Un journaliste vietnamien, candidat politique indépendant, a été emprisonné pour 5 ans

3 janvier 2022 Mis à jour: 3 janvier 2022
FONT BFONT SText size

Le journaliste vietnamien Le Trong Hung, qui a fait campagne en tant que candidat indépendant lors des élections à l’Assemblée nationale, a été condamné à cinq ans de prison par un tribunal de Hanoï vendredi, après avoir été accusé de diffuser une « propagande contre l’État ».

M. Hung a été reconnu coupable de « fabrication, stockage, distribution ou diffusion d’informations, de documents et d’articles contre l’État de la République socialiste du Vietnam », en vertu de l’article 117 du Code pénal vietnamien. Il a été arrêté le 27 mars sans avoir droit à un avocat ni la possibilité de voir sa famille.

Le tribunal a ajouté à sa peine de cinq ans de prison une période probatoire de cinq ans supplémentaires.

Son avocat, Ha Huy Son, a qualifié la condamnation de M. Hung de « floue » et a déclaré que l’accusation « n’a en aucun cas été portée au tribunal pour présenter les arguments justifiant les charges contre l’État », a rapporté Radio Free Asia.

Citant le dossier du tribunal, l’épouse de M. Hung, Do Le Na, a déclaré que M. Hung avait été condamné sur la base de quatre vidéos qu’il avait postées sur Facebook, dans lesquelles il discutait de la descente de police de Dong Tam en 2020, du rôle du tribunal dans le système politique vietnamien et de sa candidature aux élections à l’Assemblée nationale.

« Moi et ma famille n’avons plus confiance dans ce système juridique. Mon mari a déclaré lors du procès qu’il ne ferait pas appel et je respecte sa décision », a déclaré Mme Na après le jugement, ajoutant que les autorités ont empêché les proches d’assister à l’audience.

M. Hung, 42 ans, est un ancien professeur de collège qui a fondé CHTV [Chân hung Viêt Nam TV – ou « Renaissance du Vietnam », ndt.] – une chaîne vidéo en ligne qui débat de questions sociales et politiques. Il a largement couvert les sujets traités par les militants vietnamiens à travers les médias sociaux et a également participé à des manifestations anti-chinoises.

Avant son arrestation, M. Hung avait annoncé son intention de se présenter aux élections en tant que candidat indépendant et avait rendu public un programme politique qui réclamait une modification de la Constitution, selon Human Rights Watch (HRW).

Deux autres ressortissants vietnamiens qui ont tenté de se présenter comme candidats indépendants à l’élection, Le Van Dung et Tran Quo Khanh, ont également été arrêtées pour le même motif.

Malgré cela, le Parti communiste vietnamien (PCV) a réfuté l’allégation selon laquelle l’arrestation de M. Hung était due à sa candidature, et a déclaré qu’elle était due à ses violations de longue date de la loi. Selon le PCV, M.  Hung « fait continuellement des discours qui diffament le gouvernement, s’opposent à l’État et nient le leadership du Parti ».

HRW a demandé la libération immédiate de M. Hung et a condamné la décision des autorités de le poursuivre pour avoir contesté le statu quo.

« L’emprisonnement de militants comme Le Trong Hung qui osent se présenter comme candidats indépendants au Parlement montre à quel point les élections au Vietnam sont une mascarade », a déclaré Phil Robertson, directeur adjoint de HRW pour l’Asie, dans un communiqué.

Le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme a également exhorté les autorités vietnamiennes à cesser de violer les « libertés fondamentales » et a demandé la libération immédiate de tous les défenseurs des droits et des terres qui ont été emprisonnés pour avoir « diffusé de la propagande anti-étatique ».

Ravina Shamdasani, la porte-parole du Haut-Commissariat aux droits de l’homme, a déclaré que le code pénal en vertu duquel ces accusations ont été portées est « excessivement vaste » et « incompatible avec les normes internationales des droits de l’homme ».

« Toutes les affaires suivent de semblables schémas inquiétants qui soulèvent de graves questions concernant la présomption d’innocence, la légalité de leur détention et l’équité de leur procès », a noté Mme Shamdasani.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé