Incendie à Landiras en Gironde : le suspect placé en garde à vue libéré

20 juillet 2022 Mis à jour: 20 juillet 2022
FONT BFONT SText size

Le suspect, qui avait été placé en garde à vue le 18 juillet dans l’enquête sur l’origine d’un feu toujours en cours à Landiras en Gironde, a été « remis en liberté » dans la nuit, annonce le parquet de Bordeaux dans un communiqué ce mercredi.

La personne a été remise en liberté à 1h00 du matin, « les expertises, analyses des éléments recueillis et auditions réalisées, la mettant hors de cause », ajoute le communiqué. « Les investigations se poursuivent dans le cadre de la flagrance qui a été prorogée pour huit jours supplémentaires », selon le parquet.

L’enquête a été ouverte pour « destruction par incendie de bois, forêt, lande, maquis ou plantation d’autrui pouvant causer un dommage aux personnes » commise dans la commune de Landiras, précisait lundi la procureure Frédérique Porterie.

Déjà entendu pour des faits similaires

Âgé de 39 ans, l’homme, un girondin, avait déjà été entendu pour des faits similaires. Il avait été suspecté de « destruction de forêt par substance incendiaire » dans une affaire finalement classée sans suite en 2014.

Le parquet avait annoncé vendredi privilégier la « thèse criminelle » pour expliquer le déclenchement de cet incendie, l’un des deux feux géants qui sévissent depuis le 12 juillet en Gironde avec celui de La Teste-de-Buch.

Le feu de Landiras à 40 km au sud de Bordeaux, a désormais détruit 13.600 hectares de forêt depuis le 12 juillet.

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé