Israël, l’un des pays les plus vaccinés au monde, établit un nouveau record de cas de Covid-19

24 janvier 2022 Mis à jour: 24 janvier 2022
FONT BFONT SText size

Le ministère israélien de la Santé a annoncé cette semaine que plus de 72 000 personnes viennent d’être testées positives au virus du PCC (Parti communiste chinois), ce qui représente la plus forte augmentation du nombre d’infections depuis le début de la pandémie.

Le nombre total de cas positifs dans le pays a atteint près de 400 000 personnes, dont 533 sont actuellement hospitalisées dans un état critique, selon un communiqué publié le 19 janvier par le ministère de la Santé du pays.

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a prévenu ce mois‑ci que le nombre de cas de virus du PCC devrait augmenter rapidement en raison de la propagation du variant Omicron. Selon les données gouvernementales avancées par lui, deux à quatre millions d’Israéliens devraient être infectés par le Covid‑19 au cours de la vague de contamination en cours.

« Les informations présentées lors d’une réunion du cabinet montrent qu’en Israël, globalement 2 à 4 millions de citoyens seront infectés par la présente vague épidémique », peut‑on lire dans la déclaration de M. Bennett.

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett s’exprime lors d’une conférence de presse au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 2 janvier 2022. (Emil Salman/AFP via Getty Images)

Israël, qui a l’un des taux de vaccination contre le Covid‑19 les plus élevés au monde, avec déjà près de la moitié de ses citoyens qui ont reçu trois injections, est en tête de tous les pays en termes de nouveaux cas quotidiens, selon les chiffres recueillis le 20 janvier.

Selon Times of Israel, Eran Segal, biologiste à l’Institut des sciences Weizmann, a vérifié ces données, expliquant qu’après avoir comparé les chiffres de la moyenne sur sept jours de chaque pays, Israël était en tête.

Le ministère de la Santé du pays a annoncé la semaine dernière qu’il avait commencé à administrer le deuxième rappel au groupe de personnes le plus vulnérable et que 500 000 personnes avaient déjà reçu la quatrième injection. Au total, près de 73 % des Israéliens ont reçu au moins une dose et environ 66 % ont été entièrement vaccinés, selon les données du gouvernement.

Il y a un an, Israël a été l’un des premiers pays à déployer des vaccins et a commencé à offrir largement la troisième dose l’été dernier pour tenter de contenir le variant Delta. Les autorités ont déclaré qu’elles espéraient que la quatrième injection endiguerait une vague d’infections causées par le variant Omicron.

Une femme reçoit une deuxième injection de rappel du vaccin Pfizer Covid-19 à Netanya, en Israël, le 5 janvier 2022. (Ammar Awad)

Un chercheur israélien a déclaré le 17 janvier qu’une deuxième dose de rappel du vaccin Covid‑19 de Pfizer induit bien des anticorps, mais probablement pas à un niveau suffisamment élevé pour protéger les receveurs contre l’infection provoquée par Omicron. Une grande partie du programme israélien de vaccination contre le Covid‑19 utilise le vaccin Pfizer.

« Deux semaines après l’administration de la quatrième dose du vaccin, nous constatons une bonne augmentation des anticorps, plus élevée que celle observée après la troisième dose, mais pas assez élevée contre Omicron », a déclaré la professeure Gili Regev‑Yochay, chercheuse en chef, aux journalistes lors d’un point de presse en ligne.

Omicron s’est avéré plus à même d’échapper aux anticorps induits par les vaccins Covid‑19 que les souches antérieures et a infecté des millions de personnes vaccinées dans le monde au cours des dernières semaines, ce qui a suscité un nouvel effort pour inciter les gens à se faire vacciner.

Mardi, M. Bennett a de nouveau encouragé les Israéliens à se faire vacciner. Le leader a fait la promotion des résultats préliminaires d’une étude du Centre médical Sheba montrant un niveau élevé d’anticorps une semaine après l’administration de la quatrième dose aux travailleurs, vantant « une multiplication par cinq du nombre d’anticorps » chez les personnes qui avaient reçu le vaccin.

Les premières données indiquent en effet que le rappel a rétabli une partie de la protection perdue contre l’infection, mais que cette protection diminue aussi après quelques semaines seulement. Des résultats similaires ont été obtenus pour le deuxième rappel, selon les résultats préliminaires de l’étude Sheba, qui n’ont pas encore été publiés.

Zachary Stieber a contribué à la rédaction de cet article.

De NTD News


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé