Irak : lancement de la reconstruction du célèbre minaret de Mossoul en mars, selon l’Unesco

9 février 2022 Mis à jour: 9 février 2022
FONT BFONT SText size

La reconstruction d’un célèbre minaret de Mossoul, dans le nord de l’Irak, détruit en 2017 lors des combats contre le groupe Etat islamique (EI), ainsi que de deux églises, commencera en mars, a annoncé l’Unesco.

En janvier, les responsables locaux des Antiquités avaient annoncé la découverte des fondations d’une salle de prière musulmane datant du XIIe siècle lors de fouilles dans le sous-sol de la mosquée Al-Nouri, où Abou Bakr Al-Bagdadi, alors chef de l’EI, avait proclamé l’établissement de son « califat » lors de sa seule apparition publique, en juin 2014.

Une cour intérieure de l’église Notre-Dame de l’Heure à Mossoul, deuxième ville d’Irak, dans la province de Ninive, lors d’une visite du président français, le 29 août 2021. Photo Ludovic MARIN / AFP via Getty Images.

La mosquée et le minaret -surnommé par les habitants « la bossue » (Al-Hadba)– avaient été détruits en juin 2017, l’armée irakienne accusant l’EI d’y avoir placé des explosifs.

Trois ans de travaux préparatoires intensifs

« Après trois ans de travaux préparatoires intensifs, la reconstruction du minaret Al-Hadba et des églises Al-Saa’a (Notre-Dame de l’Heure, NDLR) et Al-Tahera sera prête à débuter en mars », a indiqué dans un communiqué l’Organisation de l’ONU pour l’éducation, la science et la culture (Unesco).

Cette annonce conjointe de l’Unesco et des Emirats arabes unis, qui financent la restauration du minaret, de la mosquée et des deux églises, fait suite à une visite sur place cette semaine du sous-directeur général de l’Unesco pour la culture, Ernesto Ottone Ramírez.

En mars « Audrey Azoulay, directrice générale de l’Unesco, se rendra spécialement à Mossoul pour donner le coup d’envoi de ces travaux », a déclaré Ernesto Ottone Ramírez, cité dans le texte.

Quant à la mosquée Al-Nouri, le lancement des travaux est prévu « vers la fin juin/début juillet », l’ensemble devant s’achever d’ici à fin 2023, a indiqué mercredi à l’AFP un cadre de l’organisation.

Faire revivre l’esprit de Mossoul

« Au total à ce jour l’Unesco a mobilisé 110 millions de dollars pour +faire revivre l’esprit de Mossoul+ », a-t-il ajouté, en référence au projet lancé en 2018 par l’organisation pour reconstruire la deuxième ville d’Irak, après quatre ans sous la coupe des jihadistes.

La reconstruction de 122 maisons historiques

Outre la restauration de ces monuments pour un montant de 50 millions de dollars, le projet comprend notamment la reconstruction de 122 maisons historiques de la vieille ville, avec un soutien de l’Union européenne de 38,5 millions, dont une soixantaine seront terminées en mars lors de la visite de la directrice de l’Unesco, selon la même source.

« Le centre historique va commencer à reprendre vie dès le printemps », s’est félicité ce cadre.

Opération de déminage des quatre sites

La longueur des travaux préparatoires s’explique à la fois par les nécessités de « l’opération de déminage des quatre sites fortement endommagés par des objets piégés, des matières dangereuses et des munitions non explosées », puis du laborieux processus de déblaiement, selon le texte.

Il s’agissait non seulement de retirer des débris, mais aussi de trier dans les décombres « des éléments à valeur patrimoniale susceptibles d’être réutilisés pendant la phase de reconstruction », souligne l’Unesco.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé