Incendies dans l’Hérault : 600 hectares partis en fumée, 500 habitants évacués

26 juillet 2022 Mis à jour: 26 juillet 2022
FONT BFONT SText size

Ce mardi 26 juillet, un incendie dans une zone de vignobles et de végétation méditerranéenne à une vingtaine de kilomètres de Montpellier dans l’Hérault a déjà parcouru 600 hectares. Les autorités ont demandé aux habitants d’Aumelas, un village de quelque 500 habitants d’évacuer préventivement.

Les pompiers intervenaient depuis la fin de matinée sur deux départs de feu, séparés de 1,5 km, qui se sont déclenchés sur les communes de Saint-Bauzille-de-la-Sylve, Gignac et Aumelas, dans une zone peu peuplée. Les deux feux se sont ensuite réunis, a ajouté la préfecture.

500 pompiers mobilisés

« Au total, près de 500 sapeurs-pompiers sont engagés. Deux Canadairs et un Dash (avions bombardiers d’eau) sont également déployés, ainsi que deux avions de la cellule départementale des pompiers de l’Hérault. Trois colonnes de renforts zonaux sont attendues sur site », a indiqué la préfecture de l’Hérault.

« L’incendie se dirige actuellement vers Aumelas », un village de 531 habitants, selon la préfecture. « Ordre du sous-préfet : évacuation totale du village, direction salle polyvalente de Vendemian », une localité voisine, a pour sa part indiqué sur Facebook la mairie d’Aumelas.

Les feux de forêt qui ont fait rage ces dernières semaines en Europe, notamment dans l’ouest du continent frappé par des vagues de chaleur, ont déjà touché plus de surface que pendant toute l’année 2021, selon le service de surveillance spécialisé européen.

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé