Incendies : Orange, Carrefour, EDF et GRDF « libèrent » leurs salariés pompiers volontaires

12 août 2022 Mis à jour: 12 août 2022
FONT BFONT SText size

Répondant à l’appel de Gérald Darmanin du 10 août, Carrefour, Orange, EDF et GRDF ont pris des mesures pour faciliter la libération de leurs employés pompiers volontaires  pour participer à la lutte contre les incendies qui ravagent la France.

« Les entreprises en font un devoir. Leurs salariés pompiers volontaires sont mobilisés pour combattre le feu. Le pays peut compter sur eux », a réagi rapidement le patron du Médef  Geoffroy Roux de Bézieux sur Twitter.

Même chose du côté de Carrefour, le PDG Alexandre Bompard avait appelé mercredi sur Twitter « chaque directeur de magasin et entrepôt » du groupe à « libérer de leurs obligations professionnelles nos collègues qui peuvent partir en renfort », rajoutant que le groupe est « fier de compter dans ses rangs des pompiers volontaires. Immense respect et soutien à tous les combattants du feu ».

Orange, GRDF et EDF se mobilisent

Orange, GRDF et EDF fixent habituellement à 15 par an le plafond de jours de détachement pendant lesquels les salariés sapeurs pompiers volontaires peuvent se libérer. Carrefour prévoit pour sa part dix jours ouvrés conventionnés, qui vont être déplafonnés au regard de la situation « exceptionnelle ».

Gervais Pellissier, DRH d’Orange, a également tweeté que, « en plus des quinze jours d’autorisation d’absence dédiés à leur engagement, des jours supplémentaires seront accordés ».

Au total, quelque 135 salariés du groupe sont pompiers volontaires, répartis « un peu partout en France » et « davantage dans les zones rurales que dans les zones urbaines », a indiqué un porte-parole.

« Face à la gravité des incendies et à leur intensité exceptionnelle », EDF a annoncé jeudi soir dans un communiqué avoir « pris la décision de libérer l’ensemble des sapeurs-pompiers volontaires d’EDF et d’Enedis, non-indispensables à la production et à la continuité de la fourniture d’électricité ».

Du côté de GRDF, la direction avait déjà octroyé 5 jours supplémentaires en juillet pour permettre à ses 140 employés pompiers volontaires de se libérer.

« À la demande du ministre Gérald Darmanin, au mois d’août, GRDF autorise les salariés a être libérés, avoir l’accord managérial et sans limite », a expliqué vendredi le groupe, indiquant que les salariés déployés sur les feux continueront de percevoir leur salaire.

Du côté du patronat, François Asselin, président de la CPME, salue « cette solidarité organisée qui existe depuis très longtemps », soulignant toutefois que « plus l’entreprise est petite, plus ça peut être compliqué. Pour un restaurateur qui libère son chef de cuisine ça équivaut quasiment à baisser le rideau », selon lui.

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé