JO-2022: Taïwan n’enverra pas de représentants officiels

29 janvier 2022 Mis à jour: 29 janvier 2022
FONT BFONT SText size

Taïwan n’enverra pas de représentants officiels aux cérémonies des Jeux olympiques d’hiver à Pékin en raison des restrictions liées au Covid et des perturbations du trafic aérien, a annoncé vendredi l’instance taïwanaise en charge du sport.

Cette décision intervient au moment où les relations entre Pékin et Taipei sont au plus bas depuis des décennies, la Chine intensifiant la pression militaire et économique sur ce territoire doté de son propre gouvernement démocratique.

Exercices records simulant une invasion

L’Administration des sports de Taïwan a indiqué vendredi soir dans un communiqué que les 15 membres de la délégation officielle n’assisteront pas aux cérémonies d’ouverture et de clôture en raison « des mesures de prévention de la pandémie et des horaires des vols », qui selon elle ne permettraient pas à tout le monde d’arriver à temps à Pékin.

Une petite équipe de quatre sportifs taïwanais doit, en revanche, prendre part aux épreuves.

La Chine considère Taïwan comme une province rebelle et a juré s’emparer un jour de l’île, par la force si nécessaire.

Un nombre record d’avions de chasse chinois ont effectué ces derniers mois des incursions dans la zone d’identification de défense aérienne (Adiz) de Taïwan, et l’Armée populaire de libération organise régulièrement des exercices simulant une invasion.

Importante délégation taïwanaise en 2008

Pékin fait monter la pression sur Taipei depuis l’élection en 2016 à la présidence de Taïwan de Tsai Ing-wen, qui estime que l’île est une nation souveraine et ne fait pas partie de la Chine.

En 2008, alors que les relations étaient meilleures, une importante délégation taïwanaise avait assisté aux Jeux olympiques d’été à Pékin.

La question de la représentation de Taïwan aux JO est depuis des décennies un sujet de désaccord entre Pékin et Taipei.

En vertu d’un accord conclu en 1981, Taïwan participe aux Jeux olympiques sous la bannière de « Taipei chinois ».

Ce compromis permet à Taïwan de prendre part à des compétitions sportives sans se présenter comme une nation souveraine.


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du Parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé