Le gouvernement essuie un nouveau revers à l’Assemblée nationale, sur le fioul

26 juillet 2022 Mis à jour: 26 juillet 2022
FONT BFONT SText size

Lundi 25 juillet, le gouvernement a essuyé un nouveau revers à l’Assemblée avec le vote d’un soutien à hauteur de 230 millions d’euros pour les foyers se chauffant au fioul, face à l’inflation, lors de l’examen des mesures pour le pouvoir d’achat. 

L’exécutif a tenté tant bien que mal de défendre une mesure plus ciblée à destination des ménages modestes avec 50 millions d’euros prévus sur le sujet. Mais l’amendement du LR (Les Républicains) Jérôme Nury a été voté par 164 voix contre 153, avec l’alliance des oppositions Nupes, LR et RN, nouvelle illustration des difficultés des macronistes en l’absence de majorité absolue au Palais Bourbon.

Jérôme Nury (Orne) a souligné « l’urgence de la situation », y compris pour les « classes moyennes », plaidant pour une « aide temporaire et exceptionnelle ».

« Une partie de ce Parlement ne se rend pas compte de la situation d’urgence sociale sur le fioul », a soutenu le RN Jean-Philippe Tanguy.

La socialiste Claudia Rouaux a estimé qu’il y avait « énormément de familles qui ont du mal à remplir leurs cuves », avec parfois « dix chèques » successifs pour étaler les paiements de centaines d’euros.

Chez La République En Marche (LREM), Mathieu Lefèvre a jugé que le « fioul » est un « sujet évident » pour l’hiver à venir mais « ne peut pas être traité à la volée avec un amendement à 230 millions d’euros dont on ne connaît pas les critères » et qui n’est « pas précis ».

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé