiales commencent à s’effondrer et les travailleurs du secteur des transports sont éprouvés depuis deux ans.

« Tous les secteurs du transport connaissent également une pénurie de travailleurs, et s’attendent à ce que d’autres partent en raison du traitement inefficace auquel des millions de personnes ont été confrontées pendant la pandémie, ce qui met la chaine d’approvisionnement encore plus en danger », peut-on lire dans la lettre. « Nous demandons également que l’OMS et l’OIT  soulèvent cette question à l’Assemblée générale des Nations unies et appellent les chefs de gouvernement à prendre des mesures concrètes et rapides pour résoudre cette crise dès maintenant. »

Jack Phillips est reporter pour Epoch Times à New York.


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées  :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé