Israël interrompt la campagne de 4e injection du vaccin et opte pour un essai en milieu hospitalier

29 décembre 2021 Mis à jour: 29 décembre 2021
FONT BFONT SText size

Le ministère israélien de la Santé a interrompu le programme national d’administration d’une quatrième dose de vaccin aux personnes âgées de plus de 60 ans ou présentant un risque de maladie grave, qui devait débuter dimanche. Il a opté pour un essai en milieu hospitalier afin de vérifier si les informations scientifiques disponibles sont suffisantes pour justifier une autre injection de rappel.

Un grand hôpital israélien commencera lundi à administrer une quatrième injection de vaccin Covid-19 à 6 000 personnes, dont 150 membres du personnel hospitalier, dans le cadre d’un essai visant à déterminer si un deuxième rappel est nécessaire à l’échelle nationale, selon les informations fournies par l’établissement dimanche.

Le Sheba Medical Center, près de Tel Aviv, a déclaré que cet essai ferait la lumière sur l’efficacité et la sécurité d’une quatrième dose et aiderait les décideurs à définir la politique de santé en Israël et à l’étranger.

« Cette étude permettra de tester l’effet de la quatrième dose de vaccin au niveau des anticorps, de la prévention de la contagion, et de vérifier sa sécurité », a déclaré Gili Regev-Yochay, directrice de l’étude à Sheba.

« Cette étude devrait faire la lumière sur le bénéfice supplémentaire de l’administration d’une quatrième dose et nous permettre de comprendre si et à qui il est utile de l’administrer », a-t-elle ajouté.

Un comité consultatif avait donné son accord pour l’administration de la deuxième dose de rappel le 21 décembre, cependant, la campagne de vaccination a été retardée. Le ministre objectait des données préliminaires sur le variant Omicron, selon lesquelles les patients sont 50 à 70 % moins susceptibles d’être hospitalisés que ceux atteints de la souche Delta.

Le comité avait recommandé d’offrir une quatrième dose du vaccin Pfizer/BioNTech aux Israéliens âgés de 60 ans et plus qui ont reçu une injection de rappel il y a au moins quatre mois.

L’approbation finale de la deuxième dose de rappel par le directeur général du ministère est toujours en attente dans le cadre du débat public.

Israël a signalé 1 118 cas confirmés du variant Omicron, qui se propage rapidement. En effet, le nombre de personnes infectées par ce variante double tous les deux jours.

Le centre médical Sheba n’a pas précisé la durée de son essai.

Les 150 membres du personnel médical de Sheba participant à l’essai, qui, selon l’hôpital, a reçu l’approbation du ministère de la Santé, ont reçu des injections de rappel au plus tard le 20 août.

Par ailleurs, le bureau du Premier ministre israélien Naftali Bennett a déclaré qu’il avait été testé négatif dimanche pour le Covid-19 après la découverte du virus chez sa fille de 14 ans. Il a déclaré qu’il s’auto-isolerait.


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé