Un pratiquant de Falun Gong et sa famille sont agressés en plein Paris, leur véhicule est endommagé

11 novembre 2021 Mis à jour: 11 novembre 2021
FONT BFONT SText size

Le 6 novembre, à Paris, deux hommes s’en sont pris à un pratiquant de Falun Gong et sa famille en attaquant leur voiture. La police enquête désormais sur l’affaire.

Jason Wang, un pratiquant de Falun Gong, a raconté l’incident à Epoch Times.

Samedi, M. Wang était au volant de sa voiture avec sa mère et ses enfants de 6 et 4 ans et se rendait à la manifestation hebdomadaire contre la persécution du Falun Gong en Chine. Sur le toit de sa voiture, une grande pancarte écrite en français et en chinois, appelait à mettre fin au Parti communiste chinois (PCC).

Alors qu’ils arrivaient au niveau du boulevard Saint Denis vers 14 h 30, il a remarqué un Chinois qui le photographiait depuis une voiture garée, tout en faisant des gestes obscènes qui lui était apparemment destinés.

M. Wang l’a ignoré et a continué à conduire, mais peu après, la voiture s’est rapprochée de la sienne en cherchant à lui barrer la route et au conducteur de prendre la plaque d’immatriculation de son véhicule en photo.

Il est environ 14 h 40 quand la voiture s’arrête devant eux et sortent deux individus. L’un d’eux porte une matraque en métal. Alors que M. Wang essaye de forcer le passage, l’homme à la matraque commence à défoncer ses fenêtres arrières.

Suite à cette démonstration, les deux hommes remontent dans leur véhicule et suivent la famille. À un moment ils se placent à son niveau, baissent leur vitre et menace M. Wang de mort.

« Nous te tuerons si tu propages ça », crient-ils en indiquant le panneau sur le toit de la voiture.

Au lieu de riposter, M. Wang leur a expliqué qu’il valait mieux prendre du recul avec le PCC. Il les a prévenus que leurs actions auraient des conséquences juridiques et les a invités à faire la différence entre la Chine et le régime communiste. Enfin, il a essayé de leur faire comprendre que la vie valait mieux que d’être le larbin de la mafia au pouvoir en Chine.

Ensuite, tandis qu’il appelait la police, les deux individus ont encore pris quelques autres photos et se sont enfuit.

La police s’est rendue sur les lieux et enquête actuellement sur cette affaire.

Plusieurs groupes ont condamné cet acte.

« Je suis vraiment choqué par l’attaque de ces voyous commise en plein jour », a déclaré pour Epoch Times Tang Hanlong, le président de l’Association Falun Dafa de France.

Deux groupes de défense des droits de l’homme ont également dénoncé l’incident, à savoir le Centre de service européen pour quitter le Parti communiste chinois et l’Organisation mondiale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong (WOIPFG), basée à New York.

Les pratiquants de Falun Gong en Chine sont persécutés par le régime communiste au pouvoir depuis 1999.

Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une ancienne pratique spirituelle chinoise consistant en des exercices lents et des enseignements moraux qui encouragent la vérité, la compassion et la tolérance dans la vie quotidienne. Sa popularité a atteint son apogée à la fin des années 1990 en Chine, avec 70 à 100 millions de pratiquants, selon les estimations officielles, ce à quoi le PCC a riposté par une persécution.


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé