Hommages à Jean-Paul Belmondo : Alain Delon se dit « complètement anéanti »

6 septembre 2021 Mis à jour: 6 septembre 2021
FONT BFONT SText size

Alain Delon, un autre vieux lion du cinéma français, s’est dit lundi sur CNews « complètement anéanti » par le décès de Jean-Paul Belmondo, survenu lundi à Paris.

« Je suis complètement anéanti. Là je vais essayer de m’accrocher pour pas faire la même chose dans cinq heures… Remarquez, ce serait pas mal si on partait tous les deux ensemble. C’est une partie de ma vie, on a débuté ensemble il y a 60 ans », a déclaré le monstre sacré du cinéma âgé de 85 ans, la voix tremblant d’émotion.

Souvent dépeints, à tort, comme des rivaux, les deux géants du cinéma français de la 2e moitié du 20e siècle ont connu des carrières parallèles, le plus souvent au sommet du box-office, et leur amitié teintée d’une certaine rivalité a nourri la légende de ces deux caractères que tout opposait.

« Nous nous retrouvions tous »

Hommage du Président Emmanuel Macron sur Twitter. « Il restera à jamais Le Magnifique. Jean-Paul Belmondo était un trésor national, tout en panache et en éclats de rire, le verbe haut et le corps leste, héros sublime et figure familière, infatigable casse-cou et magicien des mots. En lui, nous nous retrouvions tous ».

« L’As des As s’en est allé ».

« Hommage à Monsieur Belmondo, grand officier de la légion d’honneur et légende du cinéma français », a tweeter le chef d’état-major des armées.

L’acteur, qui avait été hospitalisé en début d’année pour une fatigue générale, est décédé entouré des siens, à son domicile parisien.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé