Inondations au Canada: 10.000 personnes évacuées, décrue lente en vue

30 avril 2019 Mis à jour: 23 décembre 2019
FONT BFONT SText size

Plus de 10.000 personnes ont été évacuées dans l’est du Canada ces derniers jours en raison des crues printanières qui ont dépassé les niveaux records de 2017, ont indiqué lundi les autorités, annonçant une décrue « très lente ».

Dans la ville de Sainte-Marthe-sur-le-Lac (ouest de Montréal), où plus de 6.000 personnes ont été évacuées d’urgence ce weekend à la suite de la rupture d’une digue naturelle, « la situation se stabilise », a rassuré lundi la ministre québécoise de la Sécurité publique Geneviève Guilbault. Un première digue de gravier a été construite dans le quartier le plus touché et une deuxième devrait l’être rapidement. « Les niveaux d’eaux sont à la baisse et on a espoir de pouvoir protéger le secteur », a-t-elle commenté lors d’un point presse.

A l’échelle du Québec, province la plus affectée par ces crues avec l’Ontario et le Nouveau-Brunswick, plus de 9.500 personnes ont déjà été évacuées depuis le début des crues, selon la ministre. Ces chiffres sont deux fois plus élevés que lors des crues de 2017, qui étaient les pires depuis un demi-siècle. Plus de 1.000 personnes ont par ailleurs été évacuées dans la province voisine du Nouveau-Brunswick. Plusieurs milliers de militaires ont été déployés dans les trois provinces en appui des autorités civiles.

Si Mme Guilbault a annoncé, après plusieurs jours critiques, « un petit répit dans les prochaines heures et les prochains jours » côté météo, elle a appelé les sinistrés à « s’armer de patience ». « L’abaissement des niveaux d’eau partout au Québec risque d’être très lent, c’est important d’en être conscient et de se préparer », a-t-elle insisté.

Face à la montée des eaux dans les trois provinces les plus touchées, qui devrait culminer dans les prochains jours selon les autorités, la capitale fédérale Ottawa et la plus grande ville du Québec, Montréal, ont déclaré l’état d’urgence en fin de semaine dernière. Les crues printanières n’ont pour l’instant fait qu’un seul mort, une septuagénaire dont le véhicule est tombé dans un cours d’eau qui a coupé en deux la route sur laquelle elle circulait près de Pontiac (ouest d’Ottawa).

De nombreux animaux domestiques ont par ailleurs été touchés. « Ils meurent noyés, d’hypothermie ou de santé précaire. C’est un stress incroyable, il faut avoir le cœur solide », a dit à l’AFP Eric Dussault, coordinateur des opérations du Réseau secours animal, expliquant avoir mis sur pied un refuge d’urgence dans la commune de Sainte-Marthe-sur-le-Lac.

Des équipes constituées d’un technicien en sauvetage et d’un spécialiste en comportement animal se relaient depuis dimanche soir pour tenter de récupérer les animaux restés prisonniers des eaux. Lundi à la mi-journée, l’opération avait déjà permis selon lui de récupérer une quarantaine d’animaux.

D.C avec AFP

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé