La Chine ferme le premier marché de gros mondial et confine une station balnéaire en raison d’une nouvelle vague de Covid-19

8 août 2022 Mis à jour: 8 août 2022
FONT BFONT SText size

Le régime communiste chinois vient de placer la ville de Yiwu dans l’est de la Chine, en semi-confinement. La ville est célèbre pour son marché de gros qui est le plus important au monde. Parallèlement la station balnéaire de Sanya, surnommée « le Hawaï chinois », a également été fermée en raison d’une vague soudaine de Covid. Ces nouveaux confinements ravivent les craintes mondiales concernant d’éventuelles perturbations du commerce et des chaînes d’approvisionnement.

Selon les données officielles, de nouvelles infections ont été signalées le 2 août. Depuis le Covid-19 s’est rapidement propagé à Yiwu, une ville de 1,85 million d’habitants. Il se serait également propagé dans de nombreux comtés et villes aux alentours. Le 4 août, 135 cas étaient officiellement signalés.

Depuis le début de la crise sanitaire, le régime chinois dissimule l’ampleur réelle des foyers épidémiques locaux. La communauté internationale soupçonne le pays de sous-déclarer le nombre de cas.

Entrée du marché de gros tentaculaire de Yiwu, le 21 octobre 2009 (PHILIPPE LOPEZ/AFP via Getty Images)

La propagation rapide du Covid-19 dans Yiwu s’explique par le fait qu’il s’agit du variant Omicron BA.5.2, plus infectieux.

Le 4 août, les autorités de Yiwu ont ordonné une série de mesures visant à endiguer la propagation du virus. La ville a été placée en « semi-confinement » pour une durée indéterminée. Tous les habitants doivent passer des tests PCR. Il leur est interdit d’entrer ou de sortir de leurs quartiers résidentiels, sauf cas exceptionnel et autorisation spéciale. Pour entrer dans un lieu public, ils doivent présenter un résultat négatif effectué dans les dernières 24 heures. Entre-temps, les transports publics et les services non essentiels ont été suspendus. La majorité des zones touristiques sont fermées.

Ouvriers travaillant des heures supplémentaires pour fabriquer des ballons de football afin de traiter les commandes additionnelles de clients russes, brésiliens et autres, chez Aokai Sports Goods Co, Ltd, à Yiwu, Zhejiang, le 5 juillet 2018. (VCG/Stringer via Getty Images)

Depuis de nombreuses années, la ville de Yiwu est une plaque tournante mondiale import-export de petites marchandises. On y trouve le plus grand marché de gros au monde. Plus de 2 millions de PME en Chine sont liées à Yiwu pour faire du commerce.

Pertes économiques et perturbations de la chaîne d’approvisionnement mondiale

On ne sait pas quand les autorités lèveront le confinement de Yiwu. Beaucoup craignent que ces restrictions sanitaires aggravent le ralentissement économique de la Chine. Elles risquent de perturber les chaînes d’approvisionnement mondiales, surtout celles des petites marchandises.

Selon Xie Zhanwen (pseudonyme), propriétaire du Qingkou Baolong Plaza à Yiwu, pour Epoch Times, des cas d’infection ont été découverts au Marché de Nuit de Qingkou. C’est pourquoi toute la zone est confinée. Les entreprises locales n’ont reçu aucune information quant à la durée du confinement.

Zhang Xiaofeng (pseudonyme), vendeur à la foire de Yiwu, déclare : « Cette fois, l’épidémie est grave, et de nombreux cas ont été confirmés dans le district de Jiangdong. La plupart des entreprises de la ville de Yiwu sont temporairement fermées, et les pertes économiques sont énormes. Il est interdit de manger à l’intérieur [des restaurants], mais les plats à emporter sont encore autorisés, pour le moment. »

Le 4 août, un foyer épidémique du variant BA.5.1.3 d’Omicron a soudain été signalé à Sanya, la célèbre station balnéaire tropicale de la Chine, surnommée le « Hawaï chinois ». C’est également un port important en mer de Chine méridionale. Le 6 août, les autorités ont confiné la ville et annulé tous les vols entrants et sortants, laissant 80.000 touristes bloqués sur place. On s’attend à ce que les restrictions sanitaires aggravent le déclin de l’économie chinoise et la situation du commerce international.

Par ailleurs, les tensions se sont exacerbées autours du détroit de Taïwan. Le régime communiste continue à défendre son principe d’ « une seule Chine » et rejette la démocratie libérale de Taïwan. Cette situation risque également de nuire au commerce mondial et aux chaînes d’approvisionnement. Suite à la visite historique de Nancy Pelosi à Taïwan, le régime communiste chinois a procédé à des exercices militaires, envoyé des navires de guerre dans le détroit de Taïwan et lancé des missiles en mer de Chine méridionale et dans les eaux internationales, y compris à l’intérieur de la zone économique exclusive (ZEE) du Japon.

Ces exercices militaires ont perturbé les principales voies de transport maritime des marchandises et des produits de base dans la région, les navires devant contourner le détroit et emprunter des eaux environnantes.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé