Le journal intime d’Heinrich Himmler

8 août 2016 Mis à jour: 8 août 2016
FONT BFONT SText size

D’après le quotidien The Telegraph, le journal intime d’Heinrich Himmler a été découvert par le tabloïd allemand Das Bild, au fond des archives du ministère de la défense russe, près de Moscou. Il permet de se faire une idée du quotidien de l’un des officiers nazis les plus hauts placés.

Heinrich Himmler occupait en effet au sein du 3ème Reich le poste très privilégié de dirigeant de la Schutzstaffel, ou « SS ». La principale force paramilitaire du parti nazi avait été conçue à l’origine pour être l’armée personnelle d’Adolf Hitler. La SS s’est vite étendue à divers domaines : politique, idéologique ou encore économique. Elle est surtout connue pour avoir coordonné l’holocauste et administré les camps de concentrations.

Le journal, ou plutôt la collection de journaux, remonte à 1938, avant le début de la seconde guerre mondiale et s’arrête vers 1943 ou 1944. Elle avait été récupérée par l’Armée rouge à la fin du conflit, avant de sombrer dans l’oubli pendant près de 70 ans, explique le London Times, qui décrit le contenu du journal comme « malsain et banal ».

D’après le Telegraph, voici son programme pour le 3 janvier 1943 :

  • 10h-12h : Massage
  • 14h : Déjeuner avec des officiers SS
  • 15h-19h : 19 réunions politiques
  • 20h : Dîner
  • 21h : D’autres réunions, dont une suite à l’annonce d’officiers alliés polonais refusant de prendre les armes.
  • 21h-22h : Faire exécuter les dix officiers et envoyer leurs familles en camps de concentration avant le coucher.

MailOnline explique que l’homme faisant assassiner 10 personnes après un massage par son médecin ne supportait étonnamment pas la vue du sang.

En visite au camp de concentration allemand de Buchenwald, MailOnline rapporte qu’Himmler a « pris un en-cas et un café au casino SS ».

Le chercheur Matthias Uhl a expliqué à Das Bild, que les journaux intimes mettaient en relief le caractère d’Himmler, qu’il décrit comme « une bête pleine de contradictions ».

« D’un côté, il était l’exécuteur sans scrupules qui distribuait des peines de mort à la volée et organisait l’holocauste », explique M. Uhl. « D’un autre côté, il se mettait en quatre pour satisfaire l’élite SS, leurs familles, amis et connaissances. »

Himmler s’est donné la mort en ingérant une pilule de cyanure en mai 1945, plusieurs semaines après le suicide d’Hitler.

Nikolaus Katzer, dirigeant de l’Institut d’histoire allemand, justifie l’importance de ces documents au Telegraph : « Nous comprenons maintenant mieux de quelle façon a été organisée la dernière phase de la guerre. »

« Cela donne une meilleure compréhension du rôle d’Himmler, du quotidien de l’élite des SS et plus généralement du fonctionnement de la caste dirigeante de l’époque. »

D’autres de ses journaux personnels avaient déjà été découverts dans les années 1950. D’après le Jewish Chronicle, plusieurs lettres d’Himmler ont été retrouvées à Tel Aviv en Israël, il y a plusieurs années.

Version anglaise : Heinrich Himmler Lost Diaries Discovered, Detail His Nazi Rule

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé