Ille-et-Vilaine : de retour de vacances à l’étranger, il se retrouve avec une facture téléphonique de 16.000€

11 juin 2022 Mis à jour: 11 juin 2022
FONT BFONT SText size

Après son retour de vacances, un habitant de Vitré en Ille-et-Vilaine a eu la mauvaise surprise de voir son forfait mobile exploser. En cause, l’activation des données mobiles à l’étranger qui ont fait grimper sa facture à 16.000 euros !

Âgé de 76 ans, Marc, un retraité breton, s’est rendu pendant 15 jours au Sénégal pour des vacances en mars 2022. Un séjour à l’étranger qui lui a coûté cher, puisqu’à son retour son opérateur téléphonique lui a prélevé 16.000 euros, a rapporté Le Journal de Vitré.

Mais que s’est-il passé ? Sur place, alors que le séjour se déroulait bien, Marc a reçu un appel de son opérateur téléphonique, Bouygues Telecom, qui cherchait à l’informer du dépassement de son forfait internet. « Mais pour moi qui utilise seulement mon téléphone pour appeler, cela ne me gênait pas trop. J’ai laissé couler sans y prêter attention », a-t-il expliqué.

Ce n’est qu’une fois rentré en France qu’il a découvert le prix colossal de son dépassement, directement prélevé sur son compte bancaire. Immédiatement, il a contacté Bouygues Telecom, qui lui a alors expliqué que c’est « l’itinérance des données mobiles » qui est la cause de ce surplus.

Face à une telle somme, Bouygues Telecom lui a proposé une remise de 50% sur sa facture. Cependant la note reste très salée. Contacté par Le Journal de Vitré, Bouygues Telecom s’est défendu en indiquant avoir respecté la procédure habituelle : « Neuf SMS lui ont été envoyés pour l’informer de la situation ».

Mais de son côté, Marc ne décolère pas : « Je ne regarde jamais mes SMS, je n’utilise jamais cela. Et pour Internet, même si je n’y vais que très rarement, j’avais le wifi de l’hôtel », a-t-il rétorqué. Pour lui, une telle somme n’est pas justifiable.

À noter que Bouygues Telecom a déclaré avoir mis en place un « blocage de consommation data réactif pour éviter que le hors forfait ne continue à augmenter », a rapporté Midi-Libre. « Un SMS et un mail ont été envoyés pour en avertir le client, alors même que l’option permettant de bloquer le trafic data n’avait pas été souscrite », a également précisé l’opérateur.

Depuis, Marc a engagé un avocat pour se défendre. « Je ne compte pas en rester là », a-t-il conclu.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé