Macron annonce vouloir répartir les migrants sur l’ensemble du territoire dans un projet de loi sur l’immigration prévu en 2023

15 septembre 2022 Mis à jour: 16 septembre 2022
FONT BFONT SText size

Emmanuel Macron a annoncé jeudi qu’un projet de loi sur l’asile serait déposé « dès début 2023 » face à une « politique absurde » qui est à la fois « inefficace et inhumaine ». 

« Un projet de loi relatif à l’asile, donc à l’immigration dans la République, sera déposé dès début 2023 », a déclaré le chef de l’Etat devant les préfets.

Des étrangers repartis sur tout le territoire

« Notre politique, aujourd’hui est absurde » car elle « consiste à mettre des femmes et des hommes qui arrivent, qui sont dans la plus grande misère » dans les quartiers les plus pauvres, a-t-il souligné.

Cette politique« est tout à la fois inefficace et inhumaine, inefficace parce que nous nous retrouvons avec plus d’étrangers en situation irrégulière que nombre de nos voisins, inhumaine parce que cette pression fait qu’on les accueille trop souvent mal », a-t-il constaté. Il a plaidé pour une meilleure répartition des étrangers accueillis sur le territoire, notamment dans les « espaces ruraux, qui eux sont en train de perdre de la population ».

Emmanuel Macron a dit vouloir envoyer « un message clair : nous sommes en train, nous avons commencé à renforcer très fortement nos politiques en conditionnant davantage » l’octroi des visas « à l’esprit de coopération pour reprendre les étrangers en situation irrégulière, à commencer par celles et ceux qui troublent l’ordre public ». Une référence aux pays qui refusent d’accorder des laisser-passer consulaires nécessaires au retour de leurs ressortissants expulsés de France.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé